Cognition-émotions

Anxiety Behavior in Pigs (Sus scrofa) Decreases Through Affiliation and May Anticipate Threat

Par 16 février 2021 mars 2nd, 2021 Pas de commentaire

Type de document : Article scientifique publié dans Frontiers in Veterinary Science.

Auteurs : Ivan Norsci, Edoardo Collarini, Giada Cordoni

Résumé en français (traduction) : Diminution de l’anxiété et possibilité d’anticiper la menace chez les porcs (Sus scrofa) grâce à l’affiliation

L’anxiété est un état physio-psychologique anticipant une menace imminente. Chez les mammifères sociaux, elle s’exprime sur le plan comportemental par des activités compensatoires et elle est atténuée par l’affiliation. La recherche sur l’anxiété chez les porcs domestiques (Sus scrofa) s’est principalement concentrée sur le comportement anormal/stéréotypique associé à l’élevage intensif. Nous avons étudié comment l’anxiété est exprimée et modulée chez les porcs vivant en semi-liberté, dans des habitats naturels. En raison de la complexité socio-cognitive des porcs, nous avons posé comme hypothèse que les activités compensatoires, si elles se produisent, augmentent après une agression (stressante) intra-groupe (Prédiction 1), sont réduites par l’affiliation (Prédiction 2) et sont influencées par des facteurs individuels/contextuels (Prédiction 3). À partir de 224 vidéos enregistrées sur des individus adultes (Moyenne ± SD/sujet : 4,84 ± 1,85 h) à la “Ferme éthique Parva Domus” (Turin, Italie), nous avons extrait les activités possiblement compensatoires (mastication sous vide, grattage/frottement corporel, secouage de la tête/du corps et bâillements) dans quatre conditions de 3 minutes : avant (BA) et après les événements d’agression, en l’absence (AA) ou en présence (AP) d’affiliation post-agression, et un contrôle apparié (aucun événement ; CA). Nous avons effectué une analyse minute par minute en AE/AA et évalué l’effet de l’implication des sujets dans un conflit (agresseur, destinataire de l’agression, spectateur). Toutes les activités étaient plus élevées en AA qu’en BA – ce sont des marqueurs d’anxiété – et toutes ont diminué jusqu’aux niveaux de base en AP, plus rapidement qu’en AE. Par conséquent, le comportement anxieux des porcs a été socialement atténué. Il est intéressant de noter que le comportement anxieux a été exprimé de manière plus significative par les spectateurs que par les adversaires, ce qui suggère que les porcs peuvent être capables d’anticiper des menaces imminentes. En mettant en évidence la manière dont l’anxiété est gérée dans le cadre de l’élevage extensif, cette étude contribue à la compréhension du bien-être et de la biologie des porcs.

Résumé en anglais (original) : Anxiety is a physio-psychological state anticipating an imminent threat. In social mammals it is behaviorally expressed via displacement activities and buffered via affiliation. Anxiety research on domestic pigs (Sus scrofa) has mostly focused on abnormal/stereotypic behavior associated with intensive farming. We investigated how anxiety is expressed and modulated in semi-free ranging pigs, in natural habitats. Owing to pigs’ socio-cognitive complexity, we posited that displacement activities, if such, would increase after a (stressful) intra-group aggression (Prediction 1), be reduced by affiliation (Prediction 2) and influenced by individual/contextual factors (Prediction 3). From 224 videos recorded on adult individuals (Mean ± SD/subject: 4.84 ± 1.85 h) at the “Ethical Farm Parva Domus” (Turin, Italy), we extracted possible displacement activities (vacuum-chewing, scratching/body-rubbing, head/body-shaking, and yawning) in four 3-min conditions: before (BA) and after aggression events, in the absence (AA) or presence (AP) of post-aggression affiliation, and a matched-control (no event; MC). We conducted a minute-by-minute analysis in AE/AA and assessed the effect of subjects’ involvement in a conflict (aggressor, aggression’s recipient, bystander). All activities were higher in AA than in BA condition—thus being anxiety markers—and all of them decreased to baseline levels in AP, faster compared to AE. Hence, anxiety behavior in pigs was socially buffered. Intriguingly, anxiety behavior was expressed significantly more by bystanders than opponents, which suggests that pigs may be able to anticipate imminent threats. By highlighting how anxiety is managed under extensive farming, this study contributes to the understanding of pig welfare and biology.

Logo de Frontiers in Veterinary Science
Extrait du site de Frontiers in Veterinary Science