Logement et Enrichissement

Risk factors associated with the welfare of grazing dairy cows in spring-calving, hybrid pasture-based systems

Par 19 avril 2022 mai 2nd, 2022 Pas de commentaire

Type de document : Article scientifique publié dans Preventive Veterinary Medicine

Auteurs : R.E. Crossley, E.A.M. Bokkers, N. Browne, K. Sugrue, E. Kennedy, B. Engel, M. Conneely

Résumé en français (traduction) : Facteurs de risque associés au bien-être des vaches laitières au pâturage dans les systèmes hybrides basés sur le pâturage et le vêlage de printemps
Les études à grande échelle sur les facteurs de risque pour de multiples indicateurs de bien-être dans les systèmes laitiers hybrides basés sur le pâturage sont rares. Notre objectif était d’identifier les facteurs de risque liés au bien-être pendant la saison de pâturage dans les exploitations laitières hybrides basées sur le pâturage, où les vaches sont élevées à la fois en pâturage et en stabulation. Les données relatives au troupeau ont été recueillies lors de visites dans 93 fermes situées dans les principaux comtés producteurs de lait en Irlande. Une analyse de régression bêta a été utilisée pour évaluer les associations potentielles entre les facteurs de gestion et de ressources et les indicateurs de bien-être animal communément mesurés : locomotion, état corporel, écoulement nasal et oculaire, blessures de la queue, lésions du tégument et comportement d’évitement. Pour tenir compte de la petite taille de l’échantillon due à l’élimination des fermes pour lesquelles des données manquaient, les analyses ont été menées à la fois sur un ensemble de données de cas complets et sur un ensemble de données où les valeurs manquantes ont été remplacées par la réponse la plus courante par imputation simple. Les facteurs de risque résultant des deux méthodes d’analyse ont été comparés pour chaque indicateur. Les analyses ont permis d’identifier 14 facteurs de risque associés à un ou plusieurs indicateurs de bien-être. La proportion de vaches boiteuses était positivement associée à une période d’hébergement précédente de quatre mois ou plus par rapport à trois mois, à la présence de logettes en dehors des longueurs recommandées et à la réfection des allées tous les deux à trois ans par rapport à tous les ans ou plus de quatre ans à aucune. La proportion de vaches dont la note d’état corporel au pâturage est inférieure à l’objectif minimal de 2,75 était négativement associée à la participation à des tests de dépistage facultatifs des maladies du troupeau au cours de l’année écoulée. La proportion de vaches présentant des lésions de la queue était positivement associée à l’utilisation d’une méthode de reproduction unique, au fait de ne pas employer de personnel à temps partiel et au fait de ne pas utiliser de brisket board dans les logettes. La durée de la période d’hébergement précédente était significativement associée à la proportion de vaches présentant des lésions du tégument, bien que le sens de l’association ne soit pas clair. Les écoulements nasaux modérés à sévères étaient positivement associés à des durées de détention dans la zone de collecte de ≤ 60 min par rapport à > 90 min. L’écoulement oculaire était négativement associé à la tenue à la main du carnet de santé et à une zone de collecte inférieure à la surface recommandée de 1,4 m2/vache. La proportion de vaches ayant une distance de réponse d’évitement > 1 m était associée positivement à la conduite des vaches sans la présence d’un chien et à l’absence de personnel supplémentaire à temps plein. De nombreux facteurs de risque étaient liés à la période de logement, ce qui suggère que les effets potentiels de la gestion du logement sur le bien-être persistent pendant la période de pâturage. Ces résultats soulignent la nécessité d’une recherche qui tienne compte à la fois des périodes de logement et de pâturage dans la gestion du bien-être dans les systèmes hybrides basés sur le pâturage.

Résumé en anglais (original) : Large-scale investigation of risk factors for multiple welfare indicators in hybrid pasture-based dairy systems is scarce. Our objective was to identify grazing season welfare risk factors on spring-calving, hybrid pasture-based dairy farms where cows experience periods of both grazing and housing. Herd-level data were collected from visits to 93 farms in the primary dairy producing counties of Ireland. Zero-inflated beta regression analysis was used to assess potential associations between categorical management and resource factors, and commonly measured animal-based welfare indicators: locomotion, body condition, nasal and ocular discharge, tail injury, integument damage, and avoidance behaviour. To account for small sample size due to elimination of farms with missing data, analyses were conducted on both a dataset of complete cases, and a dataset where missing values had been substituted for the most common response through single imputation. Resulting risk factors from both methods of analysis were compared for each indicator. Analyses identified 14 risk factors associated with one or more welfare indicators. The proportion of lame cows was positively associated with a previous housing period of four months or more compared to three months, all cubicles being outside recommended lengths and repairing roadways every two to three years compared to either yearly or more than every four years to never. The proportion of cows below minimum target grazing body condition score of 2.75 was negatively associated with participation in elective herd disease-testing in the past year. The proportion of cows with tail lacerations was positively associated with using a single breeding method, not employing part-time staff and not using brisket boards in cubicles. Previous housing period length was significantly associated with the proportion of cows with integument damage, although the direction of association was unclear. Moderate to severe nasal discharge was positively associated with collecting yard holding times of ≤ 60 min compared to > 90 min. Ocular discharge was negatively associated with manual health record-keeping and a collecting yard below the recommended area of 1.4 m2/cow. The proportion of cows with an avoidance response distance > 1 m was positively associated with herding cows without a dog present and having no additional full-time staff. Multiple risk factors were related to the housing period, suggesting that potential carry-over effects of housing management on welfare persist into the grazing period. This emphasizes the need for research to consider both housing and grazing periods in the management of welfare in hybrid pasture-based systems.

Extrait du site de Preventive Veterinary Medicine