Cognition-émotionsConduite d'élevage et relations homme-animal

Do You Think I Am Living Well? A Four-Season Hair Cortisol Analysis on Leisure Horses in Different Housing and Management Conditions

Par 20 juillet 2021 septembre 23rd, 2021 Pas de commentaire

Type de document : Article scientifique publié dans Animals

Auteurs : Silvia Michela Mazzola, Carla Colombani, Giulia Pizzamiglio, Simona Cannas, Clara Palestrini, Emanuela Dalla Costa, Alessia Libera Gazzonis, Arianna Bionda, Paola Crepaldi

Résumé en français (traduction) : Pensez-vous que je sois bien dans ma vie ? Une analyse du cortisol capillaire sur quatre saisons chez des chevaux de loisir dans différentes conditions de logement et de gestion

La satisfaction des besoins comportementaux des chevaux de loisir a commencé à être considérée comme une priorité, liée à la prise de conscience que les chevaux gardés dans des boxes individuels peuvent être privés de contacts sociaux et de la possibilité d’effectuer des comportements naturels. Plusieurs facteurs peuvent influencer la qualité de vie des chevaux, y compris dans le paddock, et il existe très peu de données sur les effets de ces variables sur le stress chronique des chevaux de loisirs, mesurable en termes d’activation de l’axe hypothalamo-hypophyso-surrénalien. Par conséquent, les choix de gestion auxquels sont confrontés les propriétaires et les gestionnaires d’écuries ne sont basés que sur l’expérience, le bon sens et des opinions anecdotiques. Cette étude a évalué et comparé les niveaux de stress chronique de chevaux de loisir hébergés dans des structures situées dans la même zone géographique et climatique, avec des routines quotidiennes différentes, afin de vérifier quelle stratégie de gestion pourrait être celle qui contribue le mieux au bien-être des chevaux. Quarante-sept chevaux ont été répartis en trois groupes homogènes en termes de sexe et d’âge : Groupe gestion mixte (n = 12), groupe paddock (n = 19), et groupe gestion naturelle (n = 16). La concentration de cortisol dans les poils, un marqueur fiable du stress à long terme, a été analysée chez tous les chevaux le même jour à quatre moments de l’année. En plus des stratégies de gestion, les influences d’autres variables (sexe, âge, couleur de la robe et saison) ont été évaluées. Indépendamment des stratégies de gestion, des valeurs de cortisol capillaire significativement plus élevées ont été détectées en automne et en été, ainsi que chez les individus âgés de plus de 15 ans. Aucune différence significative n’a été mise en évidence entre les sexes ou les couleurs de robe. La comparaison des différentes stratégies de gestion a montré que, en été, en automne et en hiver, les niveaux de cortisol capillaire étaient significativement plus bas chez les chevaux du groupe de gestion mixte que chez ceux du groupe Paddock, ce qui indique que ces sujets avaient une meilleure homéostasie. Les niveaux de cortisol capillaire des chevaux du groupe “gestion naturelle” étaient intermédiaires entre les deux autres groupes de chevaux, quelle que soit la saison. Le fait de passer la nuit dans les écuries semble avoir un impact positif sur le bien-être des chevaux. Ces résultats, s’ils sont confirmés par d’autres études, pourraient être utiles pour améliorer le bien-être des chevaux et aider à la prise de décision en matière de gestion.

Résumé en anglais (original) : The satisfaction of leisure horses’ behavioral needs has begun to be considered a priority, linked to the awareness that horses kept in single boxes may be deprived of social contact and the possibility to perform natural behaviors. Several factors may influence horses’ quality of life also in the paddock, and there are very few data on the effects of those variables on leisure horses’ chronic stress, measurable in terms of activation of the hypothalamic–pituitary–adrenocortical axis. Therefore, managerial choices faced by owners and stables managers are only based on experience, common sense, and anecdotal beliefs. This study assessed and compared the chronic stress levels in leisure horses hosted in structures in the same geographic and climatic area with different daily routines to verify which management strategy could be the one that better contributes to achieving the welfare of horses. Forty-seven horses were divided into three groups homogeneous in terms of sex and age: Mixed management group (n = 12), Paddock group (n = 19), and Natural management group (n = 16). The hair cortisol concentration, a reliable marker of long-term stress, was analyzed in all the horses the same day at four time points of the year. In addition to management strategies, the influences of other variables (sex, age, coat color, and season) were evaluated. Independently from the management strategies, significantly higher hair cortisol values were detected in the autumn and summer, as well as in individuals older than 15 years. No significant differences were highlighted between the sexes or the coat colors. The comparison of the different management strategies showed that, in the summer, autumn, and winter, the hair cortisol levels were significantly lower in the Mixed management group horses than the Paddock group, highlighting that those subjects had better homeostasis. The Natural management group horses’ hair cortisol levels were intermediate between the other two groups of horses in all the seasons. Spending the night in the stables would seem to positively impact the well-being of the horses. These findings, if confirmed by further studies, may be helpful in enhancing horse welfare and assisting in managerial choice decision-making.

Logo de la revue Animals
Extrait du site d’Animals