Evaluation du BEA et Etiquetage

Developing an Animal Welfare Assessment Protocol for Cows in Extensive Beef Cow-Calf Systems in New Zealand. Part 2: Categorisation and Scoring of Welfare Assessment Measures

Par 7 septembre 2020 novembre 20th, 2020 Pas de commentaire

Type de document : article scientifique publié dans Animals

Auteurs : Y. Baby Kaurivi, Rebecca Hickson, Richard Laven, Tim Parkinson, Kevin Stafford

Résumé en français (traduction) : Le but de cette étude était d’élaborer des normes pour un protocole d’évaluation du bien-être en validant des seuils de catégorisation potentiels pour l’évaluation des élevages bovins en Nouvelle-Zélande. Trente-deux mesures, basées sur les protocoles Welfare Quality et Davis Cow-Calf de l’Université de Californie (UC), plus quelques indicateurs spécifiques à la Nouvelle-Zélande, qui ont été évaluées au cours de l’élevage de routine de 3366 bovins dans 25 élevages bovins de la région de Waikato, ont été classées selon un score de bien-être en trois points, où 0 indique un bon bien-être, 1 un bien-être faible et 2 un bien-être mauvais/inacceptable. La catégorisation initiale des seuils de bien-être était basée sur la perception des auteurs des normes de bien-être acceptables et sur le consensus de la littérature, les seuils dérivés ultérieurs étant basés sur les 15% les plus bas et les 50% les plus élevés des exploitations pour chaque mesure. Des seuils imposés pour les boiteries, la dystocie et le taux de mortalité ont été retenus en raison de l’importance de ces conditions pour le bien-être des bovins concernés, tandis que des seuils dérivés plus élevés semblaient plus appropriés pour la saleté et les taches fécales, qui étaient considérées comme ayant des implications moins importantes pour le bien-être des bovins au pâturage. Les comportements de peur, d’agitation et de course ont dépassé les attentes, probablement en raison du peu de sorties des vaches, et les seuils dérivés ont donc été jugés plus appropriés. Ces seuils fournissent des indicateurs aux agriculteurs et aux conseillers agricoles concernant les niveaux auxquels l’intervention et les mesures correctives sont nécessaires pour toute une série de mesures de bien-être.

Résumé en anglais (original) : The intention of this study was to develop standards for a welfare assessment protocol by validating potential categorisation thresholds for the assessment of beef farms in New Zealand. Thirty-two measures, based on the Welfare Quality and the University of California (UC) Davis Cow-Calf protocols, plus some indicators specific to New Zealand, that were assessed during routine yardings of 3366 cattle on 25 cow-calf beef farms in the Waikato region were categorised on a three-point welfare score, where 0 denotes good welfare, 1 marginal welfare, and 2 poor/unacceptable welfare. Initial categorisation of welfare thresholds was based upon the authors’ perception of acceptable welfare standards and the consensus of the literature, with subsequent derived thresholds being based upon the poorest 15% and best 50% of farms for each measure. Imposed thresholds for lameness, dystocia, and mortality rate were retained in view of the significance of these conditions for the welfare of affected cattle, while higher derived thresholds appeared more appropriate for dirtiness and faecal staining which were thought to have less significant welfare implications for cattle on pasture. Fearful/agitated and running behaviours were above expectations, probably due to the infrequent yarding of cows, and thus the derived thresholds were thought to be more appropriate. These thresholds provide indicators to farmers and farm advisors regarding the levels at which intervention and remediation is required for a range of welfare measures.

Logo de la revue Animals
Extrait du site d’Animals