RéglementationTransport, Abattage, Ramassage

A Review of Methods for Detecting Soreness in Horses

Par 10 janvier 2021 janvier 26th, 2021 Pas de commentaire

Type de document : Ouvrage scientifique, Washington, DC,  The National Academies Press

Auteurs : National Academies of Sciences, Engineering, and Medicine

Résumé en français (traduction) : Revue des méthodes de détection de la douleur chez les chevaux

Au cours du siècle dernier et aujourd’hui, le cheval de randonnée du Tennessee a été utilisé principalement pour le loisir et la compétition. La particularité et le caractère naturel de la race sont ses allures douces de “marche en courant” à quatre temps. Dans les années 1950, la marche accentuée ou exagérée, appelée “big lick”, est devenue populaire dans les compétitions de haut niveau. La combinaison d’un pas exagéré à haute action devant et d’une longue enjambée derrière est encore considérée comme souhaitable dans les concours hippiques d’aujourd’hui, et elle est souvent obtenue avec la maréchalerie à pression. La maréchalerie à pression est la pratique qui consiste à appliquer une substance ou un dispositif mécanique sur le pied qui créera suffisamment de douleur pour que le cheval exagère sa démarche afin de soulager la gêne. En 1970, le Congrès a promulgué la loi sur la protection des chevaux (HPA) pour traiter spécifiquement de cette pratique en interdisant la présentation, l’exposition ou la vente de chevaux de randonnée du Tennessee qui se présentent une douleur à la marche. Malheureusement, la maréchalerie à pression est toujours pratiquée même après 50 ans d’application de la HPA.

Ce document passe en revue les méthodes de détection de la douleur chez les chevaux, dans l’espoir de faire progresser l’objectif d’éliminer à terme la maréchalerie à pression chez les chevaux et d’améliorer le bien-être des chevaux de randonnée du Tennessee. A Review of Methods for Detecting Soreness in Horses examine les connaissances sur la qualité et la cohérence des méthodes disponibles pour détecter la douleur chez les chevaux ; identifie les méthodes, approches et technologies nouvelles et émergentes potentielles pour détecter la douleur au niveau du pied et du paturon et ses causes ; et identifie les besoins en matière de recherche et de technologie pour améliorer la fiabilité des méthodes de détection de la douleur. Cette étude indépendante permettra de s’assurer que les protocoles d’inspection de la HPA sont basés sur des principes scientifiques solides pouvant être appliqués avec cohérence et objectivité.

Résumé en anglais (original) : During the last century and today, the Tennessee walking horse has been used primarily for pleasure and show competition. Unique and natural to the breed is a smooth four-beat “running walk” gait. In the 1950s the accentuated or exaggerated running walk, known as the “big lick” became popular at high-level competitions. The combination of exaggerated high-action step in front and long stride behind is still considered desirable in today’s horse show competitions, and it is often achieved through soring. Soring is the practice of applying a substance or mechanical device to the lower limb of a horse that will create enough pain that the horse will exaggerate its gait to relieve the discomfort. In 1970 Congress put into law the Horse Protection Act (HPA) to specifically address the practice of soring by prohibiting the showing, exhibition, or sale of Tennessee walking horses that are found to be sore. Sadly, soring is still being done even after 50 years of HPA enforcement.

This report reviews the methods for detecting soreness in horses, in hopes of advancing the goal of ultimately eliminating the act of soring in horses and improving the welfare of Tennessee walking horses. A Review of Methods for Detecting Soreness in Horses examines what is known about the quality and consistency of available methods to identify soreness in horses; identifies potential new and emerging methods, approaches, and technologies for detecting hoof and pastern pain and its causes; and identifies research and technology needs to improve the reliability of methods to detect soreness. This independent study will help ensure that HPA inspection protocols are based on sound scientific principles that can be applied with consistency and objectivity.

Extrait du site de la National Academies Press