Prise en charge de la douleurTransport, Abattage, Ramassage

Pain at the Slaughterhouse in Ruminants with a Focus on the Neurobiology of Sensitisation

Par 15 mars 2021 juin 1st, 2021 Pas de commentaire

Type de document : Revue scientifique publiée dans Animals

Auteurs : Daniel Mota-Rojas, Fabio Napolitano, Ana Strappini, Agustín Orihuela, Marcelo Daniel Ghezzi, Ismael Hernández-Ávalos, Patricia Mora-Medina, Alexandra L. Whittaker

Résumé en français (traduction) : Douleur à l’abattoir chez les ruminants avec un focus sur la neurobiologie de la sensibilisation

Nous postulons, sur la base d’un examen neurobiologique, que les événements qui se produisent au moment de l’abattage sont susceptibles d’intensifier la réponse à la douleur, par le biais de processus de sensibilisation et de transmission renforcée. La sensibilisation, ou une réponse accrue aux stimuli douloureux, est un phénomène bien documenté dans la littérature médicale humaine, qui peut résulter d’une blessure antérieure d’une zone, de réactions inflammatoires ou d’une sur-stimulation antérieure des axes de stress. Un certain nombre d’événements qui se produisent avant l’arrivée à l’abattoir ou dans l’abattoir peuvent entraîner la présence de ces facteurs. Il s’agit notamment de pathologies antérieures présentes dans l’exploitation, de blessures dues au transport et à la manipulation et d’un manque d’habituation à l’homme. Bien qu’il existe peu de preuves d’un effet direct de ces facteurs sur les processus de sensibilisation des animaux à l’abattoir, par analogie avec la littérature neurobiologique humaine, le lien semble plausible. Dans cette revue, une approche neurobiologique est adoptée pour discuter cette hypothèse à la lumière des sciences fondamentales et des extrapolations de la littérature existante sur l’abattage des ruminants. Pour confirmer le lien postulé entre les événements survenant lors de l’abattage et les processus d’hypersensibilisation, des études spécifiques supplémentaires sont nécessaires.

Résumé en anglais (original) : We pose, based on a neurobiological examination, that events that occur around the time of slaughter have the potential to intensify the pain response, through the processes of sensitisation and enhanced transmission. Sensitisation, or an enhanced response to painful stimuli, is a well-discussed phenomenon in the human medical literature, which can arise from previous injury to an area, inflammatory reactions, or previous overstimulation of the stress axes. A number of events that occur prior to arrival at, or in the slaughterhouse, may lead to presence of these factors. This includes previous on-farm pathology, injuries arising from transport and handling and lack of habituation to humans. Whilst there is limited evidence of a direct effect of these on the processes of sensitisation in animals at slaughter, by analogy with the human neurobiology literature the connection seems plausible. In this review a neurobiological approach is taken to discuss this hypothesis in the light of basic science, and extrapolations from existing literature on the slaughter of ruminants. To confirm the postulated link between events at slaughter, and processes of hypersensitisation, further dedicated study is required.

Logo de la revue Animals
Extrait du site d’Animals