Santé animale

Animal Transmission of SARS-CoV-2 and the Welfare of Animals during the COVID-19 Pandemic

Par 8 juillet 2021 septembre 14th, 2021 Pas de commentaire

Type de document : Revue scientifique publiée dans Animals

Auteurs : Kimberly Ekstrand, Amanda J. Flanagan, Ilyan E. Lin, Brendon Vejseli, Allicyn Cole, Anna P. Lally, Robert L. Morris, Kathleen N. Morgan

Résumé en français (traduction) : Transmission animale du SRAS-CoV-2 et bien-être des animaux pendant la pandémie de COVID-19

Le rythme accéléré des recherches sur le coronavirus 2 du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS-CoV-2) nécessite des bilans périodiques des travaux en cours. Cet article passe en revue les susceptibilités virales des espèces ayant des contacts fréquents avec l’homme, ainsi que les facteurs permettant la meilleure prédiction de la susceptibilité virale. Les espèces examinées sont celles qui sont en contact avec l’homme dans le cadre de spectacles, d’animaux de compagnie ou d’animaux d’élevage, et pour lesquelles il existe des rapports (anecdotiques ou publiés) concernant le virus SRAS-CoV-2 et/ou l’état pathologique COVID-19 qui en résulte. La littérature disponible a été recherchée à l’aide d’un moteur assisté par intelligence artificielle (IA), ainsi que via les bases de données courantes, telles que Web of Science et Medline. Cette étude porte sur la sensibilité et la transmissibilité du SRAS-CoV-2, ainsi que sur les polymorphismes de la protéase transmembranaire sérine 2 (TMPRSS2) et de l’enzyme de conversion de l’angiotensine 2 (ACE2) qui contribuent aux différences entre les espèces. Les chiens et les porcs semblent avoir une faible sensibilité, tandis que les furets, les visons, certaines espèces de hamster, les chats et les primates non humains (en particulier les espèces de l’Ancien Monde) ont une forte sensibilité. Il convient donc de prendre des précautions lors des interactions avec ces espèces et de faire preuve d’une plus grande sélectivité dans le choix des espèces qui serviront de modèles pour la recherche.

Résumé en anglais (original) : The accelerated pace of research into Severe Acute Respiratory Syndrome Coronavirus 2 (SARS-CoV-2) necessitates periodic summaries of current research. The present paper reviews virus susceptibilities in species with frequent human contact, and factors that are best predictors of virus susceptibility. Species reviewed were those in contact with humans through entertainment, pet, or agricultural trades, and for whom reports (either anecdotal or published) exist regarding the SARS-CoV-2 virus and/or the resulting disease state COVID-19. Available literature was searched using an artificial intelligence (AI)-assisted engine, as well as via common databases, such as Web of Science and Medline. The present review focuses on susceptibility and transmissibility of SARS-CoV-2, and polymorphisms in transmembrane protease serine 2 (TMPRSS2) and angiotensin-converting enzyme 2 (ACE2) that contribute to species differences. Dogs and pigs appear to have low susceptibility, while ferrets, mink, some hamster species, cats, and nonhuman primates (particularly Old World species) have high susceptibility. Precautions may therefore be warranted in interactions with such species, and more selectivity practiced when choosing appropriate species to serve as models for research.

Logo de la revue Animals
Extrait du site d’Animals