Travail des animaux

Effect of work on body language of ranch horses in Brazil

Par 25 février 2020 mars 11th, 2020 Pas de commentaire

Type de document : article scientifique publié dans PLoS ONE

Résumé en français (traduction) : Les réactions des chevaux à l’exercice sont généralement mesurées à l’aide de variables physiologiques, mais les états physiques et mentaux peuvent également être exprimés par le langage corporel. Les objectifs de cette étude sont les suivants : (i) identifier comment les expressions faciales et d’autres variables comportementales changent chez les chevaux de ranch après une journée de travail ordinaire, et (ii) étudier si ces changements peuvent être utilisés comme indicateurs de la fatigue physique en les mettant en relation avec des variables connues de la condition physique et de la charge de travail. Quatorze chevaux de ranch croisés ont été évalués avant et après une journée de travail dans deux fermes, en prenant en compte le langage corporel, les variables physiologiques et la charge de travail. L’analyse statistique s’est déroulée en quatre étapes : (i) comparaisons entre les temps d’échantillonnage (avant et après la journée de travail) en utilisant des modèles linéaires à effets mixtes avec mesures répétées et un test de Wilcoxon apparié ; (ii) sélection des variables les plus puissantes en appliquant le test de Kaiser-Meyer-Olkin et les analyses en composantes principales (ACP) ; (iii) évaluations des relations au sein de ces variables sélectionnées en utilisant les ACP et les coefficients de classement de Spearman ; et (iv) identification d’un niveau critique des indicateurs comportementaux les plus robustes en utilisant une analyse en clusters non hiérarchique. Les résultats ont montré qu’après une journée de travail, les chevaux augmentaient la fréquence/durée du langage corporel indicateur de repos. Ils ont également diminué la fréquence/durée du langage corporel indiquant l’attention et les mouvements pour éviter les mouches. Cependant, certains de ces comportements se manifestent également lorsque les chevaux souffrent, ce qui nous amène à penser que certains chevaux de ranch ressentaient probablement une combinaison de fatigue et de légère douleur. Il est particulièrement intéressant de noter qu’en raison de la facilité avec laquelle elle peut être évaluée à la ferme et généralisée à d’autres situations, nous suggérons que la fréquence de déplacement du poids entre les membres antérieurs peut être utilisée comme indicateur de la fatigue physique chez les chevaux. Les résultats peuvent également être utilisés dans le développement d’outils visant à améliorer le bien-être des chevaux de ranch ainsi que des chevaux utilisés dans d’autres activités, bien que des recherches supplémentaires soient nécessaires pour valider cette hypothèse.

Résumé en anglais (original) : The horses’ responses to exercise are commonly monitored using physiological variables, nonetheless physical and mental states can also be expressed through body language. The aims of this study were: (i) to identify how facial expressions and other behavioural variables change in ranch horses after a routine workday, and (ii) to investigate if these changes can be used as indicators of physical tiredness by relating them to known variables of physical fitness and workload. Fourteen crossbred ranch horses were assessed pre- and post-workday on two farms, recording the body language, physiological and workload variables. Statistical analysis consisted of four stages: (i) comparisons between the sampling times (pre- vs post-workday) using linear mixed-effects models with repeated measures and a paired Wilcoxon test; (ii) selection of the most powerful variables by applying Kaiser-Meyer-Olkin test and principal components analyses (PCA); (iii) evaluations of the relationships within these selected variables utilizing PCA and Spearman rank coefficients; and (iv) identifying a critical level of the most robust behavioural indicators using a non-hierarchical cluster analysis. Results showed that after a workday the horses increased the frequency/duration of body language indicative of resting. They also decreased the frequency/duration of body language indicative of attention and movements to avoid flies. However, some of these behaviours are also shown when horses are in pain, leading us to suggest that some ranch horses were probably experiencing a combination of of tiredness and slight soreness. Of particular interest, because of the ease with which it can be assessed on the farm and generalized to other situations, we suggest that the frequency of shifting weight between the forelegs has potential to be used as an indicator of physical tiredness in horses. The results can also be used in the development of tools to improve the welfare of ranch horses as well as horses used in other activities, although more research is needed to validate this assumption.

Extrait du site PLoS ONE