Alimentation animale

The effect of milk feeding strategy and restriction of meal patterning on behavior, solid feed intake, and growth performance of male dairy calves fed via computer-controlled milk feeders

Par 16 juillet 2020 septembre 23rd, 2020 Pas de commentaire

Type de document : article scientifique disponible en ligne avant publication dans le Journal of Dairy Science

Auteurs : Margit Bak Jensen, Annedorte Jensen, Mogens Vestergaard

Résumé en français (traduction) : Les veaux de race laitière se voient souvent offrir une quantité de lait déterminée au cours des six premières semaines de leur vie, bien qu’une quantité initiale élevée suivie d’une réduction progressive (stratégie de réduction progressive) puisse mieux correspondre aux besoins nutritionnels des veaux. La quantité de lait offerte par tétée est généralement constante. Cependant, pendant la tétée naturelle, le nombre de repas quotidiens (fréquence de tétée) diminue avec l’âge, ce qui peut s’expliquer par une consommation accrue d’aliments solides. Ainsi, le fait de permettre aux veaux d’organiser leurs repas sur un distributeur commandé par ordinateur en limitant moins la fréquence des repas peut stimuler l’ingestion d’aliments solides par les veaux laitiers. Cette expérience a permis d’étudier les effets de la stratégie d’alimentation au lait et de la fréquence des repas sur le comportement alimentaire, la consommation et la croissance des veaux. Soixante-quatre veaux mâles de race Frisonne Holstein, achetés dans des fermes laitières conventionnelles, ont été logés par groupes de 8 et nourris avec du lait de remplacement (LR) via des distributeurs de lait contrôlés par ordinateur. À partir de 14 jours, les veaux ont reçu soit une ration forfaitaire conventionnelle de lait (CONV : 6,5 L/j de LR de J14 à J42 ; 4 L/j de J43 à J49 ; 2 L/j de J50 à J56), soit une réduction progressive de la ration de lait (STEP : 8 L/j de LR de J14 à J28 ; 5 L/j de J29 à J42 ; 4 L/j de J43 à J49 ; 2 L/j de J50 à J56). Au sein de chaque groupe de 8, 4 veaux ont été affectés de manière aléatoire à chacune des 2 fréquences d’alimentation au lait, soit avec une portion restreinte (RES : portion maximale de lait de 2,3 L/portion), soit avec une portion non restreinte (UNRES). Des concentrés, du foin et de l’eau étaient disponibles à volonté. Le comportement alimentaire a été enregistré par vidéo pendant 24 h à 26 et 40 jours d’âge. A J26, lorsque les veaux STEP se voyaient offrir 1,5 L/j de lait de plus que les veaux CONV, aucune différence n’a été constatée concernant le temps passé à manger du concentré (16,9 contre 20,3 min/j). En revanche, les veaux STEP ont passé plus de temps à manger du concentré le jour 40, où ils ont reçu 1,5 L/j de lait en moins que les veaux CONV (36,1 contre 27,2 min/j). Ainsi, une ration laitière quotidienne plus faible a stimulé l’alimentation en concentré à J40, mais pas à J26. Comme prévu, les veaux UNRES ont passé plus de temps à manger du concentré (27,6 vs. 21,9 min/j) et plus de temps à manger du foin (38,4 vs. 30,0 min/j) que les veaux RES. Toutefois, l’appétit plus élevé des veaux UNRES pour les aliments solides ne peut pas s’expliquer par la consommation de lait en soi. Cela s’explique plutôt par le fait qu’ils ont la possibilité de prendre des repas laitiers plus copieux, ce qui semble augmenter leur appétit pour le lait (comme l’indique le temps passé plus longtemps dans le distributeur de lait ; 64,0 contre 48,8 min/j) ainsi que pour les aliments solides. Chez les veaux CONV, le traitement UNRES a entraîné une augmentation du GMQ 2 semaines après le sevrage, mais pas chez les veaux STEP. Ces résultats confirment en partie que l’assouplissement de la restriction des portions de lait aide les veaux à passer du lait aux aliments solides avant le sevrage. Cependant, des recherches supplémentaires sont nécessaires pour déterminer comment la restriction des portions de lait interagit avec la stratégie d’alimentation au lait lorsqu’une ration totale de lait plus élevée est proposée.

Résumé en anglais (original) : Dairy calves are often offered milk allowance at a flat rate during the first 6 wk of life, although an initial high allowance followed by a stepwise reduction (step-down strategy) may correspond better to the calves’ nutritional needs. The amount of milk offered per feeding is typically constant. However, during natural suckling, the daily number of milk meals (suckling frequency) declines with age, which may reflect increased consumption of solid feeds. Thus, allowing calves to pattern their meals on a computer-controlled feeder by placing less restriction on meal frequency may stimulate dairy calves’ ingestion of solid feeds. This experiment investigated the effects of milk feeding strategy and milk feeding frequency on calves’ feeding behavior, intake, and growth. Sixty-four male Holstein Friesian calves, purchased from conventional dairy farms, were housed in groups of 8 and fed milk replacer (MR) via computer-controlled milk feeders. From 14 d old, calves were assigned to either a conventional flat-rate milk allowance (CON: 6.5 L/d of MR from d 14 to 42; 4 L/d from d 43 to 49; 2 L/d from d 50 to 56 of age) or to stepwise reduction in milk allowance (STEP: 8 L/d of MR from d 14 to 28; 5 L/d from d 29 to 42; 4 L/d from d 43 to 49; 2 L/d from d 50 to 56 of age). Within each group of 8, 4 calves were randomly allocated to each of 2 milk feeding frequencies, either restricted portion size (RES: maximum milk portion size of 2.3 L/portion) or unrestricted portion size (UNRES). Concentrates, hay, and water were available ad libitum. Feeding behavior was recorded via video for 24 h on 26 and 40 d of age. On d 26, where STEP calves were offered 1.5 L/d more milk than CON calves, no difference was seen regarding the time spent eating concentrate (16.9 vs. 20.3 min/d). However, STEP calves spent more time eating concentrate on d 40, where these calves had 1.5 L/d less milk than CON (36.1 vs. 27.2 min/d). Thus, a lower daily milk allowance stimulated feeding on concentrate d 40, but not d 26. As predicted, UNRES calves spent more time eating concentrate (27.6 vs. 21.9 min/d) and more time eating hay (38.4 vs. 30.0 min/d) than RES calves. However, higher appetite for solid feeds by UNRES calves may not be explained by milk intake per se. Rather, this is likely due to their opportunity to have larger milk meals, which appeared to increase their appetite for milk (as indicated by longer time spent in the milk feeder; 64.0 vs. 48.8 min/d) as well as for solid feeds. Among CON calves, the UNRES treatment resulted in higher ADG 2 wk postweaning, but not among STEP calves. These findings partially support that relaxing restriction on milk portions helps calves to transition from milk to solid feeds before weaning off milk. However, more research is needed to determine how restriction on milk portions interacts with milk feeding strategy when a higher total milk allowance is offered.

Logo du Journal of Dairy Science
Extrait du site du Journal of Dairy Science