Cognition-émotionsTravail des animaux

A preliminary study of the effects of the number of consecutive days of training and days off on foal recall

Par 9 juillet 2021 août 27th, 2021 Pas de commentaire

Type de document : Article scientifique disponible en ligne avant publication dans le Journal of Veterinary Behavior

Auteurs : Jaymie Loy, Leigh Wills, Sally King, Kirsty Jenkins, Sarah Ellis, Hayley Randle

Résumé en français (traduction) : Étude préliminaire des effets du nombre de jours consécutifs d’entraînement et de jours de repos sur le comportement du poulain

Il est essentiel que la manipulation et l’entraînement précoces des poulains tiennent compte de leurs capacités cognitives et de leur aptitude à faire face à un travail intense sans les rendre excessivement excités ou craintifs. Les poulains peuvent bénéficier de jours de repos pendant les programmes d’entraînement planifiés, en raison des contraintes imposées par le propriétaire/entraîneur, et en dehors du cadre du programme d’entraînement. Des recherches récentes ont suggéré que les jours de repos pendant les programmes d’entraînement peuvent être bénéfiques aux résultats de l’entraînement. Cette étude visait à déterminer comment l’incorporation de jours de repos pendant la préparation initiale influence les résultats de l’apprentissage des poulains. Vingt poulains pur-sang ont été soumis à un programme d’entraînement de six à sept séances. Les poulains ont été classés par âge (< ou >8 semaines) et répartis de manière aléatoire entre la condition d’entraînement A (entraînement pendant deux jours consécutifs, suivi d’un jour de repos, de deux jours d’entraînement supplémentaires, d’un jour de repos, pour finir par trois jours d’entraînement supplémentaires) et la condition d’entraînement B (entraînement pendant quatre jours consécutifs, deux jours de repos, pour finir par trois jours d’entraînement supplémentaires). Des dresseurs qualifiés Foal NZ Ltd ont utilisé le renforcement négatif pour apprendre aux poulains à “aller” (pression crânienne sur le licol jusqu’à ce que le poulain avance) et à “s’arrêter” (pression caudale jusqu’à ce que le poulain s’arrête) d’abord du côté gauche et ensuite du côté droit. La durée des sessions était déterminée par les progrès réalisés et ne dépassait pas 25 minutes. La réussite de l’entraînement était évaluée par le nombre de signaux requis (rappel) pour que le poulain effectue la tâche le jour d’entraînement suivant. Les comportements de morsure des poulains ont été enregistrés en temps réel pendant les sessions de dressage. Les données de mémorisation pour toutes les tâches étaient non paramétriques (Anderson Darling gauche ‘Go’ = 6,32 ; Anderson Darling gauche ‘Stop’ = 2,89 ; Anderson Darling droite ‘Go’ = 4,24 ; et Anderson Darling droite ‘Stop’ = 6,10 ; toutes P<0,005). La mémorisation des tâches par les poulains ne différait pas selon qu’ils avaient été entraînés avec deux jours de pause non séquentiels (condition d’entraînement A) ou deux jours de pause consécutifs (condition d’entraînement B), que ce soit pour les poulains les plus jeunes ou les plus âgés (tous les U de Mann-Whitney, P>0,05).Les poulains plus jeunes (<8 semaines) entraînés selon la condition B ont montré beaucoup plus de morsures (médiane=7 ; intervalle 0-9) lors de la quatrième session que ceux entraînés selon la condition A (médiane=0 ; W=36 ; P<0,05), cependant, cette différence a disparu lors de la cinquième session (médiane=0 ; W=46 ; P>0,05). Sur la base des résultats de cette étude, il est recommandé que les programmes de formation initiale des jeunes poulains prévoient un jour de repos au cours des quatre premiers jours afin de réduire le développement et l’apparition de comportements indésirables tels que les morsures.

Résumé en anglais (original) : It is critically important that early foal handling and training takes into account foals cognitive abilities and ability to cope with intense work without becoming overly aroused and fearful. Foals may experience days off during planned training programmes due to owner/trainers circumstances and not as an intended part of the training schedule. Recent research has suggested that days off within training schedules may be beneficial to training outcomes. This study aimed to determine how the incorporation of days off during initial training influences foal learning outcomes. Twenty Thoroughbred foals underwent a six to seven session training program. Foals were blocked by age (< or >8weeks) and randomly allocated to either training condition A (trained for two consecutive days followed by a rest day, two more training days, rest day, finishing with up to three more consecutive training days) or training condition B (trained for four consecutive days, two rest days, finishing with up to three more consecutive training days). Qualified Foal NZ Ltd trainers used negative reinforcement to train foals to ‘Go’ (cranial pressure on the halter until foal steps forward) and ‘Stop’ (caudal pressure until the foal stops) from first, the left and second, the right side. Session length was determined by progress made and did not exceed 25 minutes. Training success was assessed by number of signals required (recall) for the foal to perform the task in the next training day. Biting behaviors exhibited by foals were instantaneously recorded during training sessions. Recall data for all tasks were non-parametric (left ‘Go’ Anderson Darling=6.32; ‘Stop’ Anderson Darling =2.89; right ‘Go’ Anderson Darling =4.24; and ‘Stop’ Anderson Darling =6.10; all P<0.005). Foals’ recall of any of the tasks did not differ according to whether they were trained with two non-sequential days break (training condition A) or two consecutive days break (training condition B) for either younger or older foals (all Mann-Whitney U, P>0.05). Younger foals (<8weeks) trained using condition B showed significantly more biting (median=7; range 0-9) in session four than those trained using condition A (median=0; W=36; P<0.05), however, this difference disappeared by session five (median=0; W=46; P>0.05).. On the basis of the findings of this study it is recommended that young foal initial training programs incorporate a day off within the first four days in order to decrease the development and occurrence of adverse behaviors such as biting.

Logo du Journal of Veterinary Behavior
Extrait du site du Journal of Veterinary Behavior