Evaluation du BEA et Etiquetage

Physiology: An Important Tool to Assess the Welfare of Aquatic Animals

Par 15 janvier 2021 février 16th, 2021 Pas de commentaire

Revue scientifique publiée dans Biology

Auteurs : Ismael Jerez-Cepa, Ignacio Ruiz-Jarabo

Extrait en français (traduction) : La physiologie : Un outil essentiel pour évaluer le bien-être des animaux aquatiques

L’évaluation du bien-être des animaux aquatiques fait actuellement l’objet d’un débat, notamment au sujet de ceux qui sont détenus par l’homme. Le concept classique de bien-être animal comprend trois éléments : L’état émotionnel de l’organisme (y compris l’absence d’expériences négatives), la possibilité d’exprimer des comportements normaux et le bon fonctionnement de l’organisme. Alors que des méthodes d’évaluation des émotions (telles que la peur, la douleur et l’angoisse) sont actuellement développées pour les espèces aquatiques et que la compréhension du comportement naturel de tous les taxons aquatiques qui interagissent avec les humains est une tâche qui demande plus de temps, l’évaluation des réponses internes des organismes peut être effectuée à l’aide d’outils analytiques. Cette étude vise à montrer le potentiel de la physiologie des crustacés, des céphalopodes, des élasmobranches, des téléostéens et des dipneustes pour servir d’indicateurs de leur bien-être. Comme les méthodes classiques d’évaluation du bien-être par l’évaluation de la peur, de la douleur et de l’angoisse sont lourdes et fastidieuses, cette évaluation peut être complétée par des approches physiologiques. Cela implique l’étude des réactions au stress, y compris la libération d’hormones et leurs effets. Par conséquent, la physiologie peut être utile pour améliorer le bien-être des animaux.

Résumé en anglais (original) : The assessment of welfare in aquatic animals is currently under debate, especially concerning those kept by humans. The classic concept of animal welfare includes three elements: The emotional state of the organism (including the absence of negative experiences), the possibility of expressing normal behaviors, and the proper functioning of the organism. While methods for evaluating their emotions (such as fear, pain, and anguish) are currently being developed for aquatic species and understanding the natural behavior of all aquatic taxa that interact with humans is a task that requires more time, the evaluation of internal responses in the organisms can be carried out using analytical tools. This review aims to show the potential of the physiology of crustaceans, cephalopods, elasmobranchs, teleosts, and dipnoans to serve as indicators of their wellbeing. Since the classical methods of assessing welfare are laborious and time-consuming by evaluation of fear, pain, and anguish, the assessment may be complemented by physiological approaches. This involves the study of stress responses, including the release of hormones and their effects. Therefore, physiology may be of help in improving animal welfare.

Logo du journal Biology
Extrait du site de Biology