Evaluation du BEA et Etiquetage

The importance of considering age when quantifying wild animals’ welfare

Par 21 juin 2021 août 27th, 2021 Pas de commentaire

Type de document : Revue scientifique disponible en ligne avant publication dans Biological Reviews

Auteur : Luke Hecht

Résumé en français (traduction) : De l’importance de tenir compte de l’âge pour quantifier le bien-être des animaux sauvages

Les animaux sauvages sont confrontés à différents défis et opportunités à mesure qu’ils grandissent, et cette variété d’expériences peut conduire à différents niveaux de bien-être caractérisant la vie quotidienne d’individus d’âges différents. En même temps, la plupart des animaux sauvages qui naissent ne survivent pas jusqu’à l’âge adulte. Les individus qui meurent à un stade juvénile ne connaissent pas simplement une fraction uniforme de la vie des membres plus âgés de leur espèce; au contraire, leur courte vie peut être caractérisée par des niveaux de bien-être très différents. Je propose ici le concept d’espérance de bien-être comme cadre pour quantifier le bien-être des animaux sauvages au niveau de la population, à partir de données individuelles sur le bien-être moyen en fonction de l’âge. Ce concept s’adapte parfaitement aux méthodes d’analyse déjà utilisées en écologie des populations, comme l’analyse de sensibilité démographique, et est applicable à l’évaluation des conséquences sur le bien-être des interventions humaines et des pressions naturelles qui affectent de manière non proportionnelle les individus d’âges différents. Afin de mieux comprendre et d’améliorer l’état du bien-être des animaux sauvages, il convient d’accorder une plus grande attention aux jeunes animaux et aux défis particuliers auxquels ils sont confrontés.

Résumé en anglais (original) : Wild animals experience different challenges and opportunities as they mature, and this variety of experiences can lead to different levels of welfare characterizing the day-to-day lives of individuals of different ages. At the same time, most wild animals who are born do not survive to adulthood. Individuals who die as juveniles do not simply experience a homogeneous fraction of the lifetimes of older members of their species; rather, their truncated lives may be characterized by very different levels of welfare. Here, I propose the concept of welfare expectancy as a framework for quantifying wild animal welfare at a population level, given individual-level data on average welfare with respect to age. This concept fits conveniently alongside methods of analysis already used in population ecology, such as demographic sensitivity analysis, and is applicable to evaluating the welfare consequences of human interventions and natural pressures that disproportionately affect individuals of different ages. In order to understand better and improve the state of wild animal welfare, more attention should be directed towards young animals and the particular challenges they face.

Extrait du site de Biological Reviews