Conduite d'élevage et relations homme-animalEvaluation du BEA et Etiquetage

Effect of alpine grazing on plasma and hair cortisol, serotonin, and DHEA in dairy cows and its welfare impact

Par 15 avril 2021 avril 27th, 2021 Pas de commentaire

Type de document : Article scientifique publié dans Domestic Animal Endocrinology

Auteurs : J. Ghassemi Nejad, B.-H. Lee, J.-Y. Kim, B. Chemere, K.-I. Sung, H.-G. Lee

Résumé en français (traduction) : Effet du pâturage en alpage sur les taux de cortisol plasmatique et capillaire, de sérotonine et de DHEA chez les vaches laitières et impact sur le bien-être

Grâce à l’analyse d’échantillons de sang et de poils, cette étude a évalué les effets du pâturage en alpage sur les indices de bien-être et les indicateurs de stress chez les vaches laitières. Vingt-et-une vaches laitières Holstein (poids corporel : 637 ± 21,5 kg ; jours de lactation : 133 ± 17,7, et deuxième parité) ont été réparties de manière aléatoire en 3 groupes : témoin (non pâturage), 12 h de pâturage alpestre (12 hP), et 24 h de pâturage alpestre (24 hP). Des échantillons de sang pour la collecte de plasma ont été prélevés pendant 3 jours consécutifs à la fin de l’expérience. Des échantillons de poils ont été prélevés au début et à la fin de l’expérience. Les mesures hormonales comprenaient le cortisol, la sérotonine et la déhydroépiandrostérone (DHEA) dans les échantillons de plasma et de poils. Les taux de cortisol et de DHEA dans le plasma ne différaient pas entre les 3 groupes, alors que le niveau de sérotonine dans le plasma était plus élevé dans le groupe 24 hP que dans les autres groupes. Le rapport entre le cortisol plasmatique et la DHEA était plus faible dans le groupe 24 hP que dans le groupe témoin et le groupe 12 hP. Les échantillons de poils prélevés à la fin de l’expérience ont montré que le niveau de cortisol était significativement plus élevé dans le groupe témoin que dans les deux groupes de pâturage et également plus élevé dans le groupe 12 hP que dans le groupe 24 hP. Les niveaux de DHEA et de sérotonine dans les poils étaient plus élevés dans le groupe 24 hP. Le rapport cortisol/DHEA dans les poils était significativement plus élevé dans le groupe témoin que dans les groupes 12 hP et 24 hP et dans le groupe 12 hP que dans le groupe 24 hP. Notre étude a montré que le fait de faire paître les vaches laitières en alpage pendant 24 heures améliorait leur bien-être, comme l’indiquent l’augmentation du taux de sérotonine dans les poils et le plasma, l’augmentation du taux de DHEA dans les poils et la diminution des indicateurs de stress, notamment le taux de cortisol dans les poils et le rapport cortisol/DHEA. Les installations agricoles devraient allouer un temps de pâturage optimal pour augmenter le bien-être des vaches laitières.

Résumé en anglais (original) : Through the analysis of blood and hair samples, this study evaluated the effects of grazing in alpine areas on welfare indices and indicators of stress in dairy cows. Twenty-one Holstein dairy cows (body weight: 637 ± 21.5 kg; days in milk: 133 ± 17.7, and second parity) were randomly assigned to 3 groups: control (nongrazing), 12 h of alpine grazing (12 hG), and 24 h of alpine grazing (24 hG). Blood samples for plasma collection were taken for 3 consecutive days at the end of the experiment. Hair samples were collected at the beginning and end of the experiment. Hormone measurements included cortisol, serotonin, and dehydroepiandrosterone (DHEA) in both plasma and hair samples. Plasma cortisol and DHEA levels did not differ among the 3 groups, whereas the plasma serotonin level was higher in the 24 hG group than that in the other groups. The plasma cortisol to DHEA ratio was lower in the 24 hG group than that in the control and 12 hG group. The hair samples taken at the end of the experiment showed that the cortisol level was significantly higher in the control group than that in both of the grazing groups and also higher in the 12 hG than that in the 24 hG group. Hair DHEA and serotonin levels were highest in the 24 hG group. The hair cortisol to DHEA ratio was significantly higher in the control group than that in the 12 hG and 24 hG groups and in the 12 hG group than that in the 24 hG group. Our study showed that grazing dairy cows in alpine areas for 24 h improved their welfare, as indicated by increased serotonin levels in hair and plasma, increased hair DHEA level, and decreased stress indicators, including the hair cortisol level and cortisol to DHEA ratio. Farm facilities should allocate optimal grazing time for optimal welfare of dairy cows.

Extrait du site de Domestic Animal Endocrinology