Cognition-émotions

Identification of separation-related problems in domestic cats: A questionnaire survey

Par 15 avril 2020 mai 25th, 2020 Pas de commentaire

Type de document : article scientifique publié dans PLoS ONE

Auteurs : Daiana de Souza Machado, Paula Mazza Barbosa Oliveira, Juliana Clemente Machado, Maria Camila Ceballos, Aline Cristina Sant’Anna

Résumé en français (traduction) : L’identification et la prévention des problèmes liés à la séparation (PLS) chez les animaux de compagnie sont pertinentes pour le bien-être des animaux et la qualité des interactions entre l’homme et les animaux de compagnie. Les PLS sont définis comme un ensemble de comportements et de signes physiologiques affichés par l’animal lorsqu’il est séparé de son maître. Chez les chats, les PLS ont été insuffisamment étudiés. Ainsi, l’objectif de cette étude était de développer un questionnaire pour les propriétaires de chats qui identifie les comportements qui peuvent indiquer la présence de PLS, ainsi que de relier l’occurrence des PLS aux pratiques de gestion appliquées aux chats de notre échantillon.  Les associations de PLS avec les caractéristiques des chats, ainsi que les traits des propriétaires, de l’environnement et de gestion ont été étudiés. Le questionnaire a été élaboré à partir de la littérature scientifique sur le syndrome d’angoisse de séparation chez les chiens et de quelques articles chez les chats, et il a été rempli par 130 propriétaires de 223 chats. L’analyse des réponses des propriétaires a été faite par la catégorisation et l’acquisition des fréquences relatives de chaque catégorie de réponse, suivie du test exact de Fisher, des tests du chi 2 dans un tableau de contingence et de l’analyse des correspondances multiples. Parmi les animaux échantillonnés, 13,45% (30/223) répondaient à au moins un des critères comportementaux que nous avons utilisés pour définir les PLS. Le comportement destructeur était le comportement le plus fréquemment signalé (66,67 %, 20/30), suivi par les vocalisations excessives (63,33 %, 19/30), les mictions dans des endroits inappropriés (60,00 %, 18/30), la dépression-apathie (53,33 %, 16/30), l’agressivité (36,67 %, 11/30) et l’agitation-anxiété (36,67 %, 11/30) et, plus rarement, la défécation dans des endroits inappropriés (23,33 %, 7/30). L’occurrence des PLS a été associée au nombre de femelles vivant dans la résidence (P = 0,01), au fait de ne pas avoir accès à des jouets (P = 0,04) et au fait qu’aucun autre animal ne réside dans la maison (P = 0,04). Les problèmes liés à la séparation chez les chats domestiques sont difficiles à identifier en raison du peu de connaissances sur la question. Le questionnaire élaboré dans le cadre de cette étude a permis d’identifier les principaux comportements susceptibles d’être liés aux PLS chez les chats et pourrait servir de point de départ à de futures recherches.

Résumé en anglais (original) : Identifying and preventing the occurrence of separation-related problems (SRP) in companion animals are relevant to animal welfare and the quality of human-pet interactions. The SRP are defined as a set of behaviors and physiological signs displayed by the animal when separated from its attachment person. In cats, SRP has been insufficiently studied. Thus, the objective of this study was to develop a questionnaire for cat owners which identifies behaviors that may indicate SRP, as well as relates the occurrence of SRP to the management practices applied in the sampled cats. The associations of SRP with cats’ characteristics, as well as owner, environmental, and management traits were investigated. The questionnaire was developed based on the scientific literature about separation anxiety syndrome in dogs and a few papers in cats, and it was completed by 130 owners of 223 cats. Analysis of owners’ answers was done through categorization and acquisition of relative frequencies of each response category, followed by Fisher’s exact test, chi-square tests in contingency table and Multiple Correspondence Analysis. Among the sampled animals, 13.45% (30 / 223) met at least one of the behavioral criteria we used to define SRP. Destructive behavior was the most frequently reported behavior (66.67%, 20 / 30), followed by excessive vocalization (63.33%, 19 / 30), urination in inappropriate places (60.00%, 18 / 30), depression-apathy (53.33%, 16 / 30), aggressiveness (36.67%, 11 / 30) and agitation-anxiety (36.67%, 11 / 30) and, in lower frequency, defecation in inappropriate places (23.33%, 7 / 30). The occurrence of SRP was associated with the number of females living in the residence (P = 0.01), with not having access to toys (P = 0.04), and no other animal residing in the house (P = 0.04). Separation-related problems in domestic cats are difficult to identify due to the limited amount of knowledge regarding the issue. The questionnaire developed in this study supported identification of the main behaviors likely related to SRP in cats and could be used as a starting point for future research.

Logo de PLoS ONE
Extrait du site de PLoS ONE