Logement et Enrichissement

Evaluation of environmental and comfort improvements on affective welfare in heifer calves on smallholder dairy farms

Par 15 avril 2021 avril 27th, 2021 Pas de commentaire

Type de document : Article scientifique publié dans Preventive Veterinary Medicine

Auteurs : P. Kimeli, J. Van Leeuwena, G.K. Gitau, L.C. Heider, S.L. Mc Kenna, S.J. Greenwood, S. Richards

Résumé en français (traduction) : Évaluation des améliorations de l’environnement et du confort sur le bien-être affectif des génisses dans les petites exploitations laitières

Un essai contrôlé dans des petites exploitations laitières en zéro pâturage a été mené pour déterminer l’effet des améliorations de l’environnement et du confort sur les comportements de succion et de couchage des veaux femelles dans les petites exploitations laitières du Kenya.

L’étude a porté sur 187 génisses provenant de 150 exploitations de deux comtés kenyans, soit 75 exploitations par comté. Le personnel des fermes de l’un des comtés a reçu une formation sur le bien-être des animaux et des améliorations ont été apportées à l’enclos des veaux : 1) le placement de tapis en caoutchouc sur la zone de couchage ; 2) la réparation des trous dans le plancher et le toit ; et 3) la fixation d’une tétine en caoutchouc sur la paroi de l’enclos à veaux. Au cours de la période de collecte des données de 16 mois, des visites bimensuelles à la ferme ont permis de recueillir des données sur le temps de couchage (à l’aide d’accéléromètres) et d’autres facteurs liés aux animaux et à la ferme. Une régression linéaire à effets mixtes à plusieurs niveaux a été utilisée pour modéliser les temps de repos quotidiens et la fréquence des périodes de repos, avec l’animal comme effet aléatoire.

Au cours des visites, le temps de couchage quotidien et la durée des séances de couchage étaient en moyenne de 12,6 à 86,7 minutes par séance respectivement, tandis que la fréquence médiane des séances de couchage était de 30 à 46 par jour. La mise à disposition de tétines en caoutchouc pour la succion non nutritive a réduit les proportions de succion croisée, d’auto-succion et de succion d’objets de façon légère mais non significative. Dans un modèle final de temps de repos quotidien, l’hypertrophie des ganglions lymphatiques superficiels, la note d’état corporel et l’utilisation de copeaux de bois, de sciure de bois et de déchets de culture comme litière présentaient des associations positives. En revanche, le logement en groupe et l’utilisation de tapis en caoutchouc avaient des associations négatives avec le temps de repos quotidien. Dans un terme d’interaction, le temps de repos était significativement plus élevé pour les veaux vivant sur des sols propres que sur des sols sales si l’âge était <190 jours, mais cette différence diminuait significativement chez les animaux plus âgés. Dans un second terme d’interaction, le temps de couchage était plus faible pour les veaux dont le toit fuyait que pour ceux dont le toit ne fuyait pas, quel que soit le niveau du sol de l’enclos, mais le temps de couchage était plus élevé sur les sols surélevés que sur les sols non surélevés si le toit était intact. Dans le modèle final de la fréquence des périodes de couchage, l’utilisation d’un tapis en caoutchouc, les années d’expérience en élevage laitier et le poids corporel de la génisse présentaient des associations négatives. En revanche, la note de condition corporelle avait une association positive. Dans une interaction, la fréquence des séances de couchage quotidiennes était plus faible sur les sols propres que sur les sols sales, indépendamment du statut d’attache, mais lorsque le sol était sale, les séances de couchage étaient plus fréquentes pour les animaux non attachés que pour ceux qui étaient parfois attachés. Nous concluons que les mesures de confort ont amélioré le bien-être et l’expérience de couchage des génisses dans les petites exploitations laitières.

Résumé en anglais (original) : A controlled trial on zero-grazed smallholder dairy farms was conducted to determine the effect of environmental and comfort improvements on sucking and lying behaviours in heifer calves on Kenyan smallholder dairy farms.

The study involved 187 heifer calves from 150 farms in two Kenyan counties, 75 farms per county. Farms in one county received animal welfare training and improvements in the calf pen that included: 1) placement of rubber mats on the lying area; 2) fixing gaps/holes in the flooring and roofing; and 3) attaching a rubber nipple on the wall of the calf pen. During the 16-month data collection period, bimonthly farm visits were used to collect data on lying time (using accelerometers) and other animal- and farm-level factors. Multilevel mixed-effects linear regression was used to model daily lying times and frequency of lying bouts, with the animal as a random effect.

Over the visits, daily lying times and lying bout durations averaged 12.6–86.7 min/bout, respectively, while the median for the frequency of lying bouts was between 30–46/day. Provision of rubber nipples for non-nutritive sucking lowered proportions of cross-sucking, self-sucking and object-sucking behaviours slightly but not significantly. In a final daily lying time model, superficial lymph node enlargement, body condition score and use of wood shaving/ sawdust/ crop waste as beddings had positive associations. In contrast, group housing and rubber mat use had negative associations with daily lying time. In an interaction term, lying time was significantly higher for calves on clean versus dirty floors if the age was <190 days but this difference diminished significantly in older animals. In a second interaction term, lying time was lower for calves with leaking versus non-leaking roofs, regardless of the pen floor level, but lying time was higher on elevated than non-elevated floors if the roof was intact. In the final model of the frequency of lying bouts, the use of a rubber mat, the years of experience in dairy farming, and calf body weight had negative associations. In contrast, body condition score had a positive association. In an interaction, the frequency of daily lying bouts was lower on clean floors than dirty floors, irrespective of tethering status, but when the floor was dirty, the lying bouts were higher for animals not tethered than the ones sometimes tethered. We conclude that the comfort improvements enhanced the welfare and lying experience of heifer calves on smallholder dairy farms.

Extrait du site de Preventive Veterinary Medicine