Transport, Abattage, Ramassage

Effects of pretransport diet, transport duration, and type of vehicle on physiological status of young veal calves

Par 7 février 2020 mars 11th, 2020 Pas de commentaire

Type de publication : article scientifique publié dans Journal of Dairy Science

Résumé en français (traduction) : Cette étude visait à étudier les effets du régime alimentaire avant le transport (lait d’élevage vs. électrolytes), du type de véhicule (camion ouvert vs. aménagé) et de la durée du transport (6 vs. 18 h) sur l’état physiologique des jeunes veaux à leur arrivée à l’élevage. Au total, 368 veaux ont été transportés en deux lots consécutifs d’un centre de collecte à une ferme d’élevage de veaux. Des échantillons de sang ont été prélevés sur les veaux avant le transport, immédiatement après le transport (T0), et 4, 24 et 48 h, et 1, 3 et 5 semaines après le transport. Ont été mesurés les taux sanguins de glucose, urée, lactate, acides gras non estérifiés (AGNE), β-hydroxybutyrate (BHB), créatine kinase, albumine, protéines totales, osmolalité, calcium, sodium, magnésium et variables hématologiques. Le poids corporel, la température rectale et l’élasticité de la peau ont été déterminés avant et immédiatement après le transport. Les concentrations de glucose sanguin, d’acides gras non saturés et d’urée à T0 ont montré une interaction entre le régime alimentaire avant le transport et la durée du transport. Les veaux nourris au lait et aux électrolytes transportés pendant 18 heures ne présentaient pas de différence significative en termes de concentration de glucose dans le plasma ou de concentrations sériques d’AGNE. Cependant, après 6 heures de transport, les veaux nourris au lait présentaient des concentrations plasmatiques de glucose plus élevées et des concentrations sériques d’AGNE plus faibles (4,71 mmol/L et 586,5 µmol/L, respectivement) que les veaux nourris aux électrolytes (3,56 mmol/L et 916 µmol/L, respectivement). Après 18 heures de transport, les veaux nourris au lait présentaient des concentrations d’urée plus faibles (5,40 mmol/L) que les veaux nourris avec des électrolytes (7,38 mmol/L). En outre, à T0, après 6 h de transport, les veaux nourris au lait ont pris du poids (Δ = 0,41 kg), alors que les veaux nourris à l’électrolyte ont perdu du poids (Δ = -0,16 kg). Après 18 h de transport, les veaux nourris au lait et aux électrolytes ont tous deux perdu du poids (Δ = -0,67 et -0,74 kg, respectivement). Le type de véhicule avait une influence limitée sur les paramètres sanguins. Les concentrations d’AGNE et de BHB ont atteint les valeurs maximales à T0, puis ont diminué jusqu’à la cinquième semaine suivant le transport. L’augmentation des concentrations de NEFA et de BHB entre la période précédant le transport et la période suivant le transport (T0) était moins prononcée chez les veaux transportés pendant 6 heures (746,1 µmol/L et 0,38 mmol/L, respectivement) que chez les veaux transportés pendant 18 heures (850,6 µmol/L et 0,50 mmol/L). Dans l’ensemble, le taux de récupération des veaux à l’élevage de veaux semble rapide ; tous les paramètres sanguins sont revenus à des valeurs (inférieures) avant le transport dans les 48 h suivant le transport. Nous avons conclu que l’alimentation en lait avant le transport à court terme aide les jeunes veaux de boucherie à faire face au transport, alors que ce n’est pas le cas pendant le transport à long terme.

Résumé en anglais (original) : This study aimed to investigate effects of pretransport diet (rearing milk vs. electrolytes), type of vehicle (open vs. conditioned truck), and transport duration (6 vs. 18 h) on physiological status of young calves upon arrival at the veal farm. A total of 368 calves were transported in 2 consecutive batches from a collection center to a veal farm. Blood samples were collected from calves before transport; immediately posttransport (T0); and 4, 24, and 48 h, and 1, 3, and 5 wk posttransport. Blood was analyzed for glucose, urea, lactate, nonesterified fatty acids (NEFA), β-hydroxybutyrate (BHB), creatine kinase, albumin, total protein, osmolality, calcium, sodium, magnesium, and hematological variables. Body weight, rectal temperature, and skin elasticity were determined before and immediately posttransport. Blood glucose, NEFA, and urea concentrations at T0 showed an interaction between pretransport diet and transport duration. Milk-fed and electrolyte-fed calves transported for 18 h did not significantly differ in plasma glucose concentration or serum NEFA concentrations. However, after 6 h of transport, milk-fed calves had higher plasma glucose and lower serum NEFA concentrations (4.71 mmol/L and 586.5 µmol/L, respectively) than electrolyte-fed calves (3.56 mmol/L and 916 µmol/L, respectively). After 18 h of transport, milk-fed calves had lower urea concentrations (5.40 mmol/L) than electrolyte-fed calves (7.38 mmol/L). In addition, at T0, after 6 h of transport, milk-fed calves gained weight (Δ = 0.41 kg), whereas electrolyte-fed calves lost weight (Δ = −0.16 kg). After 18 h of transport, both milk-fed and electrolyte-fed calves showed body weight losses (Δ = −0.67 and −0.74 kg, respectively). Type of vehicle had a limited influence on blood parameters. Concentrations of NEFA and BHB reached the maximum values at T0 and then decreased until wk 5 posttransport. The increase in NEFA and BHB concentrations between prior to and just posttransport (T0) was less pronounced in calves transported for 6 h (746.1 µmol/L and 0.38 mmol/L, respectively) than in calves transported for 18 h (850.6 µmol/L and 0.50 mmol/L). Overall, the recovery rate of calves at the veal farm seemed rapid; all blood parameters returned to (below) pretransport values within 48 h posttransport. We concluded that feeding milk before short-term transport helps young veal calves cope with transport, whereas this is not the case during long-term transport.

Logo du Journal of Dairy Science
Extrait du site du Journal of Dairy Science