Evaluation du BEA et Etiquetage

Animal welfare and food labeling : initiating the transition through high quality consumer information

Par 28 octobre 2020 novembre 20th, 2020 Pas de commentaire

Type de document : rapport de l’Eurogroup for Animals

Résumé en français (traduction) : Au cours des dix dernières années, des initiatives d’étiquetage informant les consommateurs sur le bien-être des animaux d’élevage dans la production alimentaire ont vu le jour dans les États membres de l’UE. Aujourd’hui, il existe une douzaine de programmes d’étiquetage relatifs au bien-être des animaux d’élevage dans au moins six États membres. La diversité de ces initiatives volontaires du secteur privé, public et à but non lucratif répond aux attentes des consommateurs européens, qui exigent des informations sur le bien-être des animaux d’élevage, car 47 % des citoyens de l’UE « ne pensent pas qu’il y ait actuellement un choix suffisant de produits alimentaires respectueux du bien-être des animaux dans les magasins et les supermarchés ».

Les institutions européennes ont pris au sérieux une demande aussi populaire. En mai 2020, la Commission européenne a fait une série d’annonces exposant les orientations de la politique de l’UE visant à atteindre la neutralité climatique dans le secteur agroalimentaire (la « stratégie de la ferme à la table »). Dans sa stratégie, la Commission européenne fait référence à l’étiquetage comme un instrument central pour fournir aux consommateurs des informations de haute qualité, concernant le niveau de durabilité de la production alimentaire, la valeur nutritionnelle des produits alimentaires, ainsi que des informations sur le bien-être des animaux. Sur ce dernier point, la Commission européenne a annoncé la mise en place d’un label européen de bien-être animal. Historiquement, l’Eurogroup for Animals a concentré une partie de ses efforts pour faire progresser l’intérêt des animaux d’élevage en utilisant des mesures basées sur le marché, y compris l’information aux consommateurs. Plus précisément, l’Eurogroupe pour les animaux soutient l’adoption d’un « Label de méthode de production + », c’est-à-dire un label qui combinerait le signalement de la méthode de production avec des informations simples sur le bien-être des animaux, sur la base d’un ensemble d’indicateurs de base du bien-être des animaux. Le label « Méthode de production + » devrait être obligatoire pour tous les produits alimentaires d’origine animale vendus dans l’UE, pour trois raisons :

1. L’étiquetage obligatoire garantirait que tous les produits sont étiquetés, et pas seulement ceux qui obtiennent de bons résultats en matière de bien-être animal – une lacune importante des labels volontaires.

2. L’étiquetage obligatoire impliquerait une réglementation par les pouvoirs publics, que les consommateurs considèrent comme plus fiable que les autres critères.

3. Un label à plusieurs niveaux exigé par la loi sur tous les produits serait plus efficace pour harmoniser les pratiques et fixer des objectifs d’amélioration facilement identifiables pour les producteurs. Pour garantir une transparence totale aux consommateurs, le champ d’application d’un label lié au bien-être animal devrait en outre couvrir l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement : élevage, engraissement, transport et abattage.

Résumé en anglais (original) : In the past ten years, labeling initiatives informing consumers on farm animal welfare in food production have emerged in the EU Member States. Today, there are a dozen labeling schemes pertaining to farm animal welfare in at least six Member States. The diversity of these voluntary initiatives from the private, public, and nonprofit sector fits the expectations of European consumers, who demand information on farm animal welfare, as 47% of EU citizens “do not believe there is currently a sufficient choice of animal welfare friendly food products in shops and supermarket.”

The EU institutions have taken such a popular request seriously. In May 2020, the European Commission made a series of announcements laying out the orientations of the EU’s policy to achieve climate neutrality in the agri-food sector (the “Farm-to-Fork Strategy”). In its Strategy, the European Commission refers to labeling as a central instrument to provide consumers high-quality information, regarding the sustainability level of food production, the nutritional value of food items, as well as consumer information related to animal welfare. On that last point, the European Commission announced the enactment of a EU animal welfare label. Historically, Eurogroup for Animals has focused part of its efforts to advance the interest of farm animals using market-based measures, including information to consumers. Specifically, Eurogroup for Animals supports the adoption of a “Method-of-Production + label,” which is a label that would combine method-of-production marking with simple information on animal welfare, based on a core set of animal welfare indicators. The “Methodof- Production +” label should be mandatory for all animal source food products sold in the EU, for three reasons:

1 Mandatory labeling would ensure that all products are labeled, and not just the ones that perform well on animal welfare – an important shortcoming of voluntary labels.

2 Mandatory labeling would entail regulation by the government, which consumers perceive as more reliable than paritve ecrtificators.

3 A multi-level label required on all products by law would be more effective in harmonizing practices and setting improvement targets easily identifiable for producers. To ensure full transparency to consumers, the scope of an animal welfare-related label should further cover the entire supply chain: breeding, fattening, transport, and slaughter.

Rapport ayant donné lieu à une actualité sur le site d’Eurogroup for animals

Logo de l'Eurogroup for Animals
Extrait du site de l’Eurogroup for Animals