Evaluation du BEA et EtiquetagePrise en charge de la douleurTravail des animaux

Application of the Ridden Horse Pain Ethogram to Horses Competing at the Hickstead-Rotterdam Grand Prix Challenge and the British Dressage Grand Prix National Championship 2020 and Comparison with World Cup Grand Prix Competitions

Par 18 juin 2021 août 27th, 2021 Pas de commentaire

Type de document : Article scientifique publié dans Animals

Auteurs : Sue Dyson, Danica Pollard

Résumé en français (traduction) : Application de l’éthogramme de douleur du cheval monté aux chevaux participant au Grand Prix Hickstead-Rotterdam et au Grand Prix de dressage britannique 2020 et comparaison avec les compétitions de la Coupe du monde.

L’éthogramme de douleur du cheval monté (RHpE) comportant 24 comportements a été développé pour faciliter l’identification de l’inconfort musculo-squelettique, les scores ≥8/24 indiquant la présence de douleur. Le score médian du RHpE pour 147 concurrents lors des épreuves de Grand Prix de la Coupe du monde de 2018 à 2020 était de 3 (intervalle interquartile [IQR] 1-4 ; intervalle 0-7). L’objectif de cette étude était d’appliquer le RHpE à 38 concurrents du Grand Prix Hickstead-Rotterdam et à 26 concurrents du championnat national de Grand Prix de dressage britannique en 2020. Les scores médians du RHpE étaient respectivement de 4 (IQR 3-6 ; plage 0-8) et 6 (IQR 4-7 ; plage 1-9), qui étaient tous deux plus élevés (p = 0,0011 et p = 0,0000) que les scores des concurrents de la Coupe du monde. Des oreilles en arrière ≥ 5 s (p = 0,005), un regard intense ≥ 5 s (p = 0,000), des balancements répétés de la queue (p = 0,000), des traînées des pieds postérieurs (p = 0,000), des sorties de langue répétées (p = 0,003) et un port de queue tordu (p = 0,000) sont apparus plus fréquemment. Ils ont été associés à une fréquence plus élevée de boiteries, d’anomalies du galop et d’erreurs dans les renforts, des passages et des piaffes, des modifications du galop et des pirouettes au galop par rapport aux concurrents de la Coupe du monde. Il y avait une corrélation négative modérée entre les scores des juges de dressage et les scores RHpE (rho de Spearman -0,66, p = 0,0002) lors du championnat britannique. Les performances et le bien-être peuvent être améliorés par la reconnaissance et le traitement approprié des problèmes sous-jacents.

Résumé en anglais (original) : The Ridden Horse Pain Ethogram (RHpE) comprising 24 behaviours was developed to facilitate the identification of musculoskeletal discomfort, with scores of ≥8/24 indicating the presence of pain. The median RHpE score for 147 competitors at World Cup Grand Prix events from 2018 to 2020 was three (interquartile range [IQR] 1–4; range 0–7). The aim of the current study was to apply the RHpE to 38 competitors at the Hickstead-Rotterdam Grand Prix Challenge and 26 competitors at the British Dressage Grand Prix National Championship in 2020. The median RHpE scores were four (IQR 3–6; range 0–8) and six (IQR 4–7; range 1–9), respectively, which were both higher (p = 0.0011 and p = 0.0000) than the World Cup competitors’ scores. Ears back ≥ 5 s (p = 0.005), intense stare ≥ 5 s (p = 0.000), repeated tail swishing (p = 0.000), hindlimb toe drag (p = 0.000), repeated tongue-out (p = 0.003) and crooked tail-carriage (p = 0.000) occurred more frequently. These were associated with a higher frequency of lameness, abnormalities of canter, and errors in rein-back, passage and piaffe, canter flying-changes and canter pirouettes compared with World Cup competitors. There was a moderate negative correlation between the dressage judges’ scores and the RHpE scores (Spearman’s rho −0.66, p = 0.0002) at the British Championship. Performance and welfare may be improved by recognition and appropriate treatment of underlying problems.

Logo de la revue Animals
Extrait du site d’Animals