Logement et Enrichissement

Large Group Housing Systems in Fattening Bulls – Comparison of Behavior and Performance

Par 9 décembre 2020 janvier 26th, 2021 Pas de commentaire

Type de document : Article scientifique publié dans Frontiers in Veterinary Science

Auteurs : Laura Schneider, Nina Volkmann, Birgit Spindler, Nicole Kemper

Résumé en français (traduction) : Systèmes de logement en grands groupes pour l’engraissement des bovins – Comparaison des comportements et des performances

Selon les recommandations internationales en matière de logement, les taurillons en engraissement ne doivent pas être logés en groupes de plus de 12 à 20 animaux. Toutefois, aucune étude scientifique ne vient étayer ces recommandations, car la plupart des études sur l’engraissement des bovins se réfèrent à des groupes plus petits. Par conséquent, l’objectif de cette étude était d’analyser et de comparer le comportement et les performances de 187 taureaux d’engraissement logés dans des groupes de 16, 22 et 33 animaux. Les observations comportementales ont été effectuées au cours de trois périodes d’observation à un âge moyen de 8,5, 13 et 17 mois. De plus, l’état corporel, l’état de santé et le poids des carcasses ont été évalués. Nous avons observé que l’augmentation de la taille des groupes agissait sur la synchronisation du comportement en position couchée, l’allongement de la durée en position couchée et une plus grande tranquillité dans la prise alimentaire et le comportement en position couchée. Les variations interindividuelles de la position couchée et de l’alimentation ainsi que les pourcentages moyens et maximum d’animaux participant simultanément aux interactions n’ont pas varié en fonction de la taille du groupe. Les performances en matière de santé et de croissance ont été satisfaisantes pour toutes les tailles de groupe. Par conséquent, les résultats de cette étude ne fournissent pas de preuves scientifiques pour étayer l’argument couramment avancé selon lequel l’augmentation de la taille des groupes entraîne une augmentation de l’agressivité. En outre, ces résultats indiquent que les systèmes en grands groupes sont adaptés au logement des bovins à engraissement et qu’ils contribuent à accroître le bien-être des animaux. En conséquence, les recommandations actuelles devraient être révisées.

Résumé en anglais (original) : According to international housing recommendations, fattening bulls should not be housed in groups of more than 12–20 animals. However, there are no scientific studies supporting these recommendations as most studies on fattening cattle refer to smaller groups. Therefore, the aim of this study was to analyze and compare behavior and performance of 187 fattening bulls housed in different group sizes of 16, 22, and 33 animals. Behavioral observations were performed during three observation periods at an average age of 8.5, 13, and 17 months. Furthermore, body condition, health status and carcass weights were analyzed. Effects of increasing group size were observed regarding more synchronized lying behavior, longer lying durations and more undisturbed feeding and lying behavior. Interindividual variations in lying and feeding as well as mean and maximum percentages of animals participating simultaneously in interactions did not increase with group size. Health and growth performance were satisfactory in all group sizes. Therefore, the results of this study do not provide scientific evidence for the common argument that increasing group size leads to increased aggression. Furthermore, these findings indicate large group systems to be suitable for the housing of fattening cattle and to contribute to increasing animal welfare. Consequently, current recommendations should be revised.

Logo de Frontiers in Veterinary Science