Evaluation du BEA et Etiquetage

Welfare Assessment of 30 Dairy Goat Farms in the Midwestern United States

Par 30 avril 2021 mai 31st, 2021 Pas de commentaire

Type de document : Article scientifique publié dans Frontiers in Veterinary Science

Auteurs : Melissa N. Hempstead, Taylor M. Lindquist, Jan K. Shearer, Leslie C. Shearer, Vanessa M. Cave, Paul J. Plummer

Résumé en français (traduction) : Évaluation du bien-être de 30 exploitations de chèvres laitières dans le Midwest des États-Unis

Des protocoles d’évaluation du bien-être des chèvres laitières ont été développés et utilisés en Europe et au Royaume-Uni pour les chèvres laitières. Cependant, il n’existe aucun rapport publié sur l’évaluation à grande échelle du bien-être des chèvres laitières dans les fermes du Midwest des États-Unis (US). L’objectif de cette étude était donc de réaliser une évaluation du bien-être des chèvres laitières en lactation et d’identifier les problèmes de bien-être les plus fréquents dans 30 fermes du Midwest américain. Trente exploitations de chèvres laitières (auto-sélectionnées) ont été inscrites à l’étude si elles expédiaient du lait pour la consommation humaine (indépendamment de la taille du troupeau). Le nombre de chèvres en lactation dans chaque ferme allait de 34 à 6 500 chèvres, avec un nombre médian de 158 chèvres en lactation (moyenne ± ET : 602 ± 1 708 chèvres en lactation). Le protocole utilisé a été développé à partir de la littérature disponible sur l’évaluation du bien-être des chèvres, mais modifié pour être utilisé dans le Midwest des États-Unis. Les observations ont été réalisées sans manipulation des animaux et comprenaient 22 indicateurs basés sur les animaux et évalués au niveau du groupe et de l’individu. Les observations ont été réalisées pendant ~3-5 h au cours d’une session de traite (soit le matin, soit l’après-midi) et du temps passé dans l’enclos. Une analyse en composantes principales (ACP) a été réalisée sur les données d’évaluation du bien-être de chaque exploitation. Les deux premières dimensions de l’ACP expliquent 34,8 % de la variation. Le biplot de l’ACP a révélé des corrélations entre les indicateurs. Les conditions les plus courantes observées dans les 30 exploitations sont les suivantes : callosités aux genoux (80,9 %), excroissance des griffes (51,4 %), mauvaise hygiène (14,9 %), lésions cutanées (8,9 %), mauvais état du pelage (8,3 %) et pathologie de l’oreille (8,0 %). Ces résultats sont les premiers à fournir à l’industrie de la chèvre laitière du Midwest américain des informations permettant d’améliorer le bien-être des chèvres laitières commerciales.

Résumé en anglais (original) : Dairy goat animal welfare assessment protocols have been developed and conducted in Europe and the United Kingdom for dairy goats; however, there are no published reports of large-scale welfare assessment for dairy goats on farms in the Midwestern United States (US). Therefore, the objective of this study was to perform welfare assessment of lactating dairy goats and identify the most prevalent welfare issues on 30 farms across the Midwestern US. Thirty dairy goat farms (self-selected) were enrolled in the study if they shipped milk for human consumption (regardless of herd size). The number of lactating does on each farm ranged from 34 to 6,500 goats, with a median number of 158 lactating does (mean ± SD: 602 ± 1,708 lactating does). The protocol used was developed from available literature on goat welfare assessment but modified for use in the Midwestern US. Observations were made without handling the animals and included 22 animal-based indicators evaluated at the group- and individual-level. The observations were conducted during ~3–5 h during a milking session (either morning or afternoon) and time in the home pen. Principal components analysis (PCA) was carried out on the welfare assessment data from each farm. The first two dimensions of the PCA explained 34.8% of the variation. The PCA biplot indicated correlations between indicators. The most prevalent conditions observed across the 30 farms included any knee calluses (80.9%), any claw overgrowth (51.4%), poor hygiene (14.9%), skin lesions (8.9%), poor hair coat condition (8.3%) and any ear pathology (8.0%). These results are the first to provide the Midwestern US dairy goat industry with information to improve commercial dairy goat welfare.

Logo de Frontiers in Veterinary Science
Extrait du site de Frontiers in Veterinary Science