Prise en charge de la douleur

Application of a ridden horse ethogram to video recordings of 21 horses before and after diagnostic analgesia: Reduction in behaviour scores

Par 15 juin 2020 septembre 27th, 2020 Pas de commentaire

Type de document : article publié dans Equine Veterinary Education

Auteurs : S. Dyson, J. Van Dijk

Résumé en français (traduction) : L’identification des boiteries de faible intensité est un défi. Un éthogramme complet de cheval monté a été développé, décrivant 24 marqueurs comportementaux. Des travaux antérieurs ont indiqué que la présence de ≥8 marqueurs comportementaux  était susceptible de refléter des douleurs musculo-squelettiques. Les objectifs de cette étude à mesures répétées étaient de comparer les résultats de l’application de l’éthogramme de cheval monté par des évaluateurs formés et non formés à des chevaux avant et après que la douleur musculo-squelettique ait été considérablement améliorée grâce à l’analgésie diagnostique, d’évaluer la répétabilité de l’application de l’éthogramme chez les évaluateurs non formés, et de comparer leurs performances avec celles d’un évaluateur formé. Tous les chevaux ont fait l’objet d’une enquête approfondie portant sur leur boiterie. Des enregistrements vidéo anonymisés de 21 chevaux boiteux, montés au trot et au galop par des cavaliers professionnels avant et après que l’analgésie diagnostique ait supprimé la boiterie, ont été examinés dans un ordre aléatoire par un évaluateur formé et 10 évaluateurs non formés. Pour chaque cheval, la durée des enregistrements avant et après l’analgésie diagnostique a été ajustée en fonction du temps. Le degré de boiterie le plus fréquent était de 2/8 (fourchette de 1 à 4). Pour l’évaluateur formé, le nombre de comportements manifestés par les chevaux boiteux avant l’analgésie diagnostique était de 3-12/24 (médiane 10 ; moyenne 8,9). Après que la boiterie et la performance globale aient été considérablement améliorées grâce à l’analgésie diagnostique, le nombre de comportements était compris entre 0-6/24 (médiane 3 ; moyenne 3,0). La diminution des scores de comportement pour tous les évaluateurs après l’analgésie diagnostique était hautement significative (Z = 20 147, P<0,0001). La concordance entre l’évaluateur formé et les évaluateurs non formés était modérée avant l’analgésie diagnostique et inexistante après l’analgésie (Fleiss Kappa 0,49, 0 respectivement), lorsque les comportements individuels étaient évalués. La principale limite était que les chevaux étaient anonymisés, mais il était impossible de masquer leur identité, donc un biais est possible. Il a été conclu que malgré les limites de l’accord entre les observateurs non formés et l’évaluateur formé, l’éthogramme est un outil potentiellement précieux pour déterminer la présence de douleurs musculo-squelettiques et peut être utile pour le suivi longitudinal de l’amélioration de la boiterie.

Résumé en anglais (original) : Identification of low‐grade lameness is challenging. A whole horse ridden ethogram has been developed, describing 24 behavioural markers. Previous work indicated that the presence of ≥8 behavioural markers was likely to reflect musculoskeletal pain. The objectives of this repeated measures study were to compare the results of application of the ridden‐horse ethogram by trained and untrained assessors to horses before and after musculoskeletal pain had been substantially improved using diagnostic analgesia, and to assess the repeatability of the ethogram application among untrained assessors, and to compare their performance with a trained assessor. All horses underwent a comprehensive lameness investigation. Anonymised video recordings of 21 lame horses, ridden by professional riders in trot and canter before and after diagnostic analgesia had abolished lameness, were reviewed in a random order by a trained assessor and 10 untrained assessors. For each horse the duration of the recordings before and after diagnostic analgesia was time matched. The most frequent lameness grade was 2/8 (range 1–4). For the trained assessor, the number of behaviours exhibited by lame horses before diagnostic analgesia ranged from 3–12/24 (median 10; mean 8.9). After lameness and overall performance had been substantially improved using diagnostic analgesia, the number of behaviours ranged from 0–6/24 (median 3; mean 3.0). The decrease in behaviour scores for all assessors after diagnostic analgesia was highly significant (Z = 20,147, P<0.0001). Agreement between the trained assessor and untrained assessors was moderate before diagnostic analgesia and non‐existent after analgesia (Fleiss Kappa 0.49, 0 respectively), when individual behaviours were assessed. The main limitation was that horses were anonymised, but it was impossible to blind their identity, so bias is possible. It was concluded that despite limitations in the agreement between untrained observers and the trained assessor, the ethogram is a potentially valuable tool for determining the presence of musculoskeletal pain and may be useful for longitudinal monitoring of improvement in lameness.

Extrait du site d’Equine Veterinary Education