Evaluation du BEA et Etiquetage

Assessing dairy cow welfare during the grazing and housing periods on spring-calving, pasture-based dairy farms

Par 5 mai 2021 juillet 7th, 2021 Pas de commentaire

Type de document : Article scientifique publié dans le Journal of Animal Science

Auteurs : Robin E Crossley, Eddie A M Bokkers, Natasha Browne, Katie Sugrue, Emer Kennedy, Imke J M de Boer, Muireann Conneely

Résumé en français (traduction) : Évaluation du bien-être des vaches laitières pendant les périodes de pâturage et de stabulation dans des exploitations laitières basées sur le pâturage et la mise bas au printemps

Les différentes périodes caractérisant les systèmes laitiers basés sur le vêlage de printemps et le pâturage, courants en Irlande, ont rarement fait l’objet de recherches à grande échelle en matière de bien-être des vaches laitières. L’objectif de cette étude était donc de concevoir et de réaliser une évaluation du bien-être des animaux pendant les périodes de pâturage et de stabulation dans des exploitations laitières basées sur le pâturage et la mise bas au printemps, afin d’identifier les domaines à améliorer et d’établir des points de référence pour les indicateurs de bien-être. L’évaluation de sept indicateurs de bien-être animal a été réalisée au cours de deux visites (une au pâturage et une en bâtiment) dans 82 exploitations laitières commerciales du sud de l’Irlande. Des statistiques descriptives au niveau du troupeau ont été réalisées pour tous les indicateurs de bien-être à chaque visite, et les différences entre les visites ont été analysées à l’aide de tests t appariés et de tests des rangs signé de Wilcoxon. Une moyenne de 9 % et de 10 % de vaches cliniquement boiteuses (scores de mobilité 2 et 3) a été observée en bâtiment et au pâturage, respectivement. Les notes de condition corporelle (BCS) recommandées n’ont pas été atteintes pour une moyenne de 13 % des vaches au pâturage et 23 % en bâtiment, avec plus de vaches en sur-conditionnement en bâtiment qu’au pâturage (P < 0,001). Les écoulements oculaires étaient peu fréquents dans les deux périodes. La prévalence des écoulements nasaux modérés et sévères combinés était plus faible en bâtiment (5 %) qu’au pâturage (7 %). Au cours des deux périodes, des niveaux moyens de lésions de la queue similaires ont été observés : 2 à 3 % des vaches présentaient des lacérations de la queue, 9 % des queues cassées et 8 % (mesuré uniquement en stabulation) des queues coupées. Les altérations du tégument concernaient principalement des dépilations et étaient plus fréquentes sur l’arrière-train (26 %) pendant le pâturage et sur les régions tête-cou-dos (66 %) et arrière-train (32 %) pendant le logement en bâtiment. En moyenne, 82 % des vaches au pâturage et 42 % à 75 % des vaches en stabulation se sont éloignées de plus d’un mètre (ce qui indique une réaction de peur) d’un humain qui s’approchait, en fonction du lieu du test. Des pistes d’amélioration du bien-être dans ce système ont été identifiées en matière de prévention des blessures à la queue, de santé nasale et de gestion du logement et de l’alimentation en bâtiment. Les résultats des 20 % d’exploitations les plus performantes pour chaque indicateur de bien-être ont été utilisés pour établir des points de référence : 0 % à 5 % de boiteries cliniques, 0 % à 12 % de vaches en dehors de l’indice de consommation recommandé, 0 % à 27 % d’écoulements oculaires, 2 % à 16 % d’écoulements nasaux, 0 % de lacérations de la queue et de queues coupées, 0 % à 3 % de fractures de la queue, 0 % à 14 % d’altérations du tégument, et 4 % à 74 % de distances d’évitement supérieures à 1 m. Il s’agit là d’objectifs réalisables pour les exploitations basées sur le pâturage et la mise bas au printemps afin de promouvoir le bien-être des vaches laitières.

Résumé en anglais (original) : The different periods characterizing spring-calving, pasture-based dairy systems common in Ireland have seldom been the focus of large-scale dairy cow welfare research. Thus, the aim of this study was to devise and conduct an animal-based welfare assessment during both the grazing and housing periods on spring-calving, pasture-based dairy farms, to identify areas for improvement and establish benchmarks for indicators of good welfare. Assessment of seven animal-based welfare indicators was conducted during two visits (one each at grazing and housing) to 82 commercial dairy farms in southern Ireland. Herd-level descriptive statistics were performed for all welfare indicators at each visit, and differences between visits were analyzed using paired t-tests and Wilcoxon signed-rank tests. A mean of 9% and 10% clinically lame cows (mobility scores 2 and 3) were observed at housing and grazing, respectively. Recommended body condition scores (BCS) were not met for a mean of 13% of cows at grazing and 23% at housing, with more over-conditioned cows present at housing than grazing (P < 0.001). Ocular discharge was uncommon in both periods. Prevalence of moderate and severe nasal discharge combined was lower during housing (5%) than grazing (7%). In both periods, similar mean levels of tail injury were observed: 2% to 3% of cows with tail lacerations, 9% with broken tails, and 8% (measured at housing only) with docked tails. Integument alterations involved primarily hair loss and were most prevalent on the hindquarters (26%) during grazing and on the head–neck–back (66%) and the hindquarter (32%) regions during housing. Cows displayed an avoidance distance of >1 m (indicative of a fearful response) from an approaching human in an average of 82% of grazing cows and 42% to 75% of housed cows, dependent on test location. Opportunities to improve welfare in this system were identified in the areas of tail injury prevention, nasal health, and the management of indoor housing and feeding. The performance of the top 20% of farms for each welfare indicator was used to establish benchmarks of: 0% to 5% clinical lameness, 0% to 12% of cows outside recommended BCS, 0% to 27% ocular discharge, 2% to 16% nasal discharge, 0% tail lacerations and docked tails, 0% to 3% tail breaks, 0% to 14% integument alterations, and 4% to 74% for avoidance distance of >1 m. These represent attainable targets for spring-calving pasture-based farms to promote good dairy cow welfare.

Extrait du site du Journal of Animal Science