Prise en charge de la douleur

Is tail biting in pigs related to tail posture?

Par 8 septembre 2022 septembre 21st, 2022 Pas de commentaire

Type de document : article technique publié dans Pig Progress

Auteur : Samaneh Azarpajouh

Extrait en français (traduction) : La morsure de la queue chez les porcs est-elle liée à la posture de la queue ?
La morsure de la queue est un exemple de manipulation orale qui se produit souvent dans les enclos non enrichis, et qui peut entraîner des blessures et des hémorragies, des infections, des paralysies et même la mort. Selon les résultats de recherche, la posture de la queue est présentée comme un indicateur de la présence de comportement de morsure de la queue chez les porcs, et un indicateur potentiel de leur état émotionnel. Des études ont montré que les porcs à la queue pendante sont plus susceptibles de présenter des lésions de morsure de la queue que les porcs à la queue dressée. En outre, il est suggéré que les queues repliées peuvent être utilisées comme détecteurs précoces de morsure de la queue. Cependant, la posture de la queue des porcs doit être évaluée plus attentivement, y compris son mouvement, pour être significative en tant qu’indicateur possible du bien-être.


Facteurs de risque de morsure de la queue
Les morsures de la queue ont des causes multifactorielles très complexes, ce qui les rend difficiles à contrôler. Une conduite d’élevage inappropriée, telle que la surpopulation, des niveaux élevés d’ammoniac, la compétition pour la nourriture et le manque de matériel d’enrichissement, peut entraîner des morsures de queue. En outre, l’odeur des lésions des tissus de la queue, qui se caractérisent par de la nécrose, de l’inflammation et du sang, incite les porcs à grignoter et à mordre la zone affectée. Le stress oxydatif qui provoque une inflammation et la mort des cellules, les fluctuations de température, l’état pathologique, les courants d’air, une alimentation sous-optimale ou déséquilibrée, l’inconfort gastro-intestinal et la saison sont d’autres facteurs qui contribuent au développement des morsures de queue.


Impact des morsures de la queue sur l’industrie porcine
Les morsures de la queue compromettent le bien-être des porcs et entraînent également des pertes économiques importantes pour les producteurs de porcs. Les pertes économiques comprennent une morbidité et une mortalité accrues dues aux infections de la queue, une diminution des performances de croissance, des coûts de main-d’œuvre et des frais vétérinaires, ainsi que des pertes dues à la condamnation des carcasses à l’abattage. De plus, les plaies sont souvent traitées avec des antibiotiques, et le contrôle des épisodes de morsure de la queue peut réduire l’administration d’antibiotiques dans les exploitations porcines.


La posture de la queue chez les porcs
La posture de la queue des porcs pourrait être associée à des niveaux d’activité comportementale.
Les porcs ont la queue enroulée environ 75 % du temps et pendante 25 % du temps. La queue des porcs actifs est généralement enroulée vers le haut, tandis que celle des porcs au repos est détendue.
Les porcs actifs, dont la queue est enroulée vers le haut, ne présentent généralement aucun problème de queue. En cas de frustration alimentaire ou après une intervention chirurgicale, les mouvements de la queue augmentent de manière significative. En outre, la posture de la queue témoigne de la douleur ou du stress, et les porcs serrent leur moignon de queue entre leurs pattes arrière sans montrer aucun signe de mouvement de la queue après la coupe de la queue. Des recherches indiquent que lors d’une épidémie de morsure de la queue, les porcs ont tendance à garder leur queue entre les pattes. Les porcs dont la queue est blessée remuent davantage la queue en raison de l’irritation de la peau.


Prévention et contrôle des morsures de queue
La mise à disposition dans les enclos de matériaux d’enrichissement adéquats, tels que des chaînes ou des tuyaux en caoutchouc, et de matériaux de fouissage, tels que de la paille, du compost de champignons ou de l’ensilage de maïs, permet de réduire le nombre de morsures de queue. Les porcs préfèrent les objets mangeables, masticables et destructibles. Il est à noter que les porcs se désintéressent rapidement de tous les nouveaux objets, quelles que soient leurs propriétés physiques. Par conséquent, les matériaux de fouissage doivent être propres et renouvelés fréquemment.


Identifier et éviter les situations de compétition
Une autre stratégie de prévention consiste à identifier et à éviter les situations de compétition pour la nourriture et l’eau ou les zones de couchage privilégiées qui entraînent des interactions frustrantes entre les porcs. […] La caudectomie tend à réduire l’incidence des morsures de queue, mais elle ne résout pas les causes de ce comportement anormal.

Extrait en anglais (original) : Tail biting is an example of oral manipulation, often occurring in barren pens, and it can result in wounds and hemorrhages, infection, crippling and even death. According to research, tail posture is advocated as an indicator for the presence of tail biting behaviour in pigs, and a potential indicator of their emotional state. Studies showed that pigs with hanging tails are more likely to have tail bite lesions than pigs with upright tails. In addition, it is suggested that tucked tails can be used as early detectors of tail biting. However, pig tail posture needs to be assessed more carefully, including posture, and motion to be meaningful as a possible welfare indicator.


Tail biting risk factors
Tail biting has highly complex multifactorial causes which makes it hard to control. Management errors, such as overcrowding, high ammonia levels, competition for food, and lack of enough enrichment materials result in tail biting. In addition, the smell of injured tail tissue with necrosis, inflammation and blood attracts pigs to start nibbling and biting the affected area. Oxidative stress causing inflammation and death of cells, temperature fluctuation, disease status, draughts, suboptimal or imbalanced diet, gastrointestinal discomfort, and season are other rick factors in the development of tail biting.


Impact of tail biting on swine industry
Tail biting compromises pig welfare and it causes significant economic losses for pig producers, as well. The economic loss includes increased morbidity and mortality due to infectious tail wounds, decreased growth performance, labour and veterinary costs, as well as losses due to carcass condemnation at slaughter. Furthermore, the wounds are often treated with antibiotics, and controlling tail biting outbreaks can reduce antibiotics administration on swine farms.


Tail posture in pigs
Tail posture in pigs could be associated with behavioural activity levels. Pigs have their tail in a curled posture approximately 75% of the time and in a hanging posture 25% of the time. Tails in active pigs usually have an upwards curl, but tails in resting pigs are relaxed.
Active pigs, with their tail in an upward curl, usually lack any tail damage. In case of food frustration or after surgical procedures, tail wagging significantly increases. Furthermore, tail posture shows pain or stress, and pigs clamp their tail stump between their hind legs without showing any signs of tail motion after tail docking. Research studies indicate that during a tail biting outbreak, pigs incline to keep their tails between the legs. Pigs with damaged tails show more tail wagging due to skin irritation.


Tail biting prevention and control
Providing adequate enrichment materials such as chains or rubber hoses, and rooting materials such as straw, mushroom compost or maize silage in pens lowers tail biting levels. Pigs prefer ingestible, chewable, and destructible objects. It is notable that pigs quickly lose interest in all novel objects regardless of their physical properties. Therefore, rooting materials should be clean and renewed frequently.


Identify and avoid competitive situations
Another prevention strategy is to identify and avoid competitive situations over food and water or preferred lying areas that lead to frustrating interactions between pigs. […]  Tail docking tends to reduce tail biting incidence, but it does not resolve the causes of this abnormal behaviour.

Logo du site Pig Progress
Extrait du site Pig Progress