Cognition-émotions

Context-related variation in the peripartum vocalisations and phonatory behaviours of Holstein-Friesian dairy cows

Par 15 octobre 2020 novembre 20th, 2020 Pas de commentaire

Type de document : article scientifique publié dans Applied Animal Behaviour Science  

Auteurs : Alexandra C. Green, Cameron E.F. Clark, Sabrina Lomax, Livio Favaro, David Reby

Résumé en français (traduction) : Les informations liées au contexte peuvent être reflétées dans les vocalisations des mammifères et pourraient à leur tour être étudiées au bénéfice des animaux de production. Alors que des recherches antérieures ont révélé le contenu contextuel, voire émotionnel des vocalisations des chèvres, des porcs et des chevaux, les vocalisations des bovins restent relativement moins étudiées. Dans cette étude, nous avons enregistré les vocalisations et les comportements phonatoires qui les accompagnent de 19 vaches laitières Holstein-Frisonnes (n = 10 primipares, n = 9 multipares) pendant les contextes péripartum de la parturition avec dystocie et de sevrage à la clôture. Les résultats ont révélé que la structure vocale dépendait du contexte, avec des appels de parturition plus longs, plus élevés en fréquence fondamentale (F0) min et F0 start, contenant plus de phénomènes non linéaires et plus de modulations F0 mineures. En revanche, les appels pendant la séparation des veaux se distinguaient par leur contour F0, ayant une moyenne F0 et un max F0 plus élevés, et une pente absolue F0 var, F0 cv et F0 plus importante. Pendant la parturition, les vaches primipares émettaient des cris plus longs, plus faibles en moyenne F0, et contenant plus de modulations F0 que leurs congénères multipares. Les vaches parturientes ont exprimé un plus grand nombre d’appels à bouche ouverte, alors que les appels mixtes étaient plus fréquents dans le contexte de la séparation des veaux. En outre, 82 % des vocalisations des vaches primipares et 10 % des multipares impliquaient que la langue soit sortie de la bouche pendant la parturition, ce qui peut représenter un indicateur visuel d’un bien-être compromis. Dans l’ensemble, nos résultats montrent que la variation liée au contexte est transmise par une intégration des modalités sensorielles vocales et visuelles, avec la combinaison d’une configuration de bouche ouverte, d’une protrusion de la langue et de propriétés spectrographiques telles qu’une F0 globalement plus faible et une durée plus longue pendant la parturition, ce qui améliore probablement la transmission vocale sur de plus longues distances pour informer davantage de récepteurs de l’urgence de ce contexte. La connaissance de ces signaux vocaux et comportementaux pourrait être adoptée dans les exploitations agricoles pour déterminer le bien-être des bovins péripartum et est essentielle pour les futures recherches sur la bioacoustique des bovins.

Résumé en anglais (original) : Context-related information can be reflected within mammalian vocalisations and could in turn be studied to benefit production animals. Whilst previous research has revealed the contextual, and even emotional content of goat, pig and horse vocalisations, cattle vocalisations remain relatively less explored. In this study we recorded the vocalisations and accompanying phonatory behaviours of 19 Holstein-Friesian dairy cows (n = 10 primiparous, n = 9 multiparous) during the peripartum contexts of parturition with dystocia and fence-line calf separation. Findings revealed that vocal structure was context dependent, with parturition calls longer in duration, higher in fundamental frequency (F0) min and F0 start, containing more nonlinear phenomena and more minor F0 modulations. By contrast, calls during calf separation were distinguishable by their F0 contour, having a higher F0 mean and F0 max, and greater F0 var, F0 cv and F0 absolute slope. During parturition, primiparous cows emitted calls longer in duration, lower in F0 mean, and containing more F0 modulations than their multiparous conspecifics. Parturient cows expressed a greater number of open mouth calls, whereas mixed calls were more common in the calf separation context. Additionally, 82 % of the primiparous and 10 % of the multiparous cow vocalisations involved tongue exposure from the mouth during parturition, which may represent a visual indicator of compromised welfare. Overall, our results show that the context-related variation is conveyed through an integration of vocal and visual sensory modalities, with the combination of an open mouth configuration, tongue protrusion, and spectrographic properties such as an overall lower F0 and longer duration during parturition likely enhancing vocal transmission over longer distances to inform more receivers about the urgency of this context. Knowledge of these vocal and behavioural cues could be adopted on farm to determine the welfare of peripartum cattle and are instrumental for future cattle bioacoustics research.

Logo d'Applied Animal Behaviour Science
Extrait du site d’Applied Animal Behaviour Science