Initiatives en faveur du BEA

Fewer, bigger, more intensive: EU vows to stem drastic loss of small farms

Par 24 mai 2021 juin 23rd, 2021 Pas de commentaire

Type de document : Article publié dans The Guardian

Auteur : Fiona Harvey

Extrait en français (traduction) : Moins nombreuses, plus grandes et plus intensives : L’UE s’engage à enrayer le déclin des petites exploitations agricoles

L’Union européenne s’apprête à introduire cette semaine une réforme radicale des aides à l’agriculture afin de tenter d’enrayer le déclin des petites exploitations et de les protéger contre l’intensification de l’agriculture favorisée par des décennies de politiques antérieures.

Janusz Wojciechowski, le commissaire européen à l’agriculture, a déclaré : “Mon intention est que ce processus de disparition des petites exploitations soit stoppé. Par le passé, le secteur alimentaire européen reposait sur les petites exploitations, et il devrait en être de même à l’avenir.”

L’analyse du Guardian montre que le nombre d’exploitations de volaille et de bétail à lui seul dans l’UE, à l’exclusion de la Croatie, a diminué de 3,4 millions entre 2005 et 2016, pour atteindre 5,6 millions, dernière année pour laquelle des données complètes sont disponibles. Alors que le nombre de volailles et de bétail a augmenté au cours de cette période, le nombre d’exploitations d’élevage a fortement diminué, ce qui montre que l’agriculture s’est énormément intensifiée et que les petites exploitations ont disparu. Le nombre total de tous les types d’exploitations agricoles dans l’UE a diminué au cours de la même période, passant de 14,5 millions à 10,3 millions.

Cette intensification, avec un cheptel plus important rassemblé dans un nombre plus restreint d’exploitations, dont beaucoup sont de grandes installations de type industriel, s’est accélérée avec la politique agricole commune (PAC) de l’UE, qui domine l’agriculture européenne depuis son introduction en 1962. Ce sont les plus gros exploitants qui bénéficient le plus du système de subventions : environ 80 % des 40 milliards d’euros (34 milliards de livres sterling) de paiements directs sont versés à seulement 20 % des agriculteurs.

  1. Wojciechowski a admis que les versions précédentes de la PAC avaient entraîné de vastes bouleversements. “La raison pour laquelle nous avons perdu 4 millions d’exploitations agricoles dans l’UE est une erreur de la PAC. Les aides étaient trop axées sur l’agriculture industrielle et pas assez sur les petites et moyennes exploitations”, a-t-il déclaré.

Les réformes de la PAC qui seront présentées cette semaine par l’UE comprendront des mesures visant à encourager les agriculteurs à laisser plus d’espace à la faune sauvage, à adopter des normes biologiques pour le bétail, à utiliser moins d’engrais et de pesticides chimiques et à entretenir des sols sains. […]

Le bien-être des animaux s’améliorerait également, selon lui, si l’on mettait davantage l’accent sur les chaînes d’approvisionnement courtes, ce qui réduirait les longs trajets à travers l’Europe pour certains animaux vivants.

Il a ajouté : “Notre intention est de faire passer la part des aliments biologiques de 8 à 25 % au cours de la prochaine décennie, par exemple. Cela sera particulièrement bénéfique pour les petites exploitations.”

Extrait en anglais (original) : The EU is to introduce sweeping reforms of farming subsidies this week to try to halt the decline of small farms and protect them from the intensification of agriculture fostered by decades of previous policies.

Janusz Wojciechowski, the EU agriculture commissioner, said: “My intention is that this process of disappearing small farms should be stopped. The European food sector in the past was based on small farms, and it should be in the future as well.”

Analysis by the Guardian shows that the number of poultry and livestock farms alone in the EU, excluding Croatia, fell by 3.4m between 2005 and 2016, to 5.6m, the latest year for which comprehensive data is available. While poultry and livestock numbers increased over the period, the number of livestock farms declined sharply, showing that there has been a huge intensification of farming and that small farms have been lost. The total number of all types of farm in the EU fell during the same period from 14.5m to 10.3m.

This intensification, with more livestock gathered into a smaller number of farms, many of them large-scale factory-type facilities, accelerated with the EU’s common agricultural policy (CAP), which has dominated Europe’s farming since its introduction in 1962. The biggest farmers benefit most from the subsidy system: about 80% of the €40bn (£34bn) direct payment subsidies go to just 20% of farmers.

Wojciechowski admitted that previous versions of the CAP had produced vast upheaval. “The reason we lost 4m farms in the EU was a mistake in the CAP. The support was too much [geared] to industrial farming and not enough to small and medium farms,” he said.

Reforms to the CAP to be brought forward this week by the EU will include measures to encourage farmers to leave more space for wildlife, to adopt organic standards for livestock, to use less chemical fertiliser and pesticide, and to nurture healthy soils. […]

Animal welfare would also improve, he said, from a greater emphasis on short supply chains, which would reduce the long journeys across Europe for some live animals.

He added: “Our intention is to increase organic food from 8% to 25% in the next decade, for instance. This will be especially good for small farms.”

Extrait du site de The Guardian