Santé animaleTravail des animaux

Use of Omics Data in Fracture Prediction; a Scoping and Systematic Review in Horses and Humans

Par 30 mars 2021 juin 1st, 2021 Pas de commentaire

Type de document : Revue scientifique publiée dans Animals

Auteurs : Seungmee Lee, Melissa E. Baker, Michael Clinton, Sarah E. Taylor

Résumé en français (traduction) : Utilisation des données omiques dans la prédiction des fractures : une revue systématique et de portée générale chez le cheval et l’homme

Malgré de nombreuses avancées récentes dans le domaine de l’imagerie et de l’analyse des données épidémiologiques, les lésions musculo-squelettiques restent un problème de bien-être chez les chevaux de course. Les études sur les biomarqueurs peptidiques n’ont pas permis de prédire de manière cohérente les lésions osseuses. Les travaux de profilage moléculaire offrent la possibilité d’étudier les maladies musculo-squelettiques équines. Une revue systématique de la littérature a été réalisée en utilisant les directives PRISMA-P (preferred reporting items for systematic reviews and meta-analyses protocols) afin d’évaluer l’utilisation des études de profilage des miRNA [micro ARNs] dans les blessures musculo-squelettiques équines et humaines. Les données ont été extraites de 40 articles publiés entre 2008 et 2020. Trois études de profilage de miRNA portant sur les maladies musculo-squelettiques équines ont été identifiées, dont aucune ne concernait les fractures de stress équines. Onze articles ont étudié les profils miRNA chez des patients humains ostéoporotiques présentant des fractures, mais les miRNA exprimés de manière différentielle n’étaient pas cohérents entre les études. Les programmes de prédiction des cibles des miRNA ont également donné des résultats contradictoires entre les études. L’exercice a affecté les profils de miRNA dans les études sur les chevaux comme sur les humains (par exemple, le miR-21 était régulé à la hausse par l’exercice d’endurance et le miR-125b était régulé à la baisse par l’exercice). Les études de profilage des miRNA chez le cheval continuent d’émerger, mais à ce jour, aucun profil de miRNA ne permet de prédire de manière fiable l’apparition de fractures. Il est très important que les études futures soient bien conçues pour atténuer les effets de la variation de la taille des échantillons, de l’exercice et des méthodes de normalisation.

Résumé en anglais (original) : Despite many recent advances in imaging and epidemiological data analysis, musculoskeletal injuries continue to be a welfare issue in racehorses. Peptide biomarker studies have failed to consistently predict bone injury. Molecular profiling studies provide an opportunity to study equine musculoskeletal disease. A systematic review of the literature was performed using preferred reporting items for systematic reviews and meta-analyses protocols (PRISMA-P) guidelines to assess the use of miRNA profiling studies in equine and human musculoskeletal injuries. Data were extracted from 40 papers between 2008 and 2020. Three miRNA studies profiling equine musculoskeletal disease were identified, none of which related to equine stress fractures. Eleven papers studied miRNA profiles in osteoporotic human patients with fractures, but differentially expressed miRNAs were not consistent between studies. MicroRNA target prediction programmes also produced conflicting results between studies. Exercise affected miRNA profiles in both horse and human studies (e.g., miR-21 was upregulated by endurance exercise and miR-125b was downregulated by exercise). MicroRNA profiling studies in horses continue to emerge, but as yet, no miRNA profile can reliably predict the occurrence of fractures. It is very important that future studies are well designed to mitigate the effects of variation in sample size, exercise and normalisation methods.

Logo de la revue Animals
Extrait du site d’Animals