Logement et Enrichissement

Invited review: The welfare of dairy cattle housed in tiestalls compared to less-restrictive housing types: A systematic review

Par 10 juillet 2021 juillet 27th, 2021 Pas de commentaire

Type de document : Revue scientifique publiée dans le Journal of Dairy Science

Auteurs : Annabelle Beaver, Daniel M. Weary, Marina A.G. von Keyserlingk

Résumé en français (traduction) : Revue sur invitation : Bien-être des vaches laitières logées en stalles par rapport à des types de logement moins restrictifs : Une étude systématique

Dans le monde entier, de nombreux bovins laitiers sont logés dans des stalles, ce qui signifie qu’ils sont attachés par le cou à des stalles individuelles. Dans certaines exploitations, les vaches attachées ont un accès saisonnier au pâturage, mais leurs mouvements sont autrement limités par rapport aux vaches logées dans des étables à stabulation libre. L’objectif de cette revue systématique est de résumer la littérature scientifique relative au bien-être des vaches laitières attachées par comparaison avec des systèmes de logement moins restrictifs. Les articles identifiés dans PubMed et le Web of Science ont fait l’objet d’un processus de sélection en 5 phases, ce qui a permis de retenir 102 articles. Ces articles traitaient des mesures du bien-être liées à l’état affectif, au comportement naturel et à la santé (cette dernière catégorie étant subdivisée en troubles des sabots et des pattes, boiterie, mammite, maladie de transition et autres maladies ou conditions). La santé a été le sujet le plus étudié (abordé dans 86 % des articles) ; seuls 19 % et 14 % des études ont abordé le comportement naturel et l’état affectif, respectivement. Notre étude met en évidence des avantages différents en termes de santé entre les bovins attachés et non attachés. Par exemple, les bovins attachés connaissent une prévalence réduite de la maladie de la ligne blanche et de la dermatite digitale, tandis que les bovins en liberté présentent moins de lésions et de blessures aux pattes. La prévalence des mammites, des maladies de transition et d’autres affections ne diffère pas de façon uniforme selon le type de logement. Nous avons constaté que l’expression de certains comportements naturels, en particulier ceux associés au fait de se coucher (par exemple, le temps passé à genoux, les intentions non réalisées de se coucher), était altérée chez les bovins attachés. Les articles traitant de l’état affectif ont trouvé des avantages à la stabulation libre, mais ces études se sont concentrées presque exclusivement sur (1) les mesures physiologiques et (2) le confort des vaches, un concept qui manque d’une définition opérationnelle cohérente entre les études. Nous recommandons que les recherches futures sur l’état affectif du bétail attaché aillent au-delà de ces explorations et utilisent des méthodologies plus sophistiquées.

Résumé en anglais (original) : Many dairy cattle worldwide are housed in tiestalls, meaning that they are tethered by the neck to individual stalls. On some farms, tied cattle are permitted seasonal access to pasture, but otherwise their movements are restricted compared with cows housed in freestall barns or other loose housing systems. The aim of this systematic review is to summarize the scientific literature pertaining the welfare of tied dairy cattle through comparison with less-restrictive housing systems. Articles identified by PubMed and Web of Science underwent a 5-phase screening process, resulting in the inclusion of 102 papers. These papers addressed measures of welfare related to affective state, natural behavior, and health (with the lattermost category subdivided into hoof and leg disorders, lameness, mastitis, transition disease, and other diseases or conditions). Health was the most researched topic (discussed in 86% of articles); only 19% and 14% of studies addressed natural behavior and affective state, respectively. Our review highlights different health benefits for tethered and loose cattle. For example, tied cattle experience reduced prevalence of white line disease and digital dermatitis, whereas loose cattle experience fewer leg lesions and injuries. The prevalence of mastitis, transition diseases, and other conditions did not differ consistently across housing types. We found that the expression of certain natural behaviors, particularly those associated with lying down (e.g., time spent kneeling, unfulfilled intentions to lie down), were impaired in tiestalls. Articles addressing affective state found benefits to loose housing, but these studies focused almost exclusively on (1) physiological measurements and (2) cow comfort, a concept that lacks a consistent operational definition across studies. We call for future research into the affective state of tied cattle that extends beyond these explorations and employs more sophisticated methodologies.

Logo du Journal of Dairy Science
Extrait du site du Journal of Dairy Science