Travail des animaux

Efficacy of Dog Training With and Without Remote Electronic Collars vs. a Focus on Positive Reinforcement

Par 22 juillet 2020 septembre 23rd, 2020 Pas de commentaire

Type de document : article scientifique publié dans Frontiers in Veterinary Science

Auteurs : Lucy Chathan J. Cooper

Extrait en français (traduction) : Nous avons évalué l’efficacité de l’entraînement des chiens avec et sans collier électronique à télécommande par rapport à l’entraînement avec renforcement positif. Au total, 63 chiens présentant des problèmes de comportement connus hors laisse, tels qu’un mauvais rappel, ont été répartis dans l’un des trois groupes de dressage (chacun n = 21), recevant jusqu’à 150 min de formation sur 5 jours pour améliorer le rappel et l’obéissance générale. Les 3 groupes étaient : les formateurs désignés par les fabricants de colliers électroniques qui ont utilisé des stimuli électroniques dans le cadre de leur programme de formation ; Contrôle 1 – les mêmes formateurs qui ont suivi les pratiques qu’ils appliquaient lorsqu’ils n’utilisaient pas de stimuli électroniques ; et Contrôle 2 – des formateurs professionnels indépendants qui se sont concentrés principalement sur le renforcement positif pour leur formation. La collecte de données s’est axée sur la réponse des chiens à deux ordres : « Viens » (rappel au dresseur) et « Assis » (place ton arrière-train au sol). Il s’agit des deux ordres les plus couramment utilisés pendant l’entraînement, l’amélioration du rappel étant le comportement cible pour les chiens concernés. Les mesures de l’efficacité de l’entraînement comprenaient le nombre d’ordres donnés pour susciter la réponse et la latence de la réponse. Le contrôle 2 a obtenu de bien meilleures réponses aux ordres « Assis » et « Viens » après une seule instruction dans le temps imparti. Ces chiens ont également eu des temps de latence de réponse plus courts que le groupe avec collier électronique. Il n’y a pas eu de différence significative dans la proportion d’ordres désobéis entre les trois groupes, bien que les chiens du groupe Contrôle 2 aient reçu beaucoup moins d’ordres. Il n’y avait pas de différence dans le nombre de signaux verbaux utilisés dans chaque groupe, mais le groupe Contrôle 2 a utilisé moins de signaux manuels et en laisse, et le groupe Contrôle 1 a utilisé davantage ces signaux que le groupe Collier électronique. Ces résultats réfutent la suggestion selon laquelle l’entraînement avec un collier électronique est soit plus efficace, soit entraîne moins de désobéissance, même dans les mains de dresseurs expérimentés. À bien des égards, l’entraînement avec renforcement positif s’est avéré plus efficace pour traiter le comportement de la cible ainsi que l’entraînement général à l’obéissance. Cette méthode d’entraînement présente également moins de risques pour le bien-être des chiens et la qualité de la relation homme-chien. Au vu de ces résultats, nous suggérons qu’il n’y a pas de preuve que la formation au collier électronique soit nécessaire, même pour son indication la plus souvent citée.

Extrait en anglais (original) : We assessed the efficacy of dog training with and without remote electronic collars compared to training with positive reinforcement. A total of 63 dogs with known off-lead behavioral problems such as poor recall were allocated to one of three training groups (each n = 21), receiving up to 150 min of training over 5 days to improve recall and general obedience. The 3 groups were: E-collar—manufacturer-nominated trainers who used electronic stimuli as part of their training program; Control 1—the same trainers following practices they would apply when not using electronic stimuli; and Control 2—independent, professional trainers who focused primarily on positive reinforcement for their training. Data collection focused on dogs’ response to two commands: “Come” (recall to trainer) and “Sit” (place hindquarters on ground). These were the two most common commands used during training, with improving recall being the target behavior for the subject dogs. Measures of training efficacy included number of commands given to elicit the response and response latency. Control 2 achieved significantly better responses to both “Sit” and “Come” commands after a single instruction in the allocated time. These dogs also had shorter response latencies than the E-collar group. There was no significant difference in the proportion of command disobeyed between the three groups, although significantly fewer commands were given to the dogs in Control 2. There was no difference in the number of verbal cues used in each group, but Control 2 used fewer hand and lead signals, and Control 1 made more use of these signals than E-collar group. These findings refute the suggestion that training with an E-collar is either more efficient or results in less disobedience, even in the hands of experienced trainers. In many ways, training with positive reinforcement was found to be more effective at addressing the target behavior as well as general obedience training. This method of training also poses fewer risks to dog welfare and quality of the human-dog relationship. Given these results we suggest that there is no evidence to indicate that E-collar training is necessary, even for its most widely cited indication.

 

Logo de Frontiers in Veterinary Science
Extrait du site de Frontiers in Veterinary Science