Prise en charge de la douleur

Current methods and techniques of beak trimming laying hens, welfare issues and alternative approaches

Par 20 août 2020 septembre 27th, 2020 Pas de commentaire

Type de document : article scientifique poublié dans Animal Production Science

Auteurs : Philip C. Glatz, Greg Underwood

Résumé en français (traduction) : L’épointage du bec est utilisé dans la filière des œufs pour prévenir la mortalité due au cannibalisme et minimiser le picage préjudiciable, le picage de l’évent, le picage agressif de la tête et toutes les formes de picage des plumes, bien que cette pratique ne réduise pas complètement les dommages. Il existe des alternatives à l’épointage du bec, mais elles ne se sont pas avérées fiables pour prévenir le picage préjudiciable. Cependant, le parage du bec ne devrait pas être utilisé sans fournir aux oiseaux un environnement intérieur et extérieur enrichi. Même lorsque les oiseaux ont le bec épointé, il est recommandé de leur fournir des installations enrichies. Les deux principales méthodes d’épointage sont la lame chaude (HB) et le traitement du bec par infrarouge (IRBT). La lame chaude enlève l’extrémité du bec et cautérise le moignon . La méthode IRBT utilise la chaleur d’une lampe infrarouge pour traiter la partie extérieure du bec et les tissus sous-jacents. Au départ, les extrémités du bec restent intactes, puis elles s’assouplissent et s’usent au fur et à mesure que l’oiseau utilise son bec. En revanche, la méthode HB donne une plaie ouverte qui prend 3 semaines à cicatriser. L’épointage pose deux problèmes majeurs en termes de bien-être. Le premier est la perte d’apport sensoriel due à l’enlèvement ou au traitement thermique des récepteurs sensoriels du bec. Le second problème est le risque de douleur aiguë et chronique due à la coupure ou au traitement thermique des nerfs. L’épointage HB entraîne initialement une douleur aiguë, mais les preuves de la sensibilité du bec chez les oiseaux IRBT sont limitées. Le développement de neuromes dans le bec a été suggéré comme une cause de douleur chronique après l’épointage HB. Lorsque les oiseaux sont épointés HB (la moitié du bec supérieur ; un tiers du bec inférieur) au cours des 10 premiers jours de leur vie, des neuromes se développent, mais ils se résorbent, par rapport aux oiseaux épointés à un âge plus avancé. Cependant, les neuromes ne se résorberont pas chez les oiseaux âgés de 10 jours si plus de la moitié du bec est épointé HB. Bien que l’épointage HB soit effectué conformément aux normes en vigueur en retirant la moitié du bec supérieur et un tiers du bec inférieur, il empêche la repousse du bec et la nécessité de soumettre les oiseaux à un nouvel épointage et à une deuxième poussée de douleur aiguë due à la blessure au bec. Les niveaux actuels d’IRBT pour traiter la moitié du bec en utilisant le protocole d’assurance qualité des vendeurs ont été mis en œuvre dans le monde entier pour garantir que la formation de neurones soit empêchée ; cependant, si des niveaux sévères d’IRBT sont utilisés, la douleur aiguë et les neuromes qui en résultent peuvent persister. Le principal impact de l’épointage du bec est la façon dont l’oiseau utilise son bec lorsqu’il mange, boit et pique les autres oiseaux et l’environnement. Une réduction de la consommation d’aliments après l’épointage du bec indique une douleur associée au picage ou une difficulté à manger. Les oiseaux épointés HB montrent initialement une augmentation de l’apathie et des comportements de défense et une inactivité accrue, ce qui indique une douleur. Les oiseaux IRBT et HB épointés ont moins de coups de becs agressifs à la tête, et on observe une réduction des picages de plumes graves et de meilleurs scores de plumage, ce qui se traduit par une forte réduction de la mortalité. En fonction de la gravité du picage IRBT et HB, l’avantage de l’utilisation de l’IRBT est l’amélioration du bien-être.

Résumé en anglais (original) : Beak trimming is used in the egg industry to prevent mortality from cannibalism and minimise injurious pecking, vent pecking, aggressive pecking at the head and all forms of feather pecking, although the practice does not completely reduce the damage. There are alternatives to beak trimming, but they have not been reliable in preventing injurious pecking. However, beak trimming should not be used without providing birds enriched indoor and outdoor environments. Even when birds are beak trimmed, providing enriched facilities is recommended. The two main methods of beak trimming are hot blade (HB) and infrared beak treatment (IRBT). HB trimming removes the beak tips and cauterises the beak stump. The IRBT method uses heat from an infrared lamp to treat the outer beak and the underlying tissue. Initially, the tips of the beak remain intact and then soften and wear as the bird uses its beak. In contrast, the HB method results in an open wound that takes 3 weeks to heal. Two major welfare issues arise from beak trimming. The first is loss of sensory input because of removal of or heat treatment of sensory receptors in the beak. The second issue is the potential for acute and chronic pain from severing or heat treatment of nerves. HB trimming initially results in acute pain but there is limited evidence for beak sensitivity in IRBT birds. The development of neuromas in the beak have been implicated as a cause of chronic pain after HB trimming. When birds are HB trimmed (one-half of upper beak; one-third of lower) in the first 10 days of life, neuromas will develop, but they will resolve, compared with birds trimmed at older ages. However, neuromas will not resolve in 10-day old birds if more than one-half of the beak is HB trimmed. While HB trimming is performed according to accreditation standards by removal of one-half the upper beak and one-third of the lower beak is considered excessive, it prevents beak regrowth and the need to subject birds to re-trimming and a second bout of acute pain from the beak wound. Current levels of IRBT to treat half of the beak using the vendors quality-assurance protocol have been implemented worldwide to ensure that neuroma formation is prevented; however, if severe levels of IRBT are used, acute pain and subsequent neuromas may persist. The main impact of beak trimming is how the bird uses its beak when it eats, drinks and pecks at other birds and the environment. Reduced feed intake after HB trimming indicates pain associated with pecking or difficulty in eating. HB-trimmed birds initially show an increase in listlessness and guarding behaviours and increased inactivity, which indicates pain. IRBT and HB-trimmed birds have fewer aggressive pecks at the head, and there is a reduction in severe feather pecking and better feather scores, which results in a large reduction in mortality. Depending on the severity of IRBT and HB trimming, the advantage of using IRBT is improved welfare.

Animal Production Science_logo
Extrait du site de Animal Production Science