Santé animaleTransport, Abattage, Ramassage

Transport of Young Veal Calves: Effects of Pre-transport Diet, Transport Duration and Type of Vehicle on Health, Behavior, Use of Medicines, and Slaughter Characteristics

Par 18 décembre 2020 février 4th, 2021 Pas de commentaire

Type de document : Article scientifique publié dans Frontiers in Veterinary Science.

Auteurs : Francesca Marcato, Henry van den Brand, Bas Kemp Bas Engel, Maaike Wolthuis-Fillerup, Kees van Reenen

Résumé en français (traduction) : Transport de jeunes veaux de boucherie : Effets du régime alimentaire avant le transport, de la durée du transport et du type de véhicule sur la santé, le comportement, le recours aux médicaments et les caractéristiques d’abattage

L’objectif de cette étude était de déterminer les effets de différents facteurs liés au transport en début de vie sur la santé, le comportement, le recours aux médicaments et les caractéristiques d’abattage des veaux de boucherie. Une expérience a été menée avec un schéma factoriel de 2 × 2 × 2 avec 3 facteurs : (1) la fourniture de lait d’élevage ou d’électrolytes avant le transport, (2) la durée du transport (6 ou 18 h), et (3) le type de véhicule (camion ouvert ou conditionné). L’étude a porté sur des veaux mâles Holstein et croisés (N = 368 ; 18 ± 4 jours ; 45,3 ± 3,3 kg). Les données sur l’état de santé des veaux ont été recueillies au centre de collecte et à l’élevage jusqu’à la semaine 27 après le transport. Le comportement des veaux a été enregistré pendant le transport et dans l’élevage jusqu’à la semaine 13 après le transport. L’utilisation des traitements médicaux individuels et collectifs a été enregistrée dans l’élevage. Il y avait moins de lisier ou de fumier liquide dans l’élevage de veaux du premier jour à la troisième semaine suivant le transport chez les veaux nourris aux électrolytes transportés dans un camion climatisé que chez les veaux nourris aux électrolytes transportés dans un camion ouvert ou les veaux nourris au lait transportés à la fois dans un camion climatisé et ouvert (Δ = 11 % en moyenne ; P = 0,02). En comparaison avec uncamion ouvert, les veaux transportés en camion climatisé présentaient une prévalence plus faible de l’inflammation du nombril au cours des 3 premières semaines suivant le transport (Δ = 3 % ; P = 0,05). Davantage de veaux nourris au lait ont reçu des traitements antibiotiques individuels par rapport aux veaux nourris aux électrolytes dans l’élevage (P = 0,05). En conclusion, les facteurs liés au transport examinés dans cette étude ont affecté la santé et le comportement des veaux à court terme, mais il n’y a pas de preuve d’effets à long terme. On ne sait toujours pas pourquoi aucun effet à long terme n’a été constaté dans cette étude. Cette absence d’effets liés au transport est peut-être due à l’utilisation multiple de traitements médicaux au cours des premières semaines dans l’élevage de veaux. Il se peut aussi que les effets collectifs de la transition de la ferme laitière à la ferme de veaux, et des conditions d’élevage pendant la période d’élevage suivante, sur la capacité d’adaptation des veaux soient si importants que les effets des facteurs individuels liés au transport ont été annulés.

Résumé en anglais (original) : The aim of this study was to investigate effects of different early life transport-related factors on health, behavior, use of medicines and slaughter characteristics of veal calves. An experiment was conducted with a 2 × 2 × 2 factorial arrangement with 3 factors: (1) provision of rearing milk or electrolytes before transport, (2) transport duration (6 or 18 h), and (3) type of vehicle (open truck or conditioned truck). The study included male Holstein-Friesian and cross-bred calves (N = 368; 18 ± 4 days; 45.3 ± 3.3 kg). Data on health status of calves were collected at the collection center and at the veal farm until week 27 post-transport. Behavior of calves was recorded during transport and at the veal farm until week 13 post-transport. Use of herd and individual medical treatments was recorded at the veal farm. The prevalence of loose or liquid manure at the veal farm from day 1 until week 3 post-transport was lower in electrolyte-fed calves transported in the conditioned truck compared to electrolytes-fed calves transported in the open truck or milk-fed calves transported in both the conditioned and open truck (Δ = 11% on average; P = 0.02). In comparison with the open truck, calves transported in the conditioned truck had lower prevalence of navel inflammation in the first 3 weeks post-transport (Δ = 3 %; P = 0.05). More milk-fed calves received individual antibiotic treatments compared to electrolyte-fed calves at the veal farm (P = 0.05). In conclusion, the transport-related factors examined in the present study affected health and behavior of calves in the short-term, but there was no evidence for long-term effects. It remains unknown why no long-term effects were found in this study. Perhaps this absence of transport-related effects was due to multiple use of medical treatments in the first weeks at the veal farm. Alternatively, it might be that the collective effects of the transition from the dairy farm to the veal farm, and of the husbandry conditions during the subsequent rearing period, on the adaptive capacity of calves were so large that effects of individual transport-related factors were overruled.

Logo de Frontiers in Veterinary Science
Extrait du site de Frontiers in Veterinary Science