Transport, Abattage, Ramassage

The Effects of Vehicle Type, Transport Duration and Pre-Transport Feeding on the Welfare of Sheep Transported in Low Temperatures

Par 2 juin 2021 juin 15th, 2021 Pas de commentaire

Type de document : Article scientifique publié dans Animals

Auteurs : Francesca Carnovale, Jin Xiao, Binlin Shi, Tanel Kaart, David Arney, Clive J. C. Phillips

Résumé en français (traduction) : Effets du type de véhicule, de la durée du transport et de l’alimentation avant le transport sur le bien-être des moutons transportés par temps froid

Les basses températures peuvent présenter un risque pour le bien-être des moutons pendant le transport en raison de la ventilation accrue qui refroidit les animaux. Nous avons examiné l’importance de trois facteurs (couvrir le véhicule, durée du transport et alimentation avant le transport) sur le bien-être de soixante moutons Dorper × Mongol âgés de 4 mois transportés par temps froid. Les températures de la tête et des oreilles des moutons transportés dans un véhicule couvert ont augmenté davantage que celles des moutons transportés dans un véhicule ouvert. Les moutons transportés pendant 2 heures ont vu la température de leurs pattes augmenter, tandis que ceux transportés pendant 1 heure ont vu la température de leurs pattes diminuer. L’augmentation des acides gras non estérifiés (NEFA) et de la lactate déshydrogénase (LDH) dans les échantillons de sang pendant le transport prolongé suggère que les moutons ont eu une activité musculaire et métabolique plus importante, compromettant leur bien-être. L’alimentation avant le transport n’a pas eu d’effet sur la température corporelle, mais les animaux qui n’avaient pas été nourris avant le transport présentaient une réduction de l’alanine transférase, des HSP et du cortisol dans le sang, tandis que ceux qui ont été nourris présentaient une réduction des NEFA, de la LDH et de la créatine kinase. L’alimentation préalable n’a eu aucun effet sur les paramètres de température des moutons pendant une période de transport de deux heures. Ainsi, les moutons les plus exposés aux effets néfastes des basses températures étaient ceux qui étaient transportés dans des véhicules ouverts, ceux qui étaient transportés pendant une période plus longue et ceux qui n’étaient pas nourris avant le transport.

Résumé en anglais (original) : Low temperatures can provide a risk to the welfare of sheep during transport because of increased ventilation chilling the sheep, and we examined the importance of three factors—covering the vehicle, duration of transport, and feeding prior to transport—on the welfare of sixty transported 4-month-old Dorper × Mongolian female sheep in a cold climate. Sheep in a covered vehicle had greater increases in head and ear temperatures than those in an open vehicle. Sheep transported for 2 h increased their leg temperatures, whereas those transported for 1 h had reduced leg temperatures. Increases in non-esterified fatty acids (NEFA) and lactate dehydrogenase (LDH) in the blood samples during the long transport suggested that sheep had more muscular and metabolic activity, compromising their well-being. Feeding prior to transport did not affect body temperatures, but those not fed prior to transport had reduced alanine transferase, HSP and cortisol in their blood, whereas those that were fed had reduced NEFAs, LDH and creatine kinase. Prior feeding had no effect on the sheep temperature indices over a two-hour transport period. Thus, the sheep most at risk of the adverse effects of cold temperatures were those transported in open vehicles, those transported for a longer time, and those not fed before transport.

Logo de la revue Animals
Extrait du site d’Animals