Initiatives en faveur du BEA

Animal welfare groups scrutinise EU free trade deals

Par 19 février 2021 mars 2nd, 2021 Pas de commentaire

Type de document : Actualité du site  Poultry World

Auteur : Tony McDougal

Extrait en français (traduction) : Les associations de protection des animaux examinent les accords de libre-échange de l’UE

Les groupes de défense des animaux affirment que les accords de libre-échange, tels que l’accord UE-Mercosur, sont mauvais pour les animaux, les hommes et l’environnement. Ils demandent à la Commission européenne de limiter le tonnage de viande de volaille et de produits bovins entrant dans l’Union européenne.

Ils affirment que l’UE devrait également conditionner la libéralisation du marché aux seuls produits qui respectent des normes élevées de bien-être animal. Cela permettrait, selon eux, non seulement de rétablir des conditions de concurrence équitables, mais aussi d’inciter les producteurs basés dans les pays partenaires commerciaux à adopter des normes plus élevées en matière de bien-être animal et à contribuer aux objectifs de développement durable (des Nations unies.

L’Eurogroup for Animals a déclaré que l’étude intitulée “Cumulative economic impacts of trade agreements on EU Agriculture” avait confirmé que l’accès inconditionnel au marché accordé dans le cadre des accords de libre-échange (ALE) augmentait considérablement le commerce des produits animaux, alimentant ainsi l’agriculture intensive tant dans l’UE qu’à l’étranger.

L’étude de la DG AGRI s’est penchée sur l’évaluation de l’impact de 12 ALE en cours de négociation ou conclus par l’UE sur le secteur agricole à l’horizon 2030. Elle a révélé que lorsque des ALE étaient en place, les exportations de porc et de produits laitiers de l’UE augmentaient, alors que le marché de l’UE était souvent alimenté par les importations de viande de volaille, de bœuf et de mouton.

Extrait en anglais (original) : Animal welfare groups say free trade deals, such as the EU-Mercosur agreement, are bad for animals, people, and the environment. They are calling for the European Commission to limit the volume of poultry meat and bovine products entering the European Union.

They argue that the EU should also condition market liberalisation only to products that comply with high animal welfare standards. This would, they say, not only restore the level playing field, but also incentivise producers based on trading partner countries to adopt higher animal welfare standards and contribute to the United Nations Sustainable Development Goals (SDGs).

The Eurogroup for Animals said the study “Cumulative economic impacts of trade agreements on EU Agriculture,” had confirmed that unconditional market access granted in Free Trade Agreements (FTAs) significantly increases trade in animal products, fuelling intensive farming both in the EU and abroad.

The DG AGRI study looked at evaluating the impact of 12 FTAs either currently being negotiated or concluded by the EU on the agricultural sector towards 2030. It found that when FTAs were in place, EU pork and dairy exports grew, while the EU market was often fuelled by imported poultry meat, beef, and sheep.

Logo du site Poultry World
Extrait du site de Poutry World