Santé animale

The Relationship between Animal Welfare and Antimicrobial Use in Italian Dairy Farms

Par 2 septembre 2021 septembre 14th, 2021 Pas de commentaire

Type de document : Article scientifique publié dans Animals

Auteurs : Francesca Mazza, Federico Scali, Nicoletta Formenti, Claudia Romeo, Matteo Tonni, Giordano Ventura, Luigi Bertocchi, Valentina Lorenzi, Francesca Fusi, Clara Tolini, Gian Filippo Clemente, Federica Guadagno, Antonio Marco Maisano, Giovanni Santucci, Loredana Candela, Gianluca Antonio Romeo, Giovanni Loris Alborali

Résumé en français (traduction) : Relation entre le bien-être animal et l’utilisation d’antimicrobiens dans les exploitations laitières italiennes

Les informations concernant la relation entre le bien-être animal (BEA) et l’utilisation d’antimicrobiens (UAM) chez les vaches laitières sont limitées. Cette étude avait pour but d’examiner cette relation dans des fermes italiennes et d’identifier les cibles potentielles de réduction de l’UAM. L’étude a été réalisée en 2019 dans 79 fermes laitières italiennes hébergeant plus de 15 000 vaches. L’UAM a été notée à l’aide d’un protocole à la ferme évaluant la gestion de l’exploitation et la formation du personnel, les systèmes de logement et des mesures basées sur les animaux. L’UAM a été estimée en utilisant une dose quotidienne définie par kg de biomasse animale (DQDAit/biomasse) pour l’Italie. Le score de BEA médian était de 73 % (fourchette : 56,6-86,8 %). L’UAM médiane était de 4,8 DQDAit/biomasse (fourchette : 0-11,8). Aucune relation n’a été trouvée entre l’UAM totale et le BEA. La gestion et la formation du personnel étaient associées positivement à l’utilisation des antimicrobiens de catégorie B de l’Agence européenne des médicaments, qui sont essentiels pour la médecine humaine, et aux produits intramammaires pour le traitement des vaches taries. Dans ces exploitations, la gestion des antimicrobiens devrait viser à réduire les antimicrobiens de catégorie B et la thérapie sélective des vaches taries. Nos résultats soulignent l’importance de mettre en œuvre à la fois un système de surveillance intégré (BEA, UAM, etc.) et une gestion des antimicrobiens adaptée aux besoins spécifiques de chaque exploitation laitière.

Résumé en anglais (original) : Information regarding the relationship between animal welfare (AW) and antimicrobial use (AMU) in dairy cows is limited. The current study aimed to investigate this relationship on Italian farms and to identify potential targets of AMU reduction. The study was performed at 79 Italian dairy farms housing over 15,000 cows during 2019. AW was scored with an on-farm protocol assessing farm management and staff training, housing systems, and animal-based measures. AMU was estimated using a defined daily dose per kg of animal biomass (DDDAit/biomass) for Italy. The median AW score was 73% (range: 56.6–86.8%). The median AMU was 4.8 DDDAit/biomass (range: 0–11.8). No relationship between the total AMU and AW was found. Management and staff training were positively associated with the use of the European Medicines Agency’s category B antimicrobials, which are critical for human medicine, and with intramammary products for dry cow therapy. In those farms, antimicrobial stewardship should aim to reduce the category B antimicrobials and selective dry cow therapy. Our results underline the importance of implementing both an integrated monitoring system (AW, AMU, etc.) and antimicrobial stewardship tailored to the specific needs of each dairy farm.

Logo de la revue Animals
Extrait du site d’Animals