Conduite d'élevage et relations homme-animal

Exploring the performance of system changes in Dutch broiler production to balance animal welfare, ammonia emissions and particulate matter emissions with farm profitability

Par 29 juin 2021 août 20th, 2021 Pas de commentaire

Type de document : Article scientifique disponible en ligne avant publication dans Agricultural Systems 1793:103217

Auteurs : Luuk S.M. Vissers, Alfons G.J.M. Oude Lansink, Helmut W. Saatkamp

Résumé en français (traduction) : Exploration de la performance des changements de système de production de poulets de chair aux Pays-Bas en vue de concilier le bien-être animal, les émissions d’ammoniac et de particules et la rentabilité de l’exploitation

CONTEXTE : En réponse aux préoccupations sociétales, l’Union européenne a fixé des objectifs pour traiter l’impact négatif de la production intensive de poulets de chair sur le bien-être des animaux, l’environnement et la santé humaine.

OBJECTIF : Cet article a pour but 1) d’explorer les combinaisons de changements de système les plus performantes en termes de revenu agricole, de bien-être animal, d’émissions d’ammoniac (NH3) et de particules (PM10) et 2) de répondre aux changements des attentes sociétales en matière de bien-être animal et de durabilité environnementale.

MÉTHODES : Le système en vigueur sur le marché néerlandais des poulets de chair a été utilisé comme base de référence pour évaluer les changements de système. Le bien-être animal, les émissions de NH3 et les émissions de PM10 ont été les trois facteurs externes choisis pour cette évaluation. Le revenu agricole a été quantifié en utilisant le rendement net du travail et de la gestion (RNTG). L’élicitation des connaissances des experts a été utilisée pour identifier les changements de système qui étaient susceptibles d’être implémentés dans le système de base. Des combinaisons ont été faites en sélectionnant des changements de système à partir de chacun des facteurs externes choisis. Un modèle déterministe a été utilisé pour calculer l’effet de chaque combinaison de changements de système sur le rendement net de la main-d’œuvre et de la gestion. La performance de chaque combinaison a été évaluée en estimant un indicateur composite du bénéfice du doute.

RÉSULTATS ET CONCLUSIONS : Les résultats montrent que 8 des 70 combinaisons ont donné un meilleur résultat et étaient plus robustes aux changements potentiels des attentes de la société en matière de bien-être animal et de durabilité environnementale. Ces combinaisons comprenaient deux ou plusieurs des changements de système suivants : une “densité plus faible” (30 kg/m2), “2 types d’enrichissement” et “la lumière du jour”. En outre, ces combinaisons comprenaient des “tubes chauffants” pour réduire les émissions de NH3 et un “système d’ionisation de l’air négatif” ou un “filtre d’ionisation” pour réduire les émissions de PM10. Pour compenser la diminution du RNTG associée à ces pratiques et techniques de réduction, il est nécessaire d’introduire une prime allant de 4,8 à 18,5 centimes par poulet. Nous concluons que les combinaisons comprenant des changements de système liés au bien-être animal (densité plus faible, enrichissement et/ou lumière du jour), des chauffages tubulaires et une technique d’ionisation ont donné les meilleurs résultats et ont été robustes aux changements des attentes de la société vis-à-vis de ces facteurs externes.

SIGNIFICATION : Les résultats obtenus dans cet article peuvent aider à la prise de décision pour améliorer la durabilité des systèmes actuels de production de poulets de chair.

Résumé en anglais (original) : CONTEXT : In response to societal concerns, the European Union set up goals to address the negative impact of intensive broiler production on animal welfare, the environment and human health.

OBJECTIVE : This paper aimed to 1) explore combinations of system changes that perform best in terms of farm income, animal welfare, emissions of ammonia (NH3) and particulate matter (PM10) and 2) are robust to changes in society’s expectations relating to animal welfare and environmental sustainability.

METHODS : The prevailing system in the Dutch broiler market was used as a baseline for evaluating system changes. Animal welfare, NH3 emissions and PM10 emissions were the three external factors chosen for this evaluation. Farm income was quantified by the net return to labor and management (NRLM). Expert knowledge elicitation was used to identify system changes that were likely to be implemented in the baseline system. Combinations were made by selecting system changes from each of the chosen external factors. A deterministic model was used to calculate the effect of each combination of system changes on net return to labor and management. The performance of each combination was evaluated by estimating a benefit-of-the-doubt composite indicator.

RESULTS AND CONCLUSIONS : Results show that 8 out of 70 combinations indicated a better outcome and were more robust to potential changes in society’s expectations relating to animal welfare and environmental sustainability. These combinations included two or more of the following system changes: ‘lower density’ (30 kg/m2), ‘2 types of enrichment’, and ‘daylight’. Furthermore, these combinations included ‘tube heaters’ for the abatement of NH3 emissions, and ‘negative air ionization system’ or ‘ionization filter’ for the abatement of PM10 emissions. To compensate for the decrease in NRLM associated with these practices and abatement techniques, a price premium was required that ranged between 4.8 and 18.5 eurocents/broiler. We conclude that combinations including animal welfare related system changes (lower density, enrichment and/or daylight), tube heaters and an ionization technique performed best and were robust to changes of societal expectations of these external factors.

SIGNIFICANCE : The insights obtained from this paper can support decision making in improving the sustainability of current broiler production systems.

Extrait du site d’Agricultural Systems