Conduite d'élevage et relations homme-animal

Effect of Animal Welfare on the Reproductive Performance of Extensive Pasture-Based Beef Cows in New Zealand

Par 11 décembre 2020 janvier 28th, 2021 Pas de commentaire

Type de document : Article scientifique publié dans Veterinary Sciences

Auteurs : Yolande Baby Kaurivi, Richard Laven, Tim Parkinson, Rebecca Hickson, Kevin Stafford

Résumé en français (traduction) : Effet du bien-être animal sur les performances de reproduction des bovins allaitants en pâturage extensif en Nouvelle-Zélande

Un domaine clé dans lequel le bien-être des animaux peut être lié à la productivité est celui des performances de reproduction. Cette étude évalue le bien-être dans 25 élevages bovins néo-zélandais de type pastoral gérés de manière extensive et explore la relation entre le bien-être et la performance reproductive. Les relations entre les mesures de bien-être et les principaux indicateurs de performance reproductive (taux de gestation, taux de sevrage, période de reproduction et sexe ratio) sont étudiées avec une analyse exploratoire en composantes principales et un modèle de régression linéaire. Sept mesures de bien-être (maigreur, mauvais remplissage du rumen, saleté, cécité, mortalité, suivi sanitaire des vaches gestantes et fréquence annuelle de mise bas) ont montré une influence potentielle sur les performances de reproduction, dont la boiterie qui a été retenue comme mesure individuelle potentielle. Les taux moyens de gestation, tant en 2018 (PD18) qu’en 2017 (PD17), étaient d’environ 91 % et le taux moyen de sevrage de 84 %. Parmi les mesures de bien-être, seule les boiteries étaient directement associées au taux de gestation, et avaient un effet confondant sur l’association entre la période d’accouplement et le taux de gestation. Le rapport taureau/vache (moyenne 1:31) et les conditions de reproduction (dystocie, avortement, prolapsus vaginal) étaient sans influence sur le taux de gestation et de sevrage. Dans la population étudiée, on n’a pas trouvé d’association claire entre le bien-être et les performances reproductives, à l’exception des effets confondants de la boiterie.

Résumé en anglais (original) : One key area where animal welfare may relate to productivity is through reproductive performance. This study assesses welfare on 25 extensively managed pastoral New Zealand beef farms, and explores the relationship between welfare and reproductive performance. Relationships between welfare measures and key reproductive performance indicators (pregnancy rate, weaning rate, mating period and bull: cow ratio) are investigated using an exploratory principal components analysis and linear regression model. Seven welfare measures (thinness, poor rumen fill, dirtiness, blindness, mortality, health checks of pregnant cows and yarding frequency/year) showed a potential influence on reproductive performance, and lameness was retained individually as a potential measure. Mean pregnancy rates, in both 2018 (PD18) and 2017 (PD17), were ~91% and mean weaning rate was 84%. Of the welfare measures, only lameness had a direct association with pregnancy rate, as well as a confounding effect on the association between mating period and pregnancy rate. The bull: cow ration (mean 1:31) and reproductive conditions (dystocia, abortion, vaginal prolapse) did not influence pregnancy and weaning rates. In the study population, there was no clear association between welfare and reproductive performance, except for the confounding effects of lameness.

Logo de Veterinary Sciences
Extrait du site de Veterinary Sciences