Ethique-sociologie-philosophie

La « viande in vitro » : cultiver des cellules musculaires à destination alimentaire

Par 21 mai 2021 juillet 7th, 2021 Pas de commentaire

Type de document : Critique d’ouvrage publié dans le Bulletin de veille du Centre d’études et de prospective du Ministère de l’agriculture et de l’alimentation

Auteur : Nathalie Kakpo

Extrait : Géraldine Aïdan, Danièle Bourcier (dir.), Humain Non-Humain. Repenser l’intériorité du sujet

Auteur : Florent Bidaud

Extrait : Depuis une vingtaine d’années, des chercheurs essaient de produire, en laboratoire, des cultures de cellules animales pour la consommation alimentaire. Ce projet de « viande in vitro » est présenté comme une innovation disruptive répondant aux différents défis attachés à l’élevage. D’où vient-il et par qui est-il promu ? Quels sont les obstacles techniques au passage à l’échelle industrielle, les stratégies de recherche, et les enjeux de mise sur le marché ? Cette note apporte des éléments de réponse. […]

Ces projets de « viande in vitro » permettraient de résoudre tout un ensemble de problèmes liés aux modes d’élevage intensifs et à la consommation de produits carnés : émissions de gaz à effet de serre, bien-être animal, risques sanitaires et propagation des zoo-noses, etc. […]

Cette note fait le point sur la culture de cellules animales à destination de l’alimentation humaine. La première partie revient sur la succession des projets de remplacement des produits de l’élevage par des pro-téines alternatives. La deuxième montre comment la food tech s’est saisie du projet de « viande in vitro », et en souligne les limites techniques actuelles. Enfin, la dernière aborde les défis de sa commercialisation et de son intégration dans l’offre alimentaire.

 

Logo du ministère de l'agriculture et de l'alimentation
Extrait du site du Ministère de l’agriculture et de l’alimentation