Evaluation du BEA et Etiquetage

Contemplating the Five Domains model of animal welfare assessment: UK horse owner perceptions of equine well-being

Par 1 août 2021 septembre 23rd, 2021 Pas de commentaire

Type de document : Article scientifique publié dans Animal Welfare

Auteurs : K.A. Fletcher, L.J. Cameron, M. Freeman

Résumé en français (traduction) : Le modèle des cinq domaines d’évaluation du bien-être animal : Perceptions du bien-être équin par les propriétaires de chevaux britanniques

Traditionnellement, l’évaluation du bien-être des animaux se concentrait sur les signes physiologiques de santé et prenait moins en compte le bien-être psychologique. Plus récemment, le modèle des cinq domaines a mis en évidence le principe selon lequel tous les aspects de la vie d’un animal influencent son état affectif. Dans le milieu équestre, cependant, on constate une méconnaissance du modèle des cinq domaines et, en particulier, de la manière dont différents facteurs peuvent affecter le bien-être mental des chevaux (Equus caballus). Ce fossé entre la recherche scientifique et les propriétaires de chevaux non spécialisés pourrait compromettre le bien-être équin en ne reconnaissant pas les chevaux comme des êtres sensibles ayant des besoins spécifiques à leur espèce. Cette étude a donc pour but d’explorer comment des informations fondées sur des preuves peuvent être efficacement communiquées aux cavaliers (n = 259) par le biais d’une enquête en ligne, et de déterminer si une meilleure connaissance des besoins en matière de bien-être équin a un impact sur l’évaluation de la qualité de vie de leurs propres chevaux par les soignants. Les résultats ont montré qu’une infographie éducative simple basée sur le modèle des cinq domaines avait un impact significatif sur l’évaluation du bien-être équin par les cavaliers, bien que des études longitudinales et empiriques soient nécessaires. Les scores sur une échelle de Likert pour la santé, le comportement/les interactions humaines et le bien-être général étaient significativement plus bas après l’intervention, mais les scores pour le bien-être émotionnel étaient significativement plus élevés. Cela peut suggérer que, bien que l’infographie ait sensibilisé les participants à l’importance de l’état émotionnel et aux facteurs affectant le bien-être, il y avait des difficultés ou des incohérences dans l’évaluation objective de ces émotions. Cela souligne la nécessité de communiquer de manière plus proactive la science du bien-être équin aux propriétaires de chevaux dans un format accessible et engageant.

Résumé en anglais (original) : Traditionally, assessment of animal welfare generally focused on physiological signs of health with less consideration of psychological well-being. More recently, the Five Domains model highlighted the concept of all aspects of an animal’s life influencing their affective state. In equestrianism, however, there is a lack of awareness of the Five Domains model and, specifically, how different factors may affect the mental well-being of horses (Equus caballus). This divide between scientific research and lay horse owners could compromise equine welfare by failing to recognise horses as sentient beings with species-specific needs. The present study therefore aimed to explore how evidence-based information can be effectively communicated to equestrians (n = 259) through an online survey and whether increased knowledge of equine welfare needs has any impact on horse caregivers’ assessment of their own horses’ quality of life. Results showed that a simple educational infographic based on the Five Domains model had a significant impact on equestrians’ assessment of equine welfare, although longitudinal, empirical studies are needed. Scores on a Likert scale for health, behaviour/human interactions and overall welfare were significantly lower following the intervention but scores for emotional well-being were significantly higher. This may suggest that, whilst the infographic increased participant awareness of the importance of emotional state and the factors affecting welfare, there were difficulties or inconsistencies in objectively assessing these emotions. This highlights the need for equine welfare science to be communicated more proactively to horse owners in an accessible, engaging format.

Extrait du site d’Animal Welfare