Evaluation du BEA et Etiquetage

Welfare Assessment in Calves Fattened According to the « Outdoor Veal Calf » Concept and in Conventional Veal Fattening Operations in Switzerland

Par 5 octobre 2020 novembre 30th, 2020 Pas de commentaire

Type de document : article scientifique publié dans Animals

Auteurs : Lara Moser, Jens Becker, Gertraud Schüpbach-Regula, Sarah Kiener, Sereina Grieder, Nina Keil, Edna Hillmann, Adrian Steiner, Mireille Meylan

Résumé en français (traduction) : Le système de « veau de boucherie en plein air » a été développé pour répondre à la demande d’un système d’engraissement des veaux qui permet de réduire l’utilisation d’antimicrobiens sans nuire au bien-être des animaux. Des améliorations de la gestion, notamment l’achat direct, le transport à courte distance, la vaccination, la quarantaine de trois semaines dans des cases individuelles et l’hébergement en plein air en petits groupes dans un enclos couvert et paillé avec une case collective, ont été mises en œuvre dans le cadre d’une étude d’intervention prospective (1905 veaux, 19 fermes d’intervention et 19 fermes témoins, sur un an) : l’utilisation d’antimicrobiens était cinq fois moins importante dans les fermes de « veaux d’extérieur » que dans les fermes témoins (p < 0. 001), mais il était crucial de s’assurer que la réduction du traitement antimicrobien n’était pas associée à une diminution du bien-être des animaux, c’est-à-dire que les animaux malades ne soient pas laissés sans traitement. Le bien-être a été évalué chaque mois dans les fermes, et les organes de 339 veaux ont été examinés après l’abattage. La toux et l’écoulement nasal ont été observés de manière significative (p ≤ 0,05) moins souvent dans les exploitations d’intervention que dans les exploitations témoins, la mortalité (3,1 % contre 6,3 %, p = 0,020) et la prévalence des lésions pulmonaires (26 % contre 46 %, p < 0,001) étaient plus faibles ; aucune différence n’a été constatée entre les groupes pour la prévalence des lésions de la caillette (65 % contre 72 %). Ainsi, outre une utilisation réduite des antimicrobiens, la santé et le bien-être des veaux ont été améliorés dans les exploitations de « veaux de boucherie en plein air » par rapport aux exploitations traditionnelles.

Résumé en anglais (original) : The “outdoor veal calf” system was developed to encounter the demand for a veal fattening system that allows for reducing antimicrobial use without impairing animal welfare. Management improvements including direct purchase, short transportation, vaccination, three-week quarantine in individual hutches, and open-air housing in small groups in a roofed, straw-bedded paddock with a group hutch were implemented in a prospective intervention study (1905 calves, 19 intervention and 19 control farms, over one year): antimicrobial use was five times lower in « outdoor veal » farms compared to control farms (p < 0.001), but it was crucial to ensure that antimicrobial treatment reduction was not associated with decreased animal welfare, i.e., that sick animals were not left untreated. Welfare was assessed monthly on the farms, and organs of 339 calves were examined after slaughter. Cough and nasal discharge were observed significantly (p ≤ 0.05) less often in intervention than in control farms, mortality (3.1% vs. 6.3%, p = 0.020) and lung lesion prevalence (26% vs. 46%, p < 0.001) were lower; no group difference was seen in abomasal lesion prevalence (65% vs. 72%). Thus, besides reduced antimicrobial use, calf health and welfare were improved in « outdoor veal calf » farms in comparison to traditional operations.

Logo de la revue Animals
Extrait du site d’Animals