Prise en charge de la douleur

Network analysis of tail-biting in pigs – indirect effect on tail posture

Par 10 août 2021 septembre 1st, 2021 Pas de commentaire

Type de document : Article scientifique publié dans Livestock Science

Auteurs : Thore Wilder, Joachim Krieter Nicole Kemper, Kathrin Büttner

Résumé en français (traduction) : Analyse du réseau des morsures de la queue chez les porcs – effet indirect sur la position de la queue

Les morsures de la queue chez les porcs compromettent la santé et le bien-être des animaux. Il faut donc identifier des indicateurs précoces d’une crise avant l’apparition de lésions graves de la queue. La position de la queue est l’un de ces indicateurs prometteurs. Le comportement individuel de l’animal est affecté par la structure du groupe, qui peut être étudiée à l’aide de réseaux sociaux. Cette étude a donc analysé l’effet de la structure du groupe de porcs mordeurs de queue sur la position de la queue en utilisant les paramètres du réseau social des porcs. Des observations comportementales détaillées de 6 enclos avec 24 porcs à queue entière par enclos quatre jours avant une crise de morsures de queue ont servi de base de données. L’effet des paramètres de réseau entrants (degré d’entrée pondéré, proximité entrante pondérée) sur la position binaire de la queue (0 : levée, 1 : abaissée) a été testé en tant que covariable dans des modèles mixtes linéaires généralisés. L’enclos (1-6), le jour (t-1 à t-4), l’heure (10:00 h – 17:00 h), le lieu (à l’auge, pas à l’auge) et le récepteur (ayant/n’ayant pas subi un comportement orienté vers la queue dans les 20 minutes précédentes) ont été utilisés comme effets fixes. En plus de l’effet fixe récepteur (p < 0,05), la probabilité d’une position de la queue abaissée augmentait avec des valeurs plus élevées du degré interne pondéré (p < 0,05) si moins de 40 minutes s’écoulaient entre le moment où la queue avait été mordue et l’observation de la position de la queue. Si la morsure de la queue a eu lieu entre 40 et 120 minutes avant l’observation de la position de la queue, la probabilité d’une position abaissée de la queue a augmenté avec des valeurs plus élevées de proximité entrante pondérée (p < 0,05). En outre, l’emplacement dans l’enclos (p < 0,05) et l’interaction entre l’enclos et le jour (p < 0,05) ont affecté la position de la queue de manière significative. Ainsi, la structure de groupe des porcs mordeurs de queue a une influence prolongée sur la position de la queue. Pour cette raison, la position de la queue est un indicateur pratique des morsures de la queue si elle est surveillée régulièrement.

Résumé en anglais (original) : Tail-biting in pigs compromises animal health and animal welfare, thus, early indicators of an outbreak must be discovered before severe tail lesions occur. Tail posture is one of these promising indicators. The individual animal’s behaviour is affected by the group structure, which can be investigated using social networks. Therefore, this study analysed the effect of the group structure of tail-biting pigs on tail posture using pig-level social network parameters. Detailed behavioural observations of 6 pens with 24 undocked pigs per pen four days before a tail-biting outbreak were the data basis. The effect of ingoing network parameters (weighted in-degree, weighted ingoing closeness) on binary tail posture (0: raised, 1: lowered) was tested as covariates in generalised linear mixed models. The pen (1-6), day (t-1 to t-4), hour (10:00 h – 17:00 h), location (at the trough, not at the trough) and receiver (received tail-directed behaviour in the previous 20 min, received no tail-directed behaviour in the previous 20 min) were used as fixed effects. Additional to the fixed effect receiver (p < 0.05), the probability of a lowered tail posture increased with higher values of weighted in-degree (p < 0.05) if less than 40 min passed between the tail-biting and the tail posture observation. If the tail-biting event was 40 to 120 min before the tail posture observation, the probability of a lowered tail posture increased with higher values of weighted ingoing closeness (p < 0.05). Furthermore, the location in the pen (p < 0.05) and the interaction between pen and day (p < 0.05) affected the tail posture significantly. Thus, the group structure of tail-biting pigs has a prolonged influence on tail posture. For this reason, the tail posture is a practicable indicator of tail-biting if monitored regularly.

Extrait du site de Livestock Science