Réglementation

The impact of state animal welfare policies on US pork production

Par 21 février 2022 mars 8th, 2022 Pas de commentaire

Type de document : Article publié sur The Pig Site

Auteur : Danielle J. Ufer

Extrait en français (traduction) : Impact des politiques étatiques en matière de bien-être animal sur la production porcine américaine
Au cours des deux dernières décennies, plusieurs États américains ont adopté et commencé à appliquer des réglementations en matière de bien-être des animaux d’élevage. Dans l’industrie porcine, les réglementations se sont concentrées sur la pratique courante consistant à utiliser des cases de gestation pour loger les truies gestantes. En 2002, la Floride a adopté un amendement constitutionnel interdisant de manière effective cette pratique dans les exploitations de l’État, le premier à le faire. Depuis 2002, neuf autres États ont adopté des lois similaires, soit par voie électorale, soit par voie législative. Les premières de ces lois exigent seulement que les animaux disposent d’un espace suffisant pour leur permettre d’adopter des comportements tels que se coucher, se lever, étendre complètement leurs membres et se retourner librement. Les lois ultérieures comportent des exigences plus spécifiques.
Par exemple, la mesure californienne de 2018 exige un minimum de 24 pieds carrés [2,2 m2] d’espace utilisable par porc reproducteur, ce qui est bien supérieur à la norme industrielle typique de 14 pieds carrés [1,3 m2]. En plus des restrictions de production, deux de ces États, la Californie et le Massachusetts, ont adopté des restrictions de vente au détail qui interdisent la vente de viande de porc provenant de truies élevées dans des cages de gestation ou de leur progéniture directe. […]Ces règles sont largement appliquées dans des situations de production de longue durée, tandis que plusieurs lois autorisent des exceptions pour des situations de courtes durées qui incluent les procédures vétérinaires, le transport, l’exposition et des périodes définies du cycle de reproduction.
Ces réglementations sont concentrées dans les États dont l’industrie porcine est relativement petite. À l’exception du Michigan et de l’Ohio, chacun d’entre eux a produit, en moyenne, moins de 1 % de la production totale de porc des États-Unis (en livres) depuis 2018. Avant 2017, le nombre combiné de porcs produits dans les États où les restrictions de production sont pleinement appliquées totalisait, en moyenne, moins de 1 % du cheptel national. […]La couverture prévue de l’ensemble du cheptel porcin américain et du cheptel reproducteur devrait rester inférieure à 10 % des porcs, en vertu des réglementations actuelles des États, d’ici 2026. Les lois des États couvrent une plus grande proportion des exploitations porcines que de la production totale, en raison du plus grand nombre d’exploitations à petite échelle dans les États où les interdictions sont en vigueur. En 2026, les lois actuelles des États couvriront environ 19 % de toutes les exploitations porcines et 20 % de toutes les exploitations de reproduction porcine aux États-Unis.

Extrait en anglais (original) : Several US States have passed and begun implementing farm animal welfare regulations over the past two decades. In the pork industry, regulations have focused on the common practice of using gestation crates for housing pregnant sows. In 2002, Florida passed a constitutional amendment effectively banning the practice for in-State operations, the first State to do so. Since 2002, an additional nine States have passed similar laws, either by ballot initiative or legislative action. The earliest of these laws only require that animals receive sufficient space to allow for covered behaviors such as lying down, standing up, fully extending limbs, and turning around freely. Later laws have more specific requirements.
For example, California’s 2018 measure requires a minimum of 24 square feet of usable floorspace per breeding pig, well above the typical 14 square-foot industry standard. In addition to production restrictions, two of these States, California and Massachusetts, passed retail sales restrictions that prohibit the sale of pork originating from animals kept in gestation-crate systems or their direct offspring. […]These rules are broadly applied in long-term production circumstances, while several laws allow short-term exceptions that include veterinary procedures, transportation, exhibition, and defined periods of the breeding cycle.
These regulations are concentrated in States with relatively small pork industries. With the exception of Michigan and Ohio, each of them has produced, on average, less than 1 percent of total U.S. pork production (in pounds) since 2018. Before 2017, the combined number of hogs produced in States with fully implemented production restrictions totaled, on average, less than 1 percent of the national herd. […]Projected coverage of the total U.S hog herd, and the breeding herd is expected to remain below 10 percent of hogs and pigs in each case under current State regulations by 2026. State laws cover a larger proportion of hog operations than of total production due to a greater number of small-scale operations in States with bans. By 2026, current State laws will cover approximately 19 percent of all hog operations and 20 percent of all hog breeding operations in the United States.

Logo du site The Pig Site
Extrait de The Pig Site