Santé animale

Review: What have we learned about the effects of heat stress on the pig industry?

Par 10 novembre 2021 janvier 11th, 2022 Pas de commentaire

Type de document : Revue scientifique publiée dans Animal

Auteurs : F. Liu, W. Zhao, H.H. Le, J.J. Cottrell, M.P. Green, B.J. Leury, F.R. Dunshea, A.W. Bell

Résumé en français (traduction) : Revue : Qu’avons-nous appris des effets du stress thermique sur l’industrie porcine ?

La production porcine est soumise à des fluctuations saisonnières. Le faible taux de mise bas des truies accouplées en été, l’augmentation de l’adiposité de la carcasse des descendants de truies saillies en été et le taux de croissance plus lent des porcs de finition en été sont trois impacts économiquement importants identifiés dans l’industrie porcine. L’objectif de cette revue était d’examiner les progrès réalisés au cours de la dernière décennie dans la compréhension des mécanismes sous-jacents aux trois impacts associés aux conditions estivales, en particulier le stress thermique (ST), et de proposer des stratégies d’amélioration. Pour l’impact 1, l’accouplement estival entraîne de faibles taux de mise bas, principalement en raison de la fréquence élevée d’interruptions précoces de gestation. Les contributions des dommages à l’ADN des spermatozoïdes, de la mauvaise qualité des ovocytes, des concentrations locales de progestérone et de la sécrétion sous-optimale d’œstrogènes embryonnaires sont discutées, car elles peuvent toutes contribuer aux effets médiés par le ST autour de la conception. Malgré cela, les mécanismes sous-jacents ne sont toujours pas clairs et, par conséquent, il n’y a actuellement pas de solutions satisfaisante d’un point de vue commercial. En ce qui concerne l’impact 2, des progrès récents ont été réalisés dans la compréhension du ST gestationnel sur la truie et le fœtus, le ST gestationnel étant impliqué dans la réduction du nombre de fibres musculaires du fœtus, une plus grande proportion de porcelets légers et une augmentation de l’adiposité de la carcasse à l’abattage. Jusqu’à présent, aucune stratégie efficace n’a été développée pour atténuer les impacts associés au ST gestationnel sur les fœtus. Pour l’impact 3, le ralentissement du taux de croissance des porcs pendant l’été est l’une des raisons de la réduction du poids des carcasses. Des études ont montré que la baisse du taux de croissance peut être due à d’autres facteurs que la seule réduction de l’apport alimentaire, et que l’altération de la fonction de barrière intestinale et de la réponse inflammatoire peut également jouer un rôle. En outre, il est régulièrement signalé que le ST atténue la mobilisation des graisses, ce qui peut potentiellement accroître l’adiposité de la carcasse lorsque le poids de celle-ci augmente. De nouveaux additifs alimentaires ont montré qu’ils pouvaient réduire les effets du ST sur la fonction de barrière intestinale des porcs en croissance. Sur la base de ces trois impacts, il est possible d’estimer les pertes économiques associées au ST. Une révision de ces impacts est justifiée afin de mieux aligner les orientations futures de la recherche sur les besoins de l’industrie porcine. En définitive, une meilleure compréhension des mécanismes sous-jacents et des investissements continus pour le développement de stratégies commercialement viables pour combattre le ST profiteront à l’industrie porcine.

Résumé en anglais (original) : Pig production faces seasonal fluctuations. The low farrowing rate of sows mated in summer, increased carcass fatness of progeny born to the sows mated in summer, and slower growth rate of finisher pigs in summer are three economically important impacts identified in the pig industry. The purpose of this review is to examine advances over the past decade in understanding the mechanisms underlying the three impacts associated with summer conditions, particularly heat stress (HS), and to provide possible amelioration strategies. For impact 1, summer mating results in low farrowing rates mainly caused by the high frequency of early pregnancy disruptions. The contributions of semen DNA damage, poor oocyte quality, local progesterone concentrations, and suboptimal embryonic oestrogen secretion are discussed, as these all may contribute to HS-mediated effects around conception. Despite this, it is still unclear what the underlying mechanisms might be and thus, there is currently a lack of commercially viable solutions. For impact 2, there have been recent advances in the understanding of gestational HS on both the sow and foetus, with gestational HS implicated in decreased foetal muscle fibre number, a greater proportion of lighter piglets, and increased carcass fatness at slaughter. So far, no effective strategies have been developed to mitigate the impacts associated with gestational HS on foetuses. For impact 3, the slowed growth rate of pigs during summer is one reason for the reduced carcass weights in summer. Studies have shown that the reduction in growth rates may be due to more than reductions in feed intake alone, and the impaired intestinal barrier function and inflammatory response may also play a role. In addition, it is consistently reported that HS attenuates fat mobilisation which can potentially exacerbate carcass fatness when carcass weight is increased. Novel feed additives have exhibited the potential to reduce the impacts of HS on intestinal barrier function in grower pigs. Collectively, based on these three impacts, the economic loss associated with HS can be estimated. A review of these impacts is warranted to better align the future research directions with the needs of the pig industry. Ultimately, a better understanding of the underlying mechanisms and continuous investments in developing commercially viable strategies to combat HS will benefit the pig industry.

Logo du journal Animal