Transport, Abattage, Ramassage

Pourquoi la mise à jeun des porcs est-elle indispensable avant chargement et abattage ?

Par 30 avril 2020 mai 25th, 2020 Pas de commentaire

Type de document : actualité du site de l’Ifip

Auteurs : Patrick Chevillon et Mathieu Monziols

Extrait : Le porc est un animal dépourvu de glandes sudoripares et donc sensible à la chaleur et au stress.  La seule possibilité pour lui de maintenir sa température corporelle normale à 39°C est le dégagement de vapeur d’eau par la respiration. 

Lors du transport : le porc a besoin de dégager la chaleur qu’il produit. Or un porc insuffisamment ajeuné sera en digestion durant le transport ce qui sera source de désagrément :

  • Il ne pourra évacuer l’extra-chaleur liée à sa digestion
  • Il sera mal ventilé car avec un estomac rempli en cours de digestion le porc présentera une capacité respiratoire réduite. […]
  • Etant sensible au mal du transport, les porcs ont plus de risques de vomissements en cours de transport s’ils ne sont pas suffisamment ajeunés.

 A l’abattoir : 

  • L’attente à l’abattoir sans prise de nourriture doit servir au repos des animaux après le transport ; une alimentation à ce stade exacerbe l’agressivité des animaux qui sont mélangés avec des congénères qu’ils ne connaissent pas, la hiérarchie des dominants n’est pas encore établie.
  • En abattoir, si les porcs ne sont pas suffisamment à jeun, nous risquons également des excrétions de fèces […] et surtout des contaminations en salmonelles pour les animaux porteurs.
  • Pour des raisons de bien-être animal, certains éleveurs abandonnent la castration. Afin de réduire le risque de viandes avec des odeurs de verrat, une bonne mise à jeun est préconisée […]
  • Réduire le temps de mise à jeun va à l’encontre du bien-être animal jusqu’à une certaine limite qui s’exprime par une perte de poids de carcasse au-delà de 24 heures.

 Pour l’Ifip, le meilleur compromis est de cibler 24 heures entre le dernier repas et l’abattage, associé à minimum 12 heures entre le dernier repas et le chargement des porcs.  Atteindre l’optimum n’étant pas aisé, l’Ifip préconise de se situer entre 22 et 26 h de mise à jeun entre le dernier repas et l’abattage. Les porcs bénéficient alors d’eau à l’abattoir pendant leur phase d’attente ou repos avant abattage.

Attention : Réglementairement, les porcs doivent être alimentés après 24 heures de transport et à l’abattoir, les porcs doivent être alimentés au-delà de 12 heures de temps de repos à l’abattoir.

IFIP
Extrait du site de l’Ifip