Conduite d'élevage et relations homme-animal

Long-term stress in dogs is related to the human–dog relationship and personality traits

Par 21 avril 2021 mai 31st, 2021 Pas de commentaire

Type de document : Article scientifique publié dans Scientific Reports

Auteurs : Amanda Höglin, Enya Van Poucke, Rebecca Katajamaa, Per Jensen, Lina S. V. Roth

Résumé en français (traduction) : Le stress à long terme chez les chiens est lié à la relation homme-chien et aux traits de personnalité

Nous avons précédemment constaté que les chiens appartenant au groupe des races de bergers, sélectionnés pour la coopération humaine, synchronisent leurs niveaux de stress à long terme avec ceux de leurs propriétaires. L’objectif de cette étude était d’examiner les caractéristiques qui pourraient influencer les niveaux de stress à long terme chez les races de chiens anciennes, génétiquement plus proches des loups, et chez les chiens spécifiquement sélectionnés pour travailler en autonomie par rapport à leur maître. Vingt-quatre chiens de races anciennes et 18 chiens de chasse solitaires ont été recrutés et des échantillons de poils ont été prélevés sur les chiens et les propriétaires, à partir desquels la concentration de cortisol dans les poils (CCP) a été analysée. En outre, les propriétaires ont répondu à des enquêtes sur leur mode de vie, à un questionnaire sur la relation homme-chien (Monash Dog Owner Relationship Scale, MDORS) et à des questionnaires sur la personnalité du chien et du propriétaire (questionnaire sur la personnalité du chien et Big Five Inventory survey). Les résultats de la MDORS indiquent que la sous-catégorie Coût perçu est corrélée au CCP des chiens des groupes de races testés : races de chasseurs solitaires (χ2 = 4,95, P = 0,026, β = 0,055), races anciennes (χ2 = 2,74, P = 0,098, β = 0,027) et chiens de troupeau inclus dans une étude précédente (χ2 = 6,82, P = 0,009, β = – 0,061). La CCP des chiens de chasse solitaires était également liée aux traits de personnalité du propriétaire Caractère agréable (χ2 = 12,30, P < 0,001, β = – 0,060) et Ouverture (χ2 = 9,56, P = 0,002, β = 0,048) suggérant une influence plus substantielle du propriétaire sur la CCP du chien de chasse solitaire par rapport aux races anciennes. Aucun effet de la CCP du propriétaire sur la CCP du chien n’a été trouvé ni dans les races anciennes ni dans les races de chasse solitaire. Par conséquent, la synchronisation du stress à long terme est probablement un trait des races sélectionnées pour la coopération humaine. En conclusion, la CCP du chien est souvent liée à la personnalité du propriétaire, mais elle est principalement influencée par la relation entre le propriétaire et le chien.

Résumé en anglais (original) : Previously, we found that dogs belonging to the herding breed group, selected for human cooperation, synchronise their long-term stress levels with their owners. The aim of the current study was to investigate features that could influence long-term stress levels in ancient dog breeds, genetically closer to wolves, and dogs specifically selected to work independently of their owner. Twenty-four ancient breed dogs and 18 solitary hunting dogs were recruited and hair samples were obtained from both dogs and owners from which hair cortisol concentration (HCC) was analysed. Additionally, the owners completed lifestyle surveys, the Monash Dog Owner Relationship Scale (MDORS) on human–dog relationship, and both dog and owner personality questionnaires (Dog Personality questionnaire and Big Five Inventory survey). The results from the MDORS indicate that the subscale Perceived cost correlated to the dog HCC of tested breed groups: solitary hunting breeds (χ2 = 4.95, P = 0.026, β = 0.055), ancient breeds (χ2 = 2.74, P = 0.098, β = 0.027), and herding dogs included from a previous study (χ2 = 6.82, P = 0.009, β = − 0.061). The HCC of the solitary hunting dogs was also related to the owner personality traits Agreeableness (χ2 = 12.30, P < 0.001, β = − 0.060) and Openness (χ2 = 9.56, P = 0.002, β = 0.048) suggesting a more substantial influence of the owner on the solitary hunting dog’s HCC compared to the ancient breeds. No effect of owner HCC on dog HCC was found in either ancient or in solitary hunting breeds. Hence, the long-term stress synchronisation is likely to be a trait in breeds selected for human cooperation. In conclusion, dog HCC is often related to the owners’ personality, but is primarily influenced by the owner-dog relationship.

Logo de Scientific Reports
Extrait du site de Scientific Reports