Conduite d'élevage et relations homme-animalEvaluation du BEA et Etiquetage

Effect of Different Finishing Strategies and Steer Temperament on Animal Welfare and Instrumental Meat Tenderness

Par 18 mars 2021 mars 30th, 2021 Pas de commentaire

Type de document : Article scientifique publié dans Animals

Auteurs : Marcia del Campo, Xavier Manteca, Juan Manuel Soares de Lima, Pilar Hernández, Carlos Sañudo, Fabio Montossi

Résumé en français (traduction) : Effet de différentes stratégies d’engraissement et du tempérament des bouvillons sur le bien-être des animaux et la tendreté intrinsèque de la viande

L’objectif de cette expérience était d’évaluer l’effet de différents systèmes d’engraissement, allant du pâturage au concentré, et du tempérament des bouvillons sur le bien-être animal (BEA) et la qualité de la viande (QV). Quatre-vingt-quatre bouvillons Hereford ont été répartis au hasard dans les groupes suivants : T1, pâturage (4 % du poids vif de l’animal) ; T2, pâturage (3 % du poids vif) plus concentré (0,6 % du poids vif) ; T3, pâturage (3 % du poids vif) plus concentré (1,2 % du poids vif) ; T4, alimentation ad libitum à base de concentré. Le tempérament a été évalué par trois tests individuels : le crush test, le temps de fuite et la vitesse de sortie, permettant de construire un indice de tempérament multicritère (TIndex). La zone de fuite a également été enregistrée pour chaque traitement. Le BEA a été évalué par l’intégration d’indicateurs de productivité, de physiologie et de comportement, ainsi que par le suivi de l’état de santé dans chaque groupe. La force de cisaillement a été enregistrée pour la QV. Les différences de gain moyen quotidien (GMQ) étaient dues aux différences de composition énergétique des régimes (T4 > T3 > T2 > T1) et n’étaient pas attribuables à des problèmes de bien-être animal. Les animaux du groupe T4 ont eu un GMQ plus élevé, mais le bien-être a été affecté négativement, ce qui a été mis en évidence par des indicateurs physiologiques, la restriction ou la privation de comportements pertinents, des maladies liées au régime alimentaire et de la mortalité. T1, T2 et T3 ne semblent pas avoir compromis le bien-être des animaux. Cependant, des mesures préventives et une surveillance stricte doivent être prises pendant le processus d’accoutumance et lors de l’utilisation de tout nouveau régime alimentaire comprenant des concentrés, en raison des maladies alimentaires possibles. Les valeurs de la force de cisaillement étaient plus faibles dans le groupe T1. Aucun des animaux de notre expérience n’était excitable ou agressif, mais il y avait une réponse positive à la manipulation dans tous les groupes. De plus, quel que soit le régime alimentaire, les animaux les plus calmes avaient un GMQ plus élevé et des valeurs de force de cisaillement plus faibles ; le tempérament semble donc avoir une influence significative sur la productivité et la qualité de la viande.

Résumé en anglais (original) : The aim of this experiment was to evaluate the effect of different fattening systems from pasture to concentrate and temperament on animal welfare (AW) and meat quality (MQ). Eighty-four Hereford steers were randomly assigned to the following groups: T1, pasture (4% of animal live weight: LW); T2, pasture (3% LW) plus concentrate (0.6% LW); T3, pasture (3% LW) plus concentrate (1.2% LW); T4, an ad libitum concentrate treatment. Temperament was assessed by three individual tests: crush score, flight time, and exit speed, building a multicriterial temperament index (TIndex). The flight zone was also registered for each treatment. AW was assessed through the integration of indicators of productivity, physiology, and behavior, as well as by monitoring the health status within each treatment. Shear force was registered for MQ. Differences in average daily gain were due to the different energetic composition of the diets (T4 > T3 > T2 > T1) and were not attributable to animal welfare problems. Animals from T4 had the higher average daily gain (ADG) but welfare was negatively affected, being evident through physiological indicators, the restriction or deprivation of relevant behaviors, diet-related diseases, and mortality. T1, T2, and T3 did not appear to compromise animal welfare. However, strict preventive measures and monitoring should be taken during the habituation process and when using any new diet that includes concentrate, because of possible dietary diseases. Shear force values were lower in T1. None of the animals in our experiment were excitable or aggressive, but there was a positive response to handling in all treatments. In addition, regardless of diet, calmer animals had higher average daily gain and lower shear force values; thus, temperament appears to have a significant influence on productivity and meat quality.

Logo de la revue Animals
Extrait du site d’Animals