Logement et EnrichissementTravail des animaux

Gut microbiota resilience in horse athletes following holidays out to pasture

Par 3 avril 2021 mai 26th, 2021 Pas de commentaire

Type de document : Article scientifique publié dans Scientific Reports

Auteurs : Núria Mach, Léa Lansade, David Bars‑Cortina, Sophie Dhorne‑Pollet, Aline Foury, Marie‑Pierre Moisan, Alice Ruet

Résumé en français (traduction) : Résilience du microbiote intestinal chez les chevaux de compétition après un séjour au pâturage

Les chevaux de compétition d’élite qui vivent dans des boxes individuels et s’entraînent et concourent pendant des heures subissent un stress physique et mental à long terme qui compromet le bien-être des animaux et altère le microbiote intestinal. Nous avons donc évalué si une période temporaire au pré avec des congénères pouvait améliorer le bien-être et, en retour, affecter favorablement la composition du microbiote intestinal. Au total, 27 chevaux de compétition ont été suivis avant et après une période de 1,5 mois au pâturage, et leur microbiote fécal et leur profil comportemental ont été comparés à ceux de 18 chevaux gardés dans des boxes individuels. La diversité globale et la composition du microbiote des individus au pâturage et des individus témoins étaient similaires dans le temps, ce qui suggère une résilience aux contraintes environnementales. Cependant, l’exposition au pâturage a induit une augmentation de Ruminococcus et Coprococcus qui a duré 1 mois après le retour en box individuel, ce qui peut avoir favorisé des effets bénéfiques sur la santé et le bien-être. Des associations entre la composition du microbiote intestinal et le comportement indiquant une atteinte du bien-être ont été établies. En outre, le comportement de repli sur soi était associé à l’abondance relative du groupe Lachnospiraceae AC2044 et de la famille XIII des Clostridiales. Tous deux accueillent une grande partie des genres bactériens producteurs de butyrate. Bien que nous ne puissions pas inférer de causalité dans le cadre de cette étude, ces résultats suggèrent sans doute que les pratiques de gestion maintenues sur une plus longue période peuvent modérer le lien entre le comportement et l’écosystème intestinal au-delà de son potentiel de résilience.

Résumé en anglais (original) : Elite horse athletes that live in individual boxes and train and compete for hours experience long-term physical and mental stress that compromises animal welfare and alters the gut microbiota. We therefore assessed if a temporary period out to pasture with conspecifics could improve animal welfare and in turn, favorably affect intestinal microbiota composition. A total of 27 athletes were monitored before and after a period of 1.5 months out to pasture, and their fecal microbiota and behavior profiles were compared to those of 18 horses kept in individual boxes. The overall diversity and microbiota composition of pasture and control individuals were temporally similar, suggesting resilience to environmental challenges. However, pasture exposure induced an increase in Ruminococcus and Coprococcus that lasted 1-month after the return to individual boxes, which may have promoted beneficial effects on health and welfare. Associations between the gut microbiota composition and behavior indicating poor welfare were established. Furthermore, withdrawn behavior was associated with the relative abundances of Lachnospiraceae AC2044 group and Clostridiales family XIII. Both accommodate a large part of butyrate-producing bacterial genera. While we cannot infer causality within this study, arguably, these findings suggest that management practices maintained over a longer period of time may moderate the behavior link to the gut ecosystem beyond its resilience potential.

Logo de Scientific Reports
Extrait du site de Scientific Reports