Génétique

Unintended consequences of selection for increased production on the health and welfare of livestock

Par 25 mai 2021 juillet 7th, 2021 Pas de commentaire

Type de document : Revue scientifique publiée dans Archives Animal Breeding

Auteurs : Este van Marle-Köster, Carina Visser

Résumé en français (traduction) : Conséquences indésirables de la sélection pour accroître la production sur la santé et le bien-être du bétail

Les technologies agricoles modernes, notamment les méthodes de sélection quantitative et de reproduction des espèces d’animaux d’élevage, ont permis d’accroître la production et l’efficacité. La sélection en vue d’accroître la production dans les systèmes de production intensifs et extensifs s’accompagne de compromis et de résultats négatifs, souvent plus prononcés dans les systèmes intensifs. Le bien-être et la santé des animaux en pâtissent souvent, ce qui influe sur la production durable. L’importance relative du bien-être animal diffère entre les pays développés et les pays en développement en raison du niveau de développement économique, de la sécurité alimentaire et de l’éducation, ainsi que des pratiques religieuses et culturelles, ce qui constitue un défi pour une recherche scientifique solide. En raison des objectifs de sélection fixés par le passé sur les performances de croissance, des caractéristiques telles que la fertilité, le bien-être et la santé ont été négligées. La fertilité est le trait le plus important chez toutes les espèces de bétail. Une fertilité réduite et les boiteries, la santé des onglons et les mammites entraînent des abattages inutiles et une diminution de la longévité. La pression de sélection pour la croissance, accompagnée de la consanguinité, a entraîné un certain nombre de tares génétiques chez les bovins, les ovins et les porcins. Cette revue démontre l’importance de l’inclusion des concepts de bien-être animal dans les objectifs d’élevage et les stratégies de sélection. Le phénotypage précis des caractéristiques de bien-être est un facteur limitant dans la mise en œuvre des stratégies d’atténuation, qui comprennent les tests de diagnostic, le contrôle de la consanguinité et la sélection génomique.

Résumé en anglais (original) : Modern farming technologies, including quantitative selection and breeding methods in farm animal species, resulted in increased production and efficiency. Selection for increased output in both intensive and extensive production systems has trade-offs and negative outcomes, often more pronounced in intensive systems. Animal welfare and health are often adversely affected and this influences sustainable production. The relative importance of animal welfare differs among developed and developing countries due to the level of economic development, food security and education, as well as religious and cultural practices which presents challenges for sound scientific research. Due to breeding goals in the past set on growth performance, traits such as fertility, welfare and health have been neglected. Fertility is the single most important trait in all livestock species. Reduced fertility and lameness, claw health and mastitis results in unnecessary culling and reduced longevity. Selection pressure for growth accompanied with inbreeding has resulted in a number of genetic defects in beef, sheep and pigs. This review demonstrated the importance of inclusion of animal welfare concepts into breeding objectives and selection strategies. Accurate phenotyping of welfare traits is a limiting factor in the implementation of mitigating strategies, which include diagnostic testing, control of inbreeding and genomic selection.

Extrait du site d’Archives Animal Breeding