Cognition-émotions

A neural correlate of sensory consciousness in a corvid bird

Par 25 septembre 2020 octobre 19th, 2020 Pas de commentaire

Type de document : article scientifique publié dans Science

Auteurs : Andreas Nieder, Lysann Wagener, Paul Rinnert

Résumé en français (traduction) : Les expériences subjectives qui peuvent être consciemment accessibles et racontées sont associées au cortex cérébral. On ignore si la conscience sensorielle peut également provenir de cerveaux organisés différemment et dépourvus de cortex cérébral stratifié, comme le cerveau d’un oiseau, par exemple. Nous montrons que les réponses d’un seul neurone dans l’extrémité palliale du cerveau des corbeaux effectuant une tâche de détection visuelle sont en corrélation avec la perception qu’ont les oiseaux de la présence ou de l’absence de stimulus et nous soutenons qu’il s’agit d’un marqueur empirique de la conscience aviaire. L’activité neuronale suit un processus temporel en deux étapes dans lequel la première composante de l’activité reflète principalement l’intensité du stimulus physique, tandis que la dernière composante prédit les rapports perceptifs des corbeaux. Ces résultats suggèrent que les bases neuronales qui permettent la conscience sensorielle sont apparues soit avant l’émergence des mammifères, soit indépendamment, du moins dans la lignée aviaire, et ne nécessitent pas nécessairement un cortex cérébral.

Résumé en anglais (original) : Subjective experiences that can be consciously accessed and reported are associated with the cerebral cortex. Whether sensory consciousness can also arise from differently organized brains that lack a layered cerebral cortex, such as the bird brain, remains unknown. We show that single-neuron responses in the pallial endbrain of crows performing a visual detection task correlate with the birds’ perception about stimulus presence or absence and argue that this is an empirical marker of avian consciousness. Neuronal activity follows a temporal two-stage process in which the first activity component mainly reflects physical stimulus intensity, whereas the later component predicts the crows’ perceptual reports. These results suggest that the neural foundations that allow sensory consciousness arose either before the emergence of mammals or independently in at least the avian lineage and do not necessarily require a cerebral cortex.

Article ayant donné lieu à un commentaire dans Science : Birds do have a brain cortex—and think

Logo du journal Science
Extrait du site de Science