Conduite d'élevage et relations homme-animal

Symposium review: Animal welfare in free-walk systems in Europe

Par 21 février 2020 mars 11th, 2020 Pas de commentaire

Type de publication : revue scientifique disponible en ligne avant publication dans dans Journal of Dairy Science

Résumé en français (traduction) : On considère généralement que le fait de fournir plus d’espace par animal, une litière confortable et la liberté de se déplacer dans les systèmes d’hébergement est bénéfique pour le bien-être des animaux. Cette étude visait à étudier les fondements de cette hypothèse dans les systèmes de stabulation libre (SSL) pour vaches laitières en Europe. Le protocole d’évaluation Welfare Quality pour vaches laitières a été adapté pour être appliqué aux systèmes de stabulation libre et l’accent a été mis sur les mesures basées sur les animaux, de la notation individuelle des vaches au confort au repos. L’étude a été menée dans 41 fermes [21 SSL et 20 logettes] de 6 pays européens (Allemagne, Pays-Bas, Italie, Autriche, Slovénie et Suède) présentant une variété de systèmes de conduite d’élevage. Au total, 4 036 animaux ont été notés. Nous avons constaté des différences en matière de bien-être des animaux dans différentes conditions de conduite d’élevage. L’arrière-train et les pattes arrière inférieures des vaches en SSL étaient plus sales que celles des vaches en logettes, mais nous n’avons trouvé aucune différence de saleté des pis ou des trayons. Les vaches en SSL présentaient moins de plaques glabres sur toutes les parties du corps, à l’exception du cou, moins de lésions sur les pattes arrière inférieures et l’arrière-train, et moins de gonflements sur les pattes arrière inférieures, les flancs et le carpe que les vaches en logettes. La prévalence des vaches saines semble être plus élevée chez les vaches en SSL et la prévalence des boiteries modérées est plus faible que chez les vaches en logettes. Nous n’avons trouvé aucune différence dans la prévalence des boiteries graves entre les systèmes. Nous avons effectué un total de 684 séances d’observation du confort au repos, comportant 830 mouvements en position couchée et 849 mouvements en position debout. Les vaches en SSL ont pris moins de temps pour se coucher, ont eu moins de difficultés à se lever et ont eu moins de chocs avec l’environnement pendant ces deux comportements que les vaches en logettes. Les vaches se couchent partiellement ou complètement en dehors de l’aire de couchage supposée moins souvent en SSL qu’en logettes. Les vaches en stabulation libre ont adopté des positions couchées confortables plus souvent que les vaches en logettes, avec une fréquence plus élevée de positions maintenues dans le temps et avec de l’espace que les vaches en logettes. Les positions adoptées pour des temps courts  étaient plus fréquentes en SSL et les positions resserrées étaient légèrement plus fréquentes en logettes. Nous avons constaté de grandes variations dans les mesures basées sur les animaux entre les troupeaux étudiés et au sein des systèmes de logement. Cependant, les modèles observés associés à chaque système ont montré des différences dans l’évaluation des vaches et dans le confort au repos. Cette étude montre qu’il existe un large éventail de bonnes et de mauvaises pratiques de gestion dans les systèmes de stabulation libre, en particulier en ce qui concerne l’hygiène des vaches.

Résumé en anglais (original) : Providing more space per animal, soft bedding, and free roaming in animal housing systems is widely presumed to be beneficial for the welfare of the animals. This observational study aimed to investigate the basis of this assumption in free-walk housing systems (FWS) for dairy cows in Europe. The dairy cattle Welfare Quality assessment protocol was adapted for application to FWS, and the focus was on animal-based measures, from individual cow scoring to comfort around resting. The study was conducted on 41 farms [21 FWS and 20 cubicle housing (CH)] from 6 European countries (Germany, the Netherlands, Italy, Austria, Slovenia, and Sweden) displaying a variety of management systems. A total of 4,036 animals were scored. We found differences in animal welfare under different management conditions. The hindquarters and lower hind legs of cows from FWS were dirtier than those of cows in CH, but we found no difference in the dirtiness of udders or teats. Cows from FWS showed fewer hairless patches in all body areas except the neck; fewer lesions in the lower hind legs and hindquarters; and less swelling in the lower hind legs, flanks, and carpus than cows from CH. The prevalence of sound cows appeared to be higher in FWS, and moderate lameness prevalence was lower compared with CH. We found no difference in the prevalence of severe lameness between systems. We conducted a total of 684 observation sessions of comfort around resting, consisting of 830 lying down and 849 rising up movements. Cows in FWS took less time to lie down, had less difficulty rising up, and had fewer collisions with the environment during both behaviors than cows in CH. Cows lay partly or completely outside the supposed lying area less frequently in FWS than in CH. Cows in FWS adopted comfortable lying positions more often compared with CH, showing a higher occurrence of long and wide positions than cows in CH. Short positions were more common in FWS, and narrow positions were slightly more common in CH. We found large variations in animal-based measures between study herds and within housing systems. However, the observed patterns associated with each system demonstrated differences in cow scoring and comfort around resting. This study shows that a wide range of good and bad management practices exist in FWS, especially related to cow hygiene.

Logo du Journal of Dairy Science
Extrait du site du Journal of Dairy Science