Conduite d'élevage et relations homme-animal

The importance of observation in cattle handling

Par 8 juin 2021 juin 23rd, 2021 Pas de commentaire

Type de document : Article du Beef Site

Auteur : The Beef Site

Extrait en français (traduction) : Importance de l’observation dans la manipulation des bovins

Comprendre le comportement des vaches et modifier votre façon d’agir en leur présence peut vous faire gagner du temps, réduire le stress et faire de votre exploitation un lieu de travail plus sûr. Cela peut être une énorme source de frustration lorsque les vaches ne se déplacent pas facilement quand et où vous le souhaitez.

Le professeur Temple Grandin, spécialiste du comportement animal mondialement respectée, de l’université d’État du Colorado, partage ses connaissances approfondies sur la manipulation des bovins et vous donne quelques conseils qui peuvent être rapidement adoptés dans votre exploitation.

Pour regarder la présentation vidéo de Temple Grandin, cliquez ici.

Les vaches sont sensibles à ce qu’elles voient et se méfient de tout ce qu’elles perçoivent comme dangereux. Le fait de lever la tête, d’avoir les oreilles en arrière, de déféquer, de remuer la queue et d’avoir un œil blanc sont autant de signes qu’elles ont peur de quelque chose. Une fois effrayées, il leur faut 20 à 30 minutes pour se calmer.

Elles sont conscientes de petites choses que nous ne remarquons pas. Des objets familiers semblent sûrs sous un certain angle, mais deviennent entièrement nouveaux lorsqu’ils sont vus d’une position différente. Les animaux plus jeunes, plus inexpérimentés, sont susceptibles de réagir davantage.

Une chaîne ou un morceau de corde peut être perçu comme un serpent. Les ombres ou les rayons du soleil qui brillent sur le sol font hésiter les vaches, qui peuvent refuser d’entrer dans des bâtiments sombres. Faire de simples ajustements pour laisser entrer plus de lumière dans un bâtiment est un moyen de résoudre ces problèmes.

Lorsque les vaches se méfient de l’eau stagnante dans un champ, attendez que la vache de tête regarde la flaque et traverse ; les autres suivront. La vache de tête est généralement une vache solitaire qui a besoin d’explorer et qui est peu craintive. Elle n’est pas la même que l’animal dominant à la mangeoire, qui est heureux de laisser quelqu’un d’autre diriger le troupeau.

La première expérience d’une génisse doit être positive. Tout ce qui l’amène à associer une action à quelque chose de négatif la rendra réticente à répéter cette action. Un joug qui lui heurte la tête ou un glissement dans la salle de traite peuvent être évités par une manipulation calme et des récompenses peuvent être données pour renforcer un résultat positif.

Le professeur Grandin explique : “Donnez du temps au bétail. Si la vache de tête a la tête baissée et regarde quelque chose, attendez qu’elle lève la tête avant d’essayer de la déplacer. Vous pensez que vous n’avez pas le temps, mais vous n’avez pas non plus le temps qu’elles se retournent contre vous ! Une bonne manipulation nécessite plus de marche et prend plus de temps.” […]

Le professeur Grandin identifie quatre domaines permettant de réduire le stress pendant la manipulation :

  1. Un sol antidérapant […]
  2. Pas de mouvements brusques ou saccadés […]
  3. Optimiser la pression […]
  4. Bloquer la vision

Extrait en anglais (original) : Understanding cow behaviour and changing how you act around them can save you time, reduce stress, and make your farm a safer place to work. It can be a huge source of frustration when cows don’t easily move when and where you want them to.

Globally respected animal behaviourist Professor Temple Grandin from Colorado State University shares her extensive knowledge about handling cattle and gives you some top tips that can be quickly adopted on farm.

To watch Grandin’s video presentation, click here.

Cows are sensitive to what they see and wary of anything they perceive as harmful. Head lifting, ears pinned back, defecating, tail twitching and white eye are all signs that they’re afraid of something. Once they’re frightened, it takes 20 to 30 minutes for them to calm down.

They’re aware of the little things that we don’t notice. Familiar items look safe from one angle but become an entirely new object when viewed from a different position. Younger, more inexperienced, animals are likely to react more.

A chain or piece of rope could be perceived as a snake. Shadows or sunlight shining on the ground will make cows hesitate and they can refuse to enter dark buildings. Making simple adjustments to allow more light into a building is one way to address these issues.

When cows are suspicious of standing water in a field, wait for the leader cow to look at the puddle and cross; the others will follow. The leader cow is usually a lone cow who needs to explore and has low fear. She’s not the same as the dominant animal at the feed trough, that are happy to let someone else lead the herd.

A heifer’s first experience of something must be made a positive one. Anything that causes her to associate an action with something negative will cause her to be reluctant to repeat that action. A yoke bumping her head or slipping over in the parlour are both avoidable with calm handling and rewards can be given to reinforce a positive outcome.

Prof. Grandin explains: “Give cattle time. If the leader cow has her head down, looking at something, wait until she lifts her head before you try to move them. You think you haven’t got time, well you also haven’t got time for them to turn back on you! Good handling requires more walking and takes more time.” […]

Prof. Grandin identifies four areas to reduce stress during handling:

  1. Non-slip flooring […]
  2. No sudden or jerky motions […]
  3. Optimise pressure […]
  4. Block vision
Logo de The Beef Site
Extrait de The Beef Site