Travail des animaux

IFCE : Gestion de la fin de vie : quels dispositifs pour répondre aux besoins futurs ?

Par 15 juin 2020 juillet 7th, 2020 Pas de commentaire

Type de document : note thématique de l’IFCE

Auteurs : Charlotte Geyl, Xavier Dornier, Pauline Beaudouin, Marie Thome, Jean-Roch Gaillet

Extrait : La démocratisation de l’équitation a entraîné une forte augmentation du nombre d’équidés ces dernières décennies avant de connaître une inversion à partir de 2012. Le nombre de chevaux retraités, est quant à lui aujourd’hui en hausse, suite à l’évolution du cheptel dans les années 1990-2000.

Actuellement ces animaux sont principalement hébergés chez leur propriétaire (8 sur 10). Néanmoins, une partie de ces animaux sont logés en pension chez des professionnels (plus d’1 sur 10). Les propriétaires sont globalement satisfaits de la situation et n’envisagent pas de changement important pour les années à venir.

Le nombre de chevaux à la retraite devrait augmenter jusqu’en 2023 (160 000 équidés) puis entamer une baisse marquée jusqu’en 2030 pour atteindre 140 000 animaux. Dans le même temps, les hébergements des retraités vont un peu évoluer. Le nombre de chevaux en pension devrait augmenter et passer d’un peu plus de 20 000 chevaux actuellement pour atteindre près de 40 000 en 2030. Cependant, les structures actuelles apparaissent suffisantes pour accueillir les équidés en pension car les places disponibles devraient couvrir les besoins des années futures.

Il semble important d’informer les propriétaires actuels et futurs sur la gestion de la retraite de leur équidé mais également les acteurs de la filière sur ces évolutions pressenties.

Par ailleurs, la baisse actuelle de l’effectif de chevaux et l’augmentation de la proportion de retraités interrogent la filière quant au recul de l’utilisation des équidés et la possible remise en question du statut du cheval ?

IFCE
Extrait du site de l’IFCE